Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LE VOTE A MAIN LEVEE : UN VOTE ANTI-CRABES…

Depuis que les décisions des deux congrès de la Martinique (18 décembre 2008 et 18 juin 2009) ont été prises suite à des votes à main levée, une sorte de levée de boucliers s’est faite à l’encontre de ce type de vote. Tant la Droite que le PPM se sont élevés contre le vote à main levée en déclarant qu’il n’était pas démocratique car il constitue un moyen de faire pression sur le votant.

Le site béké DOM-ACTU s’est même félicité que la Fédération Socialiste de la Martinique ait pu aller, ce week-end, à l’encontre du vœu de son leader, Louis-Joseph Manscour, en votant contre l’article 74 et pour le 73, cela grâce au vote à bulletin secret.

Faut-il rappeler à ces messieurs-dames que le vote à main levée est la procédure normale de vote à l’Assemblée nationale française. Du moins jusqu’à l’arrivée du vote électronique. C’est écrit en tout cas noir sur blanc dans les statuts de ladite assemblée. Faut-il leur rappeler que c’est aussi le cas dans les conseils municipaux et dans bien d’autres institutions ?

Et pas seulement en France !

Au Conseil de Sécurité de l’ONU, on vote à main levée. Au Conseil exécutif de l’UNESCO idem, l’article 52 de ses statuts déclarant : « Les votes ont lieu normalement à main levée. Dans le cas où il y a doute sur le résultat de vote, le président peut faire procéder à un second vote. ». A l’OIT (Organisation Internationale du Travail) où siègent 197 pays, le vote à main levée est la règle. Etc…etc…

Critiquer ou dénoncer le vote à main levée est donc la marque d’esprits soient ignares soient malhonnêtes intellectuellement.

Pour notre part, nous y voyons un excellent moyen de lutter contre le « crabisme » qui gangrène depuis trop longtemps le corps électoral martiniquais. Tous ces « Divers crabes » que sont les « Divers Gauche » et les « Divers Droite » sont justement un poison pour la démocratie car ils sont incapables d’afficher au grand jour leurs positions ou leurs convictions. Il leur faut le secret d’un isoloir pour le faire !

Un homme politique qui se respecte doit être debout derrière ce qu’il pense et ce qu’il dit. Debout derrière ses convictions. S’il a peur de les montrer au grand jour, c’est qu’il est prêt à toutes les combines, toutes les basses manœuvres politiciennes et qu’il n’hésitera jamais à voter en secret contre telle ou telle position qu’il aura fait semblant de partager en public.

La Martinique de demain n’a pas besoin de crabes, mais d’hommes et de femmes debout !

Pages