Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
DE FANON A REINETTE : SE BATTRE POUR LES LIBERTES
QUELQUES NOUVELLES PLUS INQUIETANTES QUE REJOUISSANTES
Raphaël CONSTANT

Fanon a écrit quelque part (ou a repris ce qu’un de ses profs lui avait dit) : « quand on critique les juifs, prête l’oreille car cela te concerne ». Il avait raison.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
OH LA PRESCRIPTION, LA BELLE HYPOCRISIE !
Raphaël CONSTANT

Il faut saluer l’ingéniosité française pour se moquer de nous.

J’avais été frappé sinon sidéré par un discours du président français Hollande un 10 mai quelconque où pour expliquer son opposition au mouvement des réparations, il était allé triturer une citation de Césaire. L’ancien père de la négritude a en effet écrit (un peu comme Fanon d’ailleurs) que le crime de l’esclavage est tel qu’il est irréparable. Bref, Césaire disait à l’occidental qu’aucune réparation ne pouvait laver la souillure du crime. Eh ben, le président français n’a retenu qu’une chose de ce discours accusateur : il ne fallait pas réparer.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
POURQUOI LE COMITE CITOYEN DU SUD DE LA MARTINIQUE A DECIDE DE PORTER PLAINTE CONTRE LA SOCIETE MARTINIQUAISE DES EAUX ?
Raphaël CONSTANT

La Comité Citoyen du Sud, avec certains de ses membres, a décidé de déposer plainte contre la Société Martiniquaise des Eaux pour le délit de détournement de fonds publics.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
APRES LES ATTAQUES ET MENACES DU PROCUREUR CONTRE LES AVOCATS DE KEISIAH NUISSIER, OU EN EST-ON VRAIMENT ?
Raphaël CONSTANT

Nul doute que le bal n’est pas fini. Les violons ne sont pas encore rangés dans leurs étuis… mais déjà il convient de commenter le déferlement de menaces lancées par le Procureur de la République, à l’audience du Tribunal Correctionnel du 9 novembre dernier puis réitérés, le 12 du même mois, sur RCI contre la défense de Keisah NUISSIER.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
PETITES PIQURES DE RAPPEL
Raphaël Constant

 L’idéologie (coloniale) dominante est telle qu’on peut penser comme évident ce qui au fond ne l’est pas du tout si on s’en tient aux principes et non à la propagande.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
HOMMAGE AU COMBATTANT HUMBERT MARBEUF
Raphaël Constant

 J’ai rencontré Humbert MARBEUF en 1987 à la Prison de Fresnes. Militant du MPGI, combattant de l’ARC (Alliance Révolutionnaire Caraïbe qui a agi en Guadeloupe, Guyane, Martinique et France de 1983 à 1989), il avait été déporté de sa terre natale la Guadeloupe pour être incarcéré en France.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
RELEVER LE DEFI DES JEUNES ACTIVISTES
Raphaël CONSTANT

Combien de martiniquais savaient que l’entrée du Parc Aimé Césaire avait été construit en 1935 pour le tricentenaire de la conquête française de la Martinique. A la même période que l’érection de la statue de Desnambuck ?

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
LE DANGEREUX ZELE DE M. LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE
Raphaël Constant

 Les évènements de la nuit du 16 au 17 juillet 2020 s’inscrivent dans la droite ligne des choix provocateurs du Procureur de la République depuis septembre dernier, le début des manifestations des jeunes activistes devant les supermarchés de GBH en dénonciation du rôle de la caste békée dans l’empoisonnement au chlordécone du pays Martinique et de son peuple.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
RACISME, VIOLENCES POLICIERES, DISCRIMINATIONS.
Raphaël CONSTANT

Cela devient commun et même un peu facile par les temps qui courent de dénoncer le racisme et les violences policières commises aux USA. En revanche, on se tue à nous dire que la France échappe à cela et que ce ne peut être quelques brebis galeuses qui peuvent entacher « notre » police nationale qui ne peut être que blanche comme neige.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
JE COMPRENDS LES DESTRUCTIONS DES STATUES
Raphaël CONSTANT

Il fut un temps, pas si lointain, où chaque 27 avril, les autorités coloniales avec le personnel politique dont la « gauche » martiniquaise se rendait devant la statue de Schoelcher pour y déposer une gerbe. Même lors de la manifestation traditionnelle du premier mai, le cortège précédé d’une fanfare qui jouait, entre autres, « auprès de ma blonde, qu’il fait bon dormir », s’arrêtait devant ladite statue pour rendre hommage au grand homme.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
SOLILOQUE DE CONFINE (5)
Raphaël CONSTANT

Nous nous orientons vers le début de la fin.

Au moins sur ce point, le premier ministre français a été clair. Ce n’est pas la fin du confinement que le président annonçait le 13 mars.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
SOLILOQUE DE CONFINE (4)
Raphaël CONSTANT

Quand on écoute le premier ministre français présenter son plan de déconfinement, on comprend bien que non seulement nous ne sommes pas sortis de la pandémie mais surtout que le gouvernement navigue à vue.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
SOLILOQUE DE CONFINE (3)
Raphaël CONSTANT

La longue intervention présidentielle du lundi de Pâques a été considérée comme une tentative de Macron de retrouver une certaine crédibilité près de son opinion publique. En soi, ce n’est pas une réussite car si sa côte de confiance gagne 4%, il reste plafonné à 39%.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
SOLILOQUE DE CONFINE (2)
Raphaël CONSTANT

Avec le confinement, on tente de comprendre en s’informant. Il est manifeste que chez les scientifiques il reste de nombreuses interrogations concernant cette pandémie.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
SOLILOQUE EN CONFINEMENT (1)
Raphaël CONSTANT

Cette vie en confinement est terrible. On a beau faire comme si tout va bien, positiver pour les enfants et les faire travailler, essayer de travailler normalement, organiser sa journée rationnellement etc…

A un moment, on se retrouve à (devoir ?) lire les nouvelles et commencer à compter le nombre des infectés, d’hospitalisés, de personnes en réanimation et des morts. Toute la journée, en titre des journaux du monde, le nombre de décès dans les différents pays du Monde.

Cela est absolument déprimant.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
CONFINONS-NOUS MAIS NE SOYONS PAS DUPE !
Raphaël CONSTANT

Sans doute est-ce un effet du confinement… cette attention accrue qui nous amène à nous interroger avec recul sur ce que nous entendons ou voyons

C’est effarant mais cela semble vrai.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
SE CONFINER POUR SE BATTRE CONTRE LE CORONAVIRUS EN ATTENDANT DE DEMANDER DES COMPTES
Raphaël CONSTANT

Nous vivons une période terrible. Jamais dans l’époque contemporaine toute la planète n’a eu à faire face à une telle pandémie avec un virus si contagieux.

Dans ce cadre, la seule bonne nouvelle est que le taux de mortalité de ce virus serit faible, aux alentours de 3%. Autrement dit, on peut soigner les personnes atteintes du virus avec de grandes chances de guérison.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
POURQUOI VEUT ON LAISSER MOURIR FRANCE-ANTILLES ?
Raphaël CONSTANT

La disparition du journal France Antilles ne peut laisser personne indifférent et nécessite une réflexion sur sa signification.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
M(L)A VERITE SUR CE QUI S’EST PASSE AU PALAIS DE JUSTICE
Raphaël CONSTANT

Tenant compte des diverses déclarations faites sur ce qui s’est passé au Palais de Justice, je pense utile de témoigner sur ce que j’ai vu.

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
REPRESSION ET PROPAGANDE : LE CYNISME COLONIAL
Raphaël CONSTANT

Ce dimanche 1er décembre, RFO a fait fort.

Au journal de 19h, le Préfet s’est déplacé en personne. Il est vrai que c’est sa télé puisque censée être publique. Notons quand même qu’il a été bien incapable de répondre aux questions (légitimes) de la journaliste. Puis ce fut de Reynal qui ne veut pas être appelé « béké » mais « martiniquais » qui a instillé de nombreuses minutes son discours lénifiant de contrevérités.