Accueil

LA DISSIDENCE

Raphaël Confiant

Juin 1940: la débâcle de l’armée française surprend la Martinique en pleine récole sucrière.

Le gouverneur de l’île, l’amiral Robert, entend y importer la Révolution nationale instaurée en métropole par le maréchal Pétain.

Outre-Atlantique, la doctrine nouvelle tient en un mot d’ordre: cultures vivrières. Ce qui, pour le contremaître Firmin Léandor, se traduit par l’abandon pur et simple de la canne. Un diktat auquel les grands planteurs békés eux-mêmes rechignent à obéir. Pourtant, comment faire face à la pénurie alimentaire qui frappe la population?

Tandis que l’île, cernée de navires américains, vit sous la menace d’un nouveau Mers el-Kébir, commence la plus étrange récolte de toute son histoire. D’autant que, répondant aux appels d’hommes libres qui se disent «gaullistes», nègres, chabins et mulâtres sont entrés en dissidence en gagnant clandestinement l’île anglaise de Sainte-Lucie. «Dissidence»: un mot dont Léandor ne tardera pas à comprendre le sens…

Après Commandeur du sucre et Régisseur du rhum, la «trilogie sucrière» de Raphaël Confiant – désormais un classique de la littéra­ture antillaise – s’achève sur un épisode méconnu de l’épopée de la France d’outre-mer, dont les héros et les héroïnes sont les coupeurs, amarreuses, ouvriers: tout le peuple de la Martinique.

* * *

La dissidence, Raphaël Confiant • Écriture • ISBN 978-2-35905-213-8 • 2016 • 19.95 €.

Image: 

Pages