Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

FRANCKY N'EST PAS CHARLIE

   Hélas, tout le monde ne peut pas s'appeler Charlie ! Il y en a qui s'appelent Francky et qui, un beau jour de janvier, sur la route sinueuse et tortueuse de la côte Nord-Atlantique de l'île aux fleurs (fânées), se font contrôler par la police des frontières.

   Pourquoi lui plutôt qu'un autre ? 

   Y aurai-t-il un faciès type de la personne que l'on somme d'arrêter son véhicule ? On peut supposer ou soupçonner que oui, mais sans certitude, quoiqu' il soit pour le moins douteux qu'un automobiliste à l'épiderme peu cuit par le terrible soleil tropical descende en courant de sa voiture, s'enfuit dans les broussailles bordant la côte (d'où l'on aperçoit la mer) et se jette du haut de la falaise, dans le vide donc, jusqu'à ce que mort s'en suive. Cela à la seule vue d'hommes en uniforme.

   On aura compris que Francky était (l'imparfait parce qu'évidemment il est décédé) Haïtien et qu'il avait l'épiderme très cuit par le soleil. L'indice immédiat de sa probable culpabilité. L'indice qu'il était en situation irrégulière. Ou qu'il avait volé trois mangues-julie dans le parc d'une villa de Didier. Ou pissé contre un mur. Ou n'importe quoi d'autre.

   Dans cette Martinique où les BOLOKO HARAM sont nombreux et même de plus en plus nombreux, être Haïtien, Saint-Lucien ou Dominiquais c'est être immédiatement suspect de quelque chose.  Il n'y a guère que les Saint-Dominguoises à échapper à cette xénophobie (chacun comprendra pourquoi). Ces dernières n'ont pas besoin de s'enfuir comme Francky à la seule vue d'u uniforme. La police passe et repasse jour et nuit dans le quartier où elles officient sans les enquiquiner. Ceci dit, loin de nous l'idée de les pointer du doigt : elles sont, elles aussi, de malheureuses victimes du capitalisme et de l'impérialisme.

   Donc Francky est descendu, Francky a traversé la route, Francky a détalé comme un lapin (pas un compère Lapin, hélas, sinon il serait encore en vie !) dans les broussailles et Francky s'est jeté dans le vide à pieds joints (ou tête la première, allez savoir !). Sans doute cherchait-il à remporter la médaille d'or des Jeux Olympiques du plongeon (sans tremplin). Ayant raté son coup, ce téméraire Haïtien n'aura pas droit aux manifestations qui ont célébré la mémoire de Charlie.

   Allez, arrêtez de nous prendre pour des nazes ! On a très bien compris ce qui s'est REELLEMENT passé...

 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages