Accueil

Par milliers, les dominicains descendent dans les rues pour dénoncer la corruption

Par milliers, les dominicains descendent dans les rues pour dénoncer la corruption

C’est un mouvement qui partait de Santo Domingo, en janvier dernier et après avoir fait le tour du pays pour dénoncer la corruption et l’impunité, « Les Verts » ont donné toute la mesure de leur capacité de démonstration et de mobilisation, dimanche, en appelant plusieurs centaines de milliers de citoyens conscients du problème, à marcher dans les rues de la capitale

Santo Domingo, dimanche 16 juillet 2017 ((rezonodwes.com)).-Avant de venir ébranler les autorités à la capitale Santo Domingo, dimanche matin, les dominicains de la diaspora, de leur côté, conscients également du problème de l’impunité et de la corruption, qui gangrènent leur pays, avaient organisé une marche devant le Consulat dominicain à New York, vendredi dernier.

Plus que jamais, ce peuple ne sera traité comme un paria car il a vécu et a dénoncé ce qui n’allait pas bien dans la méthode de gouvernance de son pays par des autorités impliquant dans le trafic d’influence, le blanchiment d’argent. Ce paquet-cadeau plonge le pays dans l’impunité et la corruption, affirment-ils.

Dimanche matin, des principales artères de Santo Domingo étaient tout en vert avec la présence de centaines de milliers de manifestants venus crier fortement leur indignation face à la justice qui, scandaient-ils, n’ont pas fait assez pour endiguer la corruption et élargir les enquêtes pour trouver et punir les coupables impliqués dans l’Affaire Odebrecht.

Le nom du président Danilo Medina fut cité à plusieurs reprises durant le parcours des manifestants réclamant ainsi sa mise en accusation, sous prétexte, croiraient-ils, de l’argent sale serait investi dans la campagne présidentielle de Medina jusqu’à faciliter son élection.

Le mouvement des Verts a proclamé que la justice soit établie dans chaque coin de la patrie. Un des points du manifeste de leur revendications, a spécifié que Punta Calina est un corps du délit dans l’Affaire Obebrecht.

Rappelons que vendredi dernier à Manhattan, les dominicains étaient joints dans leur mouvement de dénonciation de la corruption et de l’impunité par des citoyens de 7 autres pays latino-américains. Ce même mouvement a eu également écho à Madrid, en Espagne, avec les dominicains, tous d’une seule voix : non à la corruption et l’impunité.

Pages