Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Nich pédagojik

Archives
LE JARDIN CREOLE, UN MODELE D’AGROECOLOGIE
Par Cécile Poulain

Des recherches sur les jardins créoles ont montré que certaines plantes associées avec des cultures peuvent leur rendre des services écologiques utiles pour gagner en productivité.

Nich pédagojik
Ki sa ki Kreyolofoni ?

Nou pa bezwen espesyalis osinon fèt tou save pou nou konprann ki sa ki kreyolofoni. Kreyolofoni pa yon teyori moun fonmen nan liv. Kreyolofoni se yon espas ki gentan la anvan yon moun met sa nan tèt li. Espas sila a rasanble tout sosyete kote moun pale kreyòl.

Nich pédagojik
We, Indigenous Women
Houria Bouteldja

“How brave!”
—A white woman admiring a beurette escaped from the familial gulag

Nich pédagojik
Jonathan Kluger se penche sur la folie du selfie

Le photographe traque les perches à selfie et les touristes du monde entier pour figer cette folie de l'autoportrait et ce culte du moi.

Nich pédagojik
La mort des langues

La mort des langues n’est pas un phénomène nouveau. Depuis au moins 5000 ans, les linguistes estiment qu’au moins 30 000 langues sont nées et disparues, généralement sans laisser de trace. Avec le temps, force est de constater que le rythme de la mortalité des langues s’est singulièrement accéléré, surtout depuis les conquêtes colonialistes européennes. Au cours des trois dernières siècles, pendant que l’Europe perdait une bonne dizaine de langues, l’Australie et le Brésil, par exemple, en perdaient plusieurs centaines. En Afrique, plus de 200 langues comptent déjà moins de 500 locuteurs, sans parler de la liquidation de très nombreuses langues amérindiennes et de plusieurs petits peuples ayant vécu sous l’ancienne URSS ou en Chine (Ingouches, Kalmouts, Mekhétiens, Nus, Achangs, etc.).

Nich pédagojik
EN DEFENSE DE (TOUTES) NOS LANGUES MATERNELLES
par Fatima Ouassak,

Les institutions tentent parfois de décourager les parents immigrés non-européens de transmettre leur langue maternelle à leurs enfants. Une erreur, pour la militante Fatima Ouassak. Elle raconte une histoire vécue qui en dit long.

Nich pédagojik
M. HAYOT : "Le Noir c'est comme un enfant. On en obtient ce qu'on veut !"

    La vidéo du Béké M. HAYOT ci-après, tournée dans les années 60 du siècle dernier, devrait être montrée dans les écoles de la Martinique et remplacerait ainsi aisément tous les longs discours à propos de la caste békée. A l'époque, il était encore possible à ces descendants d'esclavagistes non-repentis d'étaler librement leur racisme. Un demi-siècle après, les choses ont changé grâce aux combats menés par les descendants d'esclaves et la forme du discours des descendants d'esclavagistes est différente. Ces derniers sont désormais contraints d'emballer leur racisme dans un discours mielleux et pseudo-fraternaliste, mais dans le fond, l'exploitation des travailleurs n'a jamais cessé d'être féroce et les profits de ces messieurs stratosphériques...

Nich pédagojik
POUR UNE DEFINITION DECOLONIALE DES CRIMES CONTRE L’HUMANITE
http://indigenes-republique.fr

La notion de génocide, et le souvenir des crimes de masse, occupent une place centrale dans l’imaginaire politique de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle. Toutefois, contrairement à ce que l’on suppose parfois, cette importance ne procède pas d’un effet de sidération immédiate qu’aurait pu produire la destruction des Juifs d’Europe et leur internement inhumain dans les camps, lorsque ces faits furent révélés au grand public. Paru en 1947, le chef d’œuvre de la littérature concentrationnaire 

Nich pédagojik
Tout lang asou latè ni lékriti-yo, poutji kréyol-la pa té ké ni ta'y ?

   Adan ti péyi Matinik-tala, sé pa dirigonflis ek initil ki mantjé, soutou sa ki ka pwan kò-yo pou gran-grek aloski sé ayen ki grenn kaka mouton yo ni adan kabech-yo. Sé kon sa nou ka touvé yonn-dé ka prétann ki zafè lékriti kréyol la pa ni pies kaltépòtalans, ki défann an sistenm lékriti espésial pou sa matjé lang-nou an, sé an atitid ki...sektè !!! Kidonk fwansé ni lékriti'y, arab ni lékriti'y, chinwa ni lékriti'y, amarik (Etiopi) ni lékriti'y, men zépon natirel nou an pa dwet ni ta'y tou.

Nich pédagojik
Deux fois plus de mots d'origine arabe que d'origine gauloise
lesrepliques.com

Exalter les seules racines gauloises est non seulement une absurdité historique mais également un non-sens linguistique.

Nich pédagojik
Lucas Valdenaire http://www.franceculture.fr/

Selon une étude internationale, deux tiers des 6.000 langues parlées dans le monde utilisent des sonorités similaires pour les mots du quotidien. Cette découverte remettrait en question le concept fondamental de la linguistique, celui d'un lien arbitraire entre le son d'un mot et sa signification.

Nich pédagojik

À l’échelle internationale, la « Déclaration universelle des droits linguistiques» a été proclamée à Barcelone entre le 6 et le 8 juin 1996, durant la Conférence mondiale des droits linguistiques. Cette Déclaration stipule que « Tous les peuples ont donc le droit d'exprimer et de développer leur culture, leur langue et leurs normes d'organisation, se dotant pour cela de leur propres structures politiques, éducatives, de communication et d'administration publique ».

Nich pédagojik

   Les locuteurs de grandes langues (anglais, espagnol, français, portugais etc.) sont habitués à entendre leur langue parlée avec un drôle d'accent, un accent étranger. Pas nous, les créolophones. Ou alors si peu. En Martinique et en Guadeloupe, lorsqu'un Métro s'essaye au créole, bien timidement le plus souvent, cela nous fait sourire et ruine immédiatement les efforts de celui-ci. Pourtant, de part le monde, sans nous demander notre avis, il y a des gens qui osent s'aventurer à le parler ou plus exactement à le chanter et c'est très bien ainsi. Il faut avoir un esprit obtus, "ti zandwa" dirait-on en créole martiniquais, pour s'offusquer de ce qui est au fond un hommage à notre langue (que nous affectionnons si peu, soyons honnêtes avec nous-mêmes !), à notre patrimoine musical et plus largement à notre culture.

Nich pédagojik

   Même s'il est plus difficile pour une femme, comme dans beaucoup d'autres domaines de se faire une place, nos femmes écrivains des Antilles et de la Guyane n'en continuent pas moins à persévérer et à nous offrir des textes d'une grande beauté. Leurs textes touchent tous les domaines de la réalité et savent fort heureusement éviter les revendications primaires, celle de ce que l'on appelait autrefois "la littérature engagée".

Nich pédagojik
https://litteratureportesouvertes.wordpress.com

On s’imagine sans trop de peine le chercheur en sciences, habillé de sa blouse blanche, dans son laboratoire, en train de manipuler, selon sa spécialité, des tubes à essais remplis de liquides colorés ou des souris dans des labyrinthes. On peut aussi s’imaginer l’historien examinant d’anciennes archives dans une salle poussiéreuse. Ou encore l’ethnologue parti à la rencontre de peuples lointains. Il s’agit, dans tous les cas, de stéréotypes, mais qui témoignent de la présence de plusieurs types de « chercheurs » dans l’imaginaire collectif. Sans doute est-il plus difficile d’imaginer ce que fait le chercheur en littérature.

 

Nich pédagojik

   Adan an komin li-nò Matinik éti nou pé ké di non'y, nan fondok an lakanpay, an gran-madanm éti nou pé ké di non'y non pli, men anni soud-non'y, Man Soso, té ka tann tou léswè an voukoum anlè fey tol fétay kay-li a. Yan kalté model voukoum, mésié-zé-danm ! Kifè i pa té ka rivé pwan sonmey abo i té ka ralé chaplé'y pou prédié ek mandé Bondié, Laviej épi Jézikri vini pòté'y soukou. Konmwa i té ka viv li yonn, i té pè sòti déwò nan bonmitan lannuit-la pou wè ki sa ki té ka woulé la-a. Sa fè, Man Soso koumansé ka viv an lavi toutafetman enposib ek gason'y ki té ka rété nan bouk (i té ka djoubaké lanméri), Jéra ki té tit-li, désidé vini pasé an lannuit lakay vié lamatè'y pou konpwann ki djendjen ki té ka fet la-a.

Nich pédagojik

   Rigobè sé an boug ki té ni labitid fouté bon wonm an kò'y bonmaten-an-midi-oswè, ka terbolizé moun nan kartié-a, ka rélé anmwé, ka jiré manman moun toulong. Nou tout la té bon épi'y, men pèsonn pa té sav sa pou fè pou blijé boug-la rété an koté. Asiparé sé an gwo-pwel ki té mété'y nan léta-tala lè i té jenn tibray. An tala, larmé té ka kriyé'w lè ou té ni di-zuit lanné anlè tet-ou ek ou té ka pasé yon lanné lakazèn atè Matinik oben an Fwans. Konmva Rigobè poko janmen té janbé dlo, pa menm pou ay Gwadloup, i té mandé pou yo voyé'y adan an vil lot bò-a yo ka kriyé Montoban. Men avan i té pati, i té kontan an ti manzel milatres yo ka kriyé Ida ek manzel té jaja'y tou. I té ponmet Rigobè atann li pou yo té mayé ek misié té bay-alé an Fwans épi an tjè ki léjè.

Nich pédagojik

   Anlo moun jòdi-jou ka konfonn "Antikri" épi "Ti-Mons" aloski sé pa menm kalté bet diabolik la pies toubannman. Antikri-a ka sanm an zannimo, an tou piti zannimo, ki ni gran dan filé kon razwè ek ki sirè toubannman. Kifè ou blijé maré'y toulong épi an kod (pa épi an chenn, souplé !) nan pié kabann-ou ek sé anni léswè ou ni dwa libéré'y. Lannuit, i kay vòlè lajan, lò, tout kalté bel bagay andidan kay gwo-tjap, soutou Bétjé, ek i ka déviré pòté tou sa ba'w. Lajounen, si ou wè ou pa mennen viann ki fré ba'y, i ka rifizé manjé ek i ka mété yan kalté model rélé atè ki, abo ou ka bouché zowey-ou, sa ka ba'w mal tet. Pou sa trapé an Antikri, sa pa djè flouz : fok ou kouvé zé an poul nwè anba bra goch ou pannan tout lajounen ek lannuit an Vandrédi sen.

Nich pédagojik

Lè yo ka palé ki komin ki bel atè péyi Matinik, pi souvan ki rarman, sé Dianman, Sentàn, Sent-Lis, Voklen, Trinité oben Sen-Piè ki ka vini nan lespri moun. Dayè, adan sé gid touristik la, sé sé model komin-tala yo ka mété douvan palakoz yo ni bel plaj, bel kay oben bel lakanpay. Ou pa ka janmen wè non komin Loren paret ! Poutji ? Sé dabò-pou-yonn, davwè lanmè Loren ni mové répitasion nenyen moun ki ka noz benyen adan'y. Moun Loren ki moun Loren pa djè enmen lanmè-yo a non pli ek abo yo ni an gran plaj sab nwè ki ka fè pres 3 tjilomet, ou pa ka wè moun ka ponmnen asou'y lè labadijou kasé oben jenn tibray ka jwé boul. Konsidiré moun Loren ka viv do-yo tounen ba lanmen-an ki, li-menm, pa ka pòté pwéson aloski ni pwéson Marigo ek ni tou Baspwent, komin ki lé dé koté Loren. 

Nich pédagojik

   Moun jòdi-jou pa sav sa sa yé an "Antikri" ankò, mé an tan lontan, kalté ti bet maléfik tala té ka fè siwawa atravè tout lakanpay Matinik. Non'y ka vini di an mo fwansé ki tout moun ki apwann lison katéjis-yo konnet : "L'Anté-Christ". Dépi yonn-dé tan, pawol té ka kouri-monté-désann konmkwa té rété yonn__yon sel !__adan an fon bwa, an koté yo ka kriyé Fon Zabriko éti sé an viékò, ki ni pasé 100 lanné anlè tet-li, ka rété ek sé'y ki té met-li. Kay viékò-a sé an mazi an chingpontong ki fet épi bwa golet ek fey koko sek. Koté-a i yé a, lektrisité pa ka rivé jik la. Pa menm palé pou lawout ki luiloudé !