Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
BOLIVIE : UNE GUERRE DE 500 ANS...

   Evo Morales, le président de la Bolivie, vient donc de perdre le référendum qu'il avait organisé pour l'autoriser à faire un quatrième mandat en 2020, chose qui lui aurait permis de quitter le pouvoir en 2026. Au Venezuela, le régime de Maduro, le successeur de Chavez, est, après une récente déroute électorale aux élections législatives, quasiment en perdition, étranglé qu'il est par une pénurie des biens de première nécessité orchestré par les richissimes importateurs de l'oligarchie locale. En Argentine, les Kichner ont dû, eux aussi, quitter le pouvoir sous la pression populaire et au Brésil, Dilma Roussef est très contestée suite à divers scandales ayant éclaboussé son parti. Il n'y a guère qu'en Equateur où Rafael Correa tient le coup face à ce que la presse impérialiste occidentale qualifie en jubilant de "reflux de la Gauche latino-américaine et du Socialisme du XXIe siècle".

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
UMBERO ECO : "LA LANGUE DE L'EUROPE, C'EST LA TRADUCTION"

   C'était au tout début des années 90 du siècle dernier, dans un train de nuit qui roulait en direction de Milan où je me rendais à une grande rencontre littéraire et culturelle au sein de laquelle La Martinique et Haïti auraient chacune une place d'honneur. A chaque arrêt du train montaient de superbes femmes noires, luxueusement vêtues et outrageusement fardées. Comme elles s'exprimaient en anglais et que j'étais fatigué, je ne leur prêtais pas vraiment l'oreille. Je me disais qu'elles devaient probablement se rendre à un défilé de mode organisé par quelque grand couturier italien, Milan étant l'une des grandes capitales européennes, voire mondiales, de la haute couture. Leur mode de voyage et leur nombre me laissaient tout de même perplexe. Parfois, certaines changeaient de wagons ; d'autres, nouvelles, arrivaient et s'installaient dans le mien. Il était près de minuit. J'avais hâte d'arriver et de me jeter sur le lit de ma chambre d'hôtel tellement j'étais crevé.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
QUE RESTE-T-IL DE LA PENSEE D'EDOUARD GLISSANT ?
Raphaël Confiant

Il y a cinq ans, Edouard GLISSANT quittait ce monde, ce "Tout-monde" qu'il s'était tellement employé à célébrer au cours des dix dernières années de sa vie. Viscéralement attaché à sa Martinique c'est-à-dire aux mornes de son Sainte-Marie natal, à la Lézarde de son Lamentin d'adolescence et au Rocher de ce Diamant où il avait finalement élu domicile, GLISSANT parcourait les mille et une traces de notre inépuisable planète Terre. Célébrée un peu partout, son œuvre, pourtant énigmatique par endroits, était étudiée dans de très nombreuses universités et continue de l'être. Aux Etats-Unis où il enseigna, d'abord en Louisiane, puis à New-York, il était révéré. Il était même une référence intellectuelle de premier plan.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
MALGRE LES MISES EN EXAMEN ET LES PLACEMENTS SOUS CONTROLE JUDICIAIRE STRICT DES VOYOUS DU CEREGMIA, LE HARCELEMENT CONTRE LA PRESIDENTE DE L'UNIVERSITE DES ANTILLES A REPRIS !

   Il fallait s'y attendre ! Après les reportages accablants de Cécile MARRE sur MARTINIQUE 1è, après les 5 mises en examen et placements sous contrôle judiciaire strict de l'ex-directeur du CEREGMIA, Fred CELIMENE, sur lequel pèsent 7 chefs d'inculpation, de l'ex-directeur-adjoint du CEREGMIA, Kinvi LOGOSSAH, de l'ancien président de l'ex-UAG, Pascal SAFFACHE, de Mme Josette JACQUA, ex-dirigeante de la société "FILIATIS" et de Mme Charley GRANVORKA, ex-employée du CEREGMIA, après la révélation tous azimuts des turpitudes de cette mafia, d'aucuns s'imaginaient que l'affaire était pliée. Que le glaive de la justice qui ne devrait pas manquer de s'abattre bientôt sur tous ces gens qui ont sali durablement la réputation de notre université, les aurait réduits au silence.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
FAUX ECOLOS ET VRAIS PROFITEURS

   L'Internet est une vraie bénédiction pour ce pays car s'il fallait attendre sur la presse officielle (sauf dans de rares cas) pour mettre à jour toutes les magouilles qui y ont cours, on attendrait longtemps. Les sites-web et les blogs prennent de plus en plus d'importance dans l'information et la contre-information du citoyen et c'est là une excellente chose surtout quand on vit dans un pays gangrené par la corruption comme l'est la Martinique depuis une décennie.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
"LES ELECTIONS SONT FINIES...", CLAMENT-ILS...

   Depuis quelques jours, on entend ou on lit, ici et là, une drôle de chansonnette, une véritable antienne : "Les élections sont finies, pourquoi continuent-ils ?". Sous-entendu : "...à nous attaquer". Cette chansonnette s'adresse principalement à tous ceux qui depuis trois ans luttent, dans des conditions d'une difficulté extrême, contre la mafia du CEREGMIA à l'Université des Antilles et de la Guyane d'abord et maintenant à l'Université des Antilles.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
AIME CESAIRE : "LA MARTINIQUE N'A PAS BESOIN DE MINISTRES-COCOTIER DANS LE GOUVERNEMENT FRANCAIS !"
Raphaël Confiant

Depuis que le bruit d'un remaniement ministériel court les salles de rédaction de France et de Navarre, certains petits (et grands) arrivistes ultra-marins frétillent déjà de la queue comme des toutous en quête de Canigou. "Et si c'était moi ? Si c'était mon tour ?", pensent-il tout bas ou parfois tout haut comme lors d'un conseil municipal d'une commune atlantique la semaine dernière. Que ne feraient-ils pas pour un maroquin, ces coquins ?

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
"President of Martinique"/Fusion droite-gauche

   Il y a un proverbe créole qui affirme que "Neg pa ni mémwè" (Les Nègres n'ont pas de mémoire) mais tout de même, il y a des gens qui usent et abusent de cela dans notre petite Martinique où pourtant il n'y a pas tant d'événements importants que cela au point d'en être submergés. Il faut que ce petit jeu cesse et définitivement ! On ne peut pas laisser des charlatans et des imposteurs raconter ou écrire n'importe et voir leurs billevesées passer comme des lettre à la poste.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
 2016 : UNE ANNEE "RACHMABAB" !

   Au fin fond de sa campagne du Lorrain, au beau mitan du siècle dernier, ma grand-mère aimait employer une expression créole qui m'avait toujours intrigué__"rachmabab"__jusqu'à ce qu'un beau, je finisse par la décortiquer : "rach ma bab". Comment pourrait-on la rendre au mieux dans la langue "dorée", comme qualifiaient le français, les vieux conteurs des veillées mortuaires d'antan ?

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
MEDIAS AUX ORDRES, SONDAGES-BIDON, MANIPULATIONS ET COMPAGNIE

   L'année 2015 aura été incontestablement marquée par la fièvre électorale qui, en ce mois de décembre, a conduit à la mise en place de la Collectivité Territoriale de Martinique, chose que d'aucuns considèrent comme un moment historique, allant sans doute un peu trop vite en besogne. Dès le début de l'année, en effet, les états-majors ont fourbi leurs armes, préparé leurs programmes, concocté des alliances, rameuté leurs militants pour une bataille qui s'annonçait sans merci entre deux grandes coalitions, celle menée par le parti au pouvoir, le PPM, et qui a pris le nom d'EPMN (Ensemble pour une Martinique Nouvelle) et celle conduite par le MIM dénommée GRAN SANBLE. Dès le début du deuxième semestre tout ce beau monde s'est retrouvé sur le terrain pour des meetings qui, au fil des mois, rassembleraient un nombre grandissant de fidèles.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
MERCI, MERCI MILLE FOIS,  LA CORSE !

   Guy TALAMONI, président de l'exécutif de l'assemblée de Corse et Gilles SIMEONI, président de l'assemblée, nous ont donné une véritable leçon lors de l'installation de la collectivité de Corse en prononçant leurs discours, pour le premier entièrement en langue corse, pour le second moitié en corse. L'un des points forts de leur programme est d'ailleurs d'arriver à ce qu'ils appellent "la co-officialité du corse et du français" dans l'île de Beauté.

   Aussitôt de tous les bords de l'échiquier français, de vives, voire violentes critiques ont fusé, de Jean-Luc MELENCHON à la gauche extrême jusqu'à Marine Le PEN à la droite extrême en passant par élus PS et Républicains. Cette attitude pourrait être qualifiée d'affligeante, mais en fait, elle est pire que cela : elle est carrément insultante. Elle témoigne de l'esprit jacobin et colonialiste qui irrigue l'ensemble de la classe politique française. De son refus d'admettre que des gens ont le droit de considérer, par le biais des urnes en plus et donc par la voie du vote démocratique mise en place par la France, qu'ils avaient le droit de se considérer comme un peuple à part entière et donc d'exister pleinement en tant que peuple et comme simple appendice d'un pays, fut-il ce pays une grande puissance.

   Comme nous aurions aimé que nos élus accordent la même place à la langue créole !

 

 

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
CE QUE NOUS SUBISSONS DEPUIS 3 ANS...

   Certaines personnes  se sont émues d'un petit poème de l'écrivaine Terez LEOTIN intitulé "Parti de la Martinique Poubelle" publié sur notre site, demandant à ce qu'on ne tire pas sur une ambulance ou n'achève pas un cadavre. 
   Quelle grandeur d'âme !

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Chat échaudé ...

   Deux événements importants, qui n'ont aucun rapport entre eux, ont ébranlé la machine PPM-EPMN dans cet entre-deux tours des élections pour la Collectivité Territoriale de Martinique :

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
"ALLIANCE CONTRE-NATURE", DISENT-ILS : DU GRAND N'IMPORTE QUOI !

   Le PPM et ses alliés rassemblés au sein d'EPMN ont subi un véritable "kwoch-pat" avec l'alliance de gestion entre le "GRAN SANBLE" et "BA PEYI-A AN CHANS". Aussitôt, ils se sont mis à pousser des cries d'orfraie, à hurler à l'union "contre-nature", à la dénoncer tous azimuts dans une cacophonie qui serait risible si l'enjeu de l'élection pour la Collectivité Territoriale de Martinique n'était pas un enjeu majeur. En fait, nos grands donneurs de leçon de moralité politique oublient que le PPM s'est créé avec des hommes de gauche et de droite. Ils oublient qu'Emile MAURICE, chef de la droite martiniquaise durant trente ans, fut l'un des membres fondateurs du parti d'Aimé CESAIRE. Ils oublient, quand l'on fait un bond par-dessus les décennies, que Pierre PETIT, Jenny DULYS, Chantal MAIGNAN, Marcel BONTE, Eric HAYOT et nombre d'élus de la droite ont soit rejoint le PPM soit se sont alliés à lui.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
"DEFENDRE L'INDEFENDABLE" D'ALEX URSULET : UN GRAND LIVRE

   Il y a une expression anglo-saxonne qui convient à merveille au dernier ouvrage du célèbre avocat martiniquais Alex URSULET : celle de "page-turner". Elle n'a pas d'équivalent en français, mais désigne ces ouvrages qui captivent tant le lecteur que ce dernier en tourne les pages sans se rendre compte que le temps passe jusqu'à parfois le finir d'une traite. De nos jours, à l'heure de l'Internet et de tous les gadgets (Facebook, Whatsapp, Twitter etc...) qui accaparent notre attention, il est devenu rare qu'un livre nous contraigne à ne pas le lâcher. C'est incontestablement le cas de "l'INDEFENDABLE. COMMENT DEFENDRE UN SALAUD SANS EN ETRE UN SOI-MEME ?".

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
LE PROBLEME NUMERO 1 DE LA MARTINIQUE : LA CORRUPTION

   Les différents candidats nous ont abreuvé tout au long de la campagne du premier tour des élections pour la Collectivité Territoriale de Martinique de discours lénifiants sur le développement économique, le chômage, la jeunesse en difficulté, la protection de l'environnement et autres questions d'importance. Oui, ce sont là des sujets d'une importance cruciale pour le devenir de notre pays, mais très peu parmi lesdits candidats se sont arrêtés sur le problème numéro 1 de la Martinique, sur ce qui bloque toute initiative, décourage les plus entreprenants et les poussent à émigrer en direction du Tout-Monde : la corruption endémique qui depuis quelques années à atteint un niveau insupportable.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
RAPHAEL CONFIANT : ROGER DE JAHAM A LA MEMOIRE COURTE

   J'ai lu avec intérêt l'interview de Roger de Jaham, président de l'Association "TOUS CREOLES", sur le site FREEPAWOL et j'ai été sidéré par l'aplomb avec lequel il assène des contrevérités, en particulier une me concernant à savoir que je refuserais de le rencontrer et de discuter avec lui. Ceci est totalement FAUX ! En effet, une bonne quinzaine d'années avant qu'il ne créé "TOUS CREOLES", dans les années 90 du siècle dernier, pendant six mois, chaque vendredi soir, j'ai été face à face avec Roger de Jaham et quatre ou cinq autres Békés, cela dans son entreprise de la zone des Mangles. Face à eux, nous étions feu Raymond Relouzat, Jean Bernabé, Gerry L'Etang et d'autres.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
NE VOTEZ PAS POUR CEUX QUI NE DENONCENT PAS LE GENOCIDE PAR EMPOISONNEMENT !

   On doit l'expression "génocide par substitution" à Aimé Césaire qui désignait par là le lent mais apparemment inexorable remplacement de la population martiniquaise par des gens venus d'ailleurs, principalement de l'Hexagone. En clair, nos parents, frères, fils, cousins etc...émigraient en masse dans l'amère patrie tandis que dans le même temps débarquaient, également en masse, des palanquées d'Européens. Camille Darsières, secrétaire général du PPM, pouvait alors s'écrier : "Messieurs les Européens, faites vos valises avant qu'il ne soit trop tard !". Cette notion fut très vite reprise par le camp indépendantiste qui en fit longtemps son cheval de bataille, l'apothéose en ayant été les oppositions farouches à l'intégration de la Martinique à l'Europe : "Hou ! Hou ! Voici le loup !", chantait-on vaillamment un peu partout.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
NE VOTEZ PAS POUR CEUX QUI NE DENONCENT PAS LA CORRUPTION !

   Electeur du 6 décembre prochain, parce que vous vous êtes serré la ceinture, votre fils a pu faire des études, a dument réussi ses diplômes et s'est aussitôt mis en quête d'un emploi afin de vous soulager un peu. Or, depuis il cherche-il cherche-il cherche ! En vain ! Pôle-Emploi déclare ne rien pouvoir faire pour lui, hélas. Mais il a deux amis qui étaient au collège, puis au lycée avec lui mais qui ont abandonné leurs études supérieures en cours de route. Eh bien, tous les deux travaillent ! Grâce à qui ? A papa, tonton, beau-père, cousine ou marraine lesquels ont tous et toutes un poste politique du plus modeste (conseiller municipal) au plus élevé (président-e de collectivité). Et de fait 500 emplois ont été créés, sur cinq ans, au sein d'une certaine collectivité (sur les 5.000 promis urbi et orbi) pour ces heureux élus ou plus exactement ces fils et filles d'élus.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
L'UNIVERSITE DES ANTILLES DOIT ETRE SANCTUARISEE (2è partie)

   L'affaire du CEREGMIA ne permettra pas seulement de nettoyer les écuries d'Augias et de donner un coup d'arrêt au siphonage des fonds européens par certains universitaires peu scrupuleux, mais peut être également l'occasion d'avancer une notion qui était inconnue jusque-là au sein de notre université : sa sanctuarisation. Que faut-il entendre par là ? D'abord le fait que cet outil qui sert à d'une part former notre jeunesse et d'autre part, à produire du savoir, ne doit plus être l'objet de captations politiciennes. Autrement dit, plus aucun universitaire, dès l'instant ou il y occupe un poste d'autorité ou des fonctions de direction, à quelque niveau que ce soit, ne devra se prévaloir de ce statut pour se présenter aux élections ou négocier une place sur une liste électorale.