Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Gwadloup

Gwadloup
Michel GIRDARY

Monsieur le président de la République,

La Guadeloupe s'enfonce de manière dramatique dans une violence inconcevable, inadmissible, qui malgré les chiffres alarmants n'ont pas l'air de retenir votre attention ni celle de Bernard Cazeneuve, votre ministre de l'intérieur.

Gwadloup

   Après que Corinne Mencé-Caster a mis fin à ses fonctions de présidente de l'Université des Antilles le 30 août dernier, la logique aurait voulu que cette dernière se dote d'un nouveau président au plus vite, ce qu'a demandé une majorité des membres du Conseil d'administration (14 contre 7) qui est actuellement démissionnaire. Malheureusement, il fallait 18 voix pour obtenir la dissolution du conseil d''administration mais le jour où s'est tenue la réunion, de fortes intempéries en Guadeloupe ont empêché 7 membres dudit conseil de se rendre sur le campus de Fouillole. Du coup, certains s'appuyant sur les textes, demandent l'élection d'un président intérimaire qui serait élu pour...3 mois, l'élection du nouveau président devant se dérouler, dans tous les cas de figure, le 25 janvier 2017 ou à compter de cette date.

   Depuis, la situation s'est envenimée entre partisans de l'élection immédiate d'un nouveau président et partisans de l'élection d'un président intérimaire. Trois anciens vice-président statutaires lancent ci-après un appel à la raison...

 

Gwadloup

   Pendant ses 4 années de mandat à la tête de l'ex-UAG, puis de l'UA, Corinne MENCE-CASTER, n'a eu de cesse d'être en butte à des attaques d'une violence inouïe, attaque qui ont commencé trois jours à peine après avoir été élue. Attaques tous azimuts provenant tant des voyous du CEREGMIA, que le CNESER vient de condamner lourdement, que de chauvins ou de misogynes. Parfois, tous coalisés__mafieux du CEREGMIA, chauvins (mon pays-mon-île à moi !) et misogynes (An fanm ka dirijé nou ? Pff !)__ils se sont acharnés contre elle et son équipe, multipliant les coups bas et les complots que CMC et les siens ont fait échouer les uns après les autres.

Gwadloup
CGPLI

Oui, vous le pouvez ! Formation 2016-2017. Préparez le Hindi Certificate

Avec le Central Hindi Directorate (India) et le Conseil Guadeloupéen Pour les Langues Indiennes (CGPLI)

Formation lourde diplômante sur 2 ans

Début de la session : 5 septembre 2016

Gwadloup
Par Martine Valo http://www.lemonde.fr/

Ils sont arrivés bien avant l’aube, mardi 9 août. Nul ne sait ce que Junior et Kai ont pensé de leurs trente-quatre heures de voyage à bord d’un avion-cargo, sur un vol commercial en provenance de Singapour, mais il est sûr que ces deux lamantins étaient attendus avec impatience en Guadeloupe. Voilà des années que l’archipel antillais espère accueillir quelques-uns de leurs congénères.

Gwadloup

   On a quelque peine aujourd'hui à imaginer, quand ont relit ou découvre les romans de la Guadeloupéenne Michèle LACROSIL et de la Martiniquaise Mayotte CAPECIA, nées au début du XXe siècle à peu d'annés de distance, romancières ayant connu un certain succès à Paris, à quel point ce qu'on appelait "la question de couleur" était importante au sein de nos petites sociétés insulaires. Non que cela ait disparu, mais grâce à la Négritude de CESAIRE et à Peaux noires, masque blancs de FANON, ce que l'on pourrait appeler "le racisme interne", celui qui longtemps déchira "les gens de couleur" entre quarterons, mulâtres, chabins, câpres, noirs etc. est devenu inavouable. Le complexe de supériorité des plus clairs et le complexe d'infériorité des plus foncés a ensuite été par la suite sérieusement mis à mal par les mouvements de revendication des Noirs étasuniens (combat de Martin Luther King, Black Panthers, Nation of islam, Black is beautiful etc.) qui ont eu un impact mondial. Sans compter dans la Caraïbe anglophone, un mouvement comme celui des Rastafaris.

Gwadloup
CGPLI

Déjeuner du CGPLI dimanche 14 août à Sainte-Anne à 11 heures à l'école Lucie Calendrier.

Gwadloup

   Qui ne connaît la célèbre mobylette des années 50, l'increvable "Moby" pour les Martiniquais (qui voyaient sa couleur plutôt "orangée") et "Grenat" pour les Guadeloupéens ? Principal moyen de déplacement durant des décennies des hommes des classes populaires, elle affrontait tous les terrains sans faillir : mornes, traces, savanes, routes asphaltées, terrains boueux etc...et surtout elle durait. A l'époque, la notion hyper-capitaliste dite de l'obsolescence programmée n'existait pas encore. Frigidaires, mobylettes, voitures etc..., pour peu que leur propriétaire les entretinssent correctement et régulièrement, se conversaient toute une vie ou presque. Et lorsque l'entreprise qui les fabriquait en France cessa de les produire, on se mit__en Guadeloupe surtout__à utiliser les pièces des "Grenat" usagées pour maintenir en vie celles qui roulaient encore, voire même à fabriquer artisanalement certaines pièces. Une véritable histoire d'amour tissée entre une banale mobylette mais extrêmement fiable et un peuple travailleur reconnaissant.

Gwadloup

   Le Tour cycliste de la Guadeloupe 2016 continue en dépit du terrible drame qui a frappé l'équipe de l'USL avec le décès accidentel du jeune coureur Warren ERRIN. Sur le parcours, on a pu voir circuler dans une voiture officielle décapotable Ary CHALUS, président de la Région Guadeloupe et Alfred MARIE-JEANNE, président de la Collectivité Territoriale de Martinique qui ont été sans arrêt ovationnés par la foule des spectateurs.

Gwadloup

   Quelle est belle cette image ! 
   Ary CHALUS, président du Conseil régional de la Guadeloupe et Alfred MARIE-JEANNE, président de la Collectivité Territoriale de Martinique, suivant côte à côte, dans le même véhicule, le Tour cycliste de la Guadeloupe dans lequel les cyclistes martiniquais sont loin de faire de la figuration face à leurs redoutables collègues guadeloupéens et colombiens. Cette initiative, cette invitation d'Ary CHALUS est à saluer et s'inscrit dans toute une série d'initiatives, émanant souvent de la société civile, visant à décrisper les relations entre deux îles et deux peuples qui ont tant en commun et qui feraient mieux d'unir leurs efforts au lieu de se chamailler. Chamailleries qui émanent plus d'ailleurs du milieu dit intellectuel, souvent universitaire, que du peuple qui, lui, a les pieds sur terre et n'a nul besoin d'un doctorat pour comprendre qu'en ces temps de mondialisation, il vaut mieux avancer unis avec ceux dont on est le plus proche au lieu de s'enferrer dans un splendide isolement.

Gwadloup

   Nos historiens sont beaucoup moins médiatisés et donc moins bien connus que nos écrivains, sans doute parce qu'ils jouissent d'une moindre renommée, notamment au plan international, mais ils accomplissent depuis toujours__depuis les tous premiers chroniqueurs en fait, tel le fameux Révérend Père LABAT et son Nouveau voyage aux Isles Françoises de l'Amérique (1722)__un travail précieux. Il leur a été souvent reproché, non sans raison, de relayer la seule parole du Maître, du Pouvoir, au motif que les archives, qui est leur principal matériau d'enquête, ont été rédigées et constituées par le Pouvoir colonial et les Békés, puis, par la suite, par la bourgeoisie de couleur. Du peuple, lui, majoritairement noir, qui s'exprime à l'oral et en créole, on ne cite, en général que quelques proverbes ou extraits de chansons. Nos historiens refléteraient donc la seule vision dudit Pouvoir.

Gwadloup

   Jean-Luc BONNIOL fait partie, avec Jean BENOIST, Francis AFFERGAN ou Jacques ANDRE, de ces "visiteurs lumineux" c'est-à-dire de ces personnes venues d'ailleurs qui ont pris le temps de s'intéresser à nous, à notre culture, de l'étudier en toute humilité, des années durant, mais avec un grand souci de scientificité et qui, au final, nous ont permis de mieux nous comprendre tout en devenant eux-mêmes un peu nous. Professeur d'anthropologie à l'ex--Université des Antilles et de la Guyane (de 1973 à 1982) avant d'intégrer celle d'Aix-Marseille, il s'est intéressé d'abord aux micro-sociétés antillaises telles que les Saintes et la Désirade jusque-là peu étudiées car se situant un peu à l'écart de la "société de plantation", la canne à sucre n'y ayant pratiquement pas joué un rôle significatif. Il en a tiré un ouvrage important Terre-de-haut des Saintes. Contraintes insulaires et particularisme ethnique dans la Caraïbe (1980), qui permet de comprendre en quoi lesdites sociétés s'inscrivent tout de même, mais à leur manière propre, dans le processus de "créolisation". A l'instar d'Edouard GLISSANT chez qui ce concept est fondamental sinon le pilier de sa pensée, BONNIOL l'a approfondi, non pas au plan philosophico-politique comme l'auteur duDiscours antillais (1981), mais en examinant les données du terrain en bon anthropologue qu'il est. 

Gwadloup

   Dès que le nom d'Hector POULLET est prononcé en Guadeloupe et plus largement dans les Antilles, on pense immédiatement à la langue créole, à sa défense et illustration surtout dans laquelle il s'est si admirablement investi depuis bientôt quarante ans. Or, comme beaucoup d'entre ceux que l'on pourrait surnommer "les soldats du créole", l'auteur de Pawol an bouch (1974, éditions Désormeaux), il n'est pas au départ préparé à ce qui est devenu par la suite une mission. H. POULLET a en effet fait des études de biologie et a enseigné cette matière au collège de Capesterre-Belle-Eau (Guadeloupe) durant presque toute sa carrière. C'est le cas de bon nombre de ses alter ego : FRANKETIENNE (mathématiques, Haïti), Raphaël CONFIANT (sciences politiques, Martinique), Serge RESTOG (aéronautique, Martinique), Elie STEPHENSON (sciences économiques, Guyane) ou encore Georges-Henri LEOTIN (philosophie, Martinique).

Gwadloup

   Poète créolophone et récitant de grand talent, Max RIPPON chante son île, Marie-Galante dont il connaît les moindres sortilèges de la mystérieuse Mare au Punch jusqu'à Gueule Grand Gouffre en passant par le château Murat à l'instar de son autre grand compatriote, Guy TIROLIEN, auteur du célébrissime "Prière d'un enfant nègre" . RIPPON appartient à la génération qui suit immédiatement celle de Sony RUPAIRE et Hector POULLET, voix poétiques puissantes des années 70 dans une Guadeloupe en proie à des mouvements radicaux, voire révolutionnaires. Ces deux poètes, surtout le premier, ouvrirent pour la première fois l'écriture en créole à la revendication identitaire et politique sans pour autant sacrifier au "réalisme socialiste" et à la "littérature-tract". Leurs poèmes étaient ainsi souvent récités à l'ouverture des grands meetings politiques et connus d'un large public.

Gwadloup
CGPLI

Le Ganesh d'Or 2016 a été décerné à M. Ernest Moutoussamy au cours de la soirée du 14e Anniversaire du CGPLI  

Gwadloup

   Ce jeudi 22 juin 2016 sera à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire de la toute jeune université des Antilles, fille de l'ex-UAG marquée par nombre de soubresauts qui menaçaient de la faire couler corps et biens : le scandale du CEREGMIA, pratiquement réglé, au plan administratif en tout cas, avec la révocation de l'ex-directeur de ce labo de recherches et la mise à pied sans salaire de deux de ses principaux adjoints ; la sécession de la Guyane avec laquelle, fort heureusement, les liens de collaboration n'ont jamais été suspendus en dépit de certaines incompréhensions et divergences d'interprétation ; la lourde dette de 14 millions d'euros à rembourser à raison de 750.000 euros chaque année jusqu'en 2021 ; le harcèlement permanent de la présidente de l'Université et de ses soutiens depuis bientôt quatre ans ; la baisse inquiétante de la démographie et donc du nombre d'étudiants etc... Il fallait affronter tout cela dans l'unité. Cela vient d'être fait !
 

Gwadloup
CGPLI

Un Cas en Or !  Ce 14e Anniversaire du CGPLI ! Avec Lalitha Swarupa Marlin et la remise du Ganesh d’Or 2016. Ce sera ce vendredi 24 juin 2016 à 19h au Centre Culturel Robert Loyson (Le Moule)

Entrée Gratuite !

Gwadloup
Communique du LKP

Sur les textes ayant indemnisé les esclavagistes et la loi TAUBIRA.  A écouter Victorin LUREL ces derniers jours, il serait devenu brusquement LKPiste. 

Gwadloup
http://halleyjc.blog.lemonde.fr

Le texte que vous allez lire a été écrit en mars 1995 et dit par son auteur à l’Université de Fort de France dans une salle qui dorénavant porte le nom du grand Linguiste. Marie-Christine l’épouse de Guy, linguiste aussi, était présente pour recevoir ce témoignage vibrant d’un étudiant à son professeur, d’un élève à son Maitre, d’un Chabin à un Mulâtre d’un Foyalais à un Pointu Pointois.

Gwadloup

   On croyait avoir touché le fond avec les pitreries et autres déclarations infamantes de nos divers ministricules ultramarins (la PAU remportant le pompom quoiqu'étant loin d'avoir les mensurations d'une pom-pom girl), avec le lèche-culisme de nos Clown Chocolat de la culture et de la littérature-monde, avec nos cuisinières télévisuelles, nos marieuses d'agriculteurs du fin fond des Cévennes, nos footballeurs retraités se prenant pour des intellos parce qu'ils portent des lunettes à grosse monture, nos grand défenseurs de la Francité "black", de la Diversité et de la religion de Sodome, mais nous n'avions encore rien vu.
   Et c'est là qu'est arrivé ZOUK MACHINE. Christiane OBYDOL, la grande chanteuse d'opéra, dans ses œuvres. Regardez :