Accueil

VALENTINE WAKELAM

Première Astrophysicienne à entrer au CNRS après avoir fait toutes ses études en Martinique et en Guadeloupe

{{1) Son parcours}}

Valentine Wakelam est née à Port of Spain (Trinidad et Tobago), d’une mère française et d’un père britannique.
Elle arrive à La Trinité en 1981, à l’âge de 4 ans.
Inscrite à l’école maternelle Justine Lémus, elle entre ensuite à l’école primaire juste en face : l’école Honoré Guyot.
Elle intègre le collège Beauséjour en 6e en 1988 puis, tout naturellement continue sa scolarité au LGT Frantz Fanon de la Trinité. Elle obtient un bac S spécialité physique, en juin 1995.

Elle a donc fait toute sa scolarité de la maternelle au baccalauréat dans les établissements scolaires de Trinité.

N’ayant jamais vécu en Métropole, elle craint un départ lointain et s’inscrit à l’université de Fouilloles en Guadeloupe.

Après un DEUG Sciences de la matière, puis une licence de science physique et enfin une maîtrise de physique à l’université de Fouillole, en Guadeloupe, elle postule pour un DEA d’astrophysique à l’université Paul Sabatier de Toulouse. Sa candidature est acceptée et après quelques mois à Toulouse, elle continue son DEA à l’observatoire astronomique de Bordeaux. Après obtention du DEA, elle prépare une thèse d’astrophysique sur le thème suivant : « Etude de la chimie du soufre dans les règions de formation stellaire de faible masse ».
En septembre 2004, elle soutient sa thèse.

De fin 2004 jusqu’à fin septembre 2006, elle a travaillé comme chercheur à l’université de Columbus dans l’Ohio.

En 2006, elle fait partie des 6 chargés de recherche en astrophysique recrutés par le CNRS.

Elle intègre son poste au laboratoire d’astrophysique de Bordeaux le 1er octobre 2006.

{{2) Sa vie personnelle}}

Elle est née et a toujours vécu aux Antilles, (en particulier à la Trinité de 4 ans à 18 ans) jusqu’en l’an 2000 où elle commence son DEA.
En 2001, elle rencontre son futur mari à l’observatoire de Bordeaux où elle commence sa thèse. Durant cette période son mari travaille en Espagne
Elle soutient sa thèse en septembre 2004 et se marie 3 jours après.
A cette période, son mari au concours du CNRS et obtient un poste à Lyon, elle part travailler à Columbus dans l’Ohio.
En 2006, elle réussit au concours du CNRS et obtient un poste à Bordeaux.
Fin 2007 ils réussissent à se retrouver tous les deux en poste à Bordeaux.
Elle aime la mer et le soleil, la vie simple. Elle apprécie les sports nautiques.
Elle adore la nature et les animaux, la photographie, les voyages.
Ses missions l’ont conduite à travers le monde : Espagne, Italie, Canada, Canaries, Hawaii, Hollande, etc …

{{3) Sa vocation :}}

Depuis toute petite, Valentine a été passionnée par les étoiles. A l’âge de 12 ans, son beau-père lui offre une lunette astronomique et tous les deux, ils passent des soirées entières à regarder le ciel, cherchant les planètes, étoiles, observant les éclipses de lune, etc …
Elle reçoit aussi des livres sur l’astronomie qu’elle lit avidement.

Elle commence ses études de physique car il n’existe pas d’école formant directement à l’astronomie. Et au cours de l’année 1999, elle a la certitude que sa vie doit se passer dans les étoiles en sortant du cinéma où elle était aller voir le film « Contact » avec Jodie Foster.

A partir de ce moment, toute son énergie se concentre sur le but qu’elle a atteint aujourd’hui.

{{4) Son travail :}}

Elle continue à travailler dans le domaine de la chimie du milieu interstellaire et de la formation des étoiles au sein d’équipes de recherche internationales dont les résultats ont été publiés dans les principales revues d’astronomie et d’astrophysique.

{{E. MANGE}}

Pages