Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

UNIVERSITE DES ANTILLES : LA PRESIDENTE PREPARE ACTIVEMENT SA RE-ELECTION PAR PERSONNE INTERPOSEE

Julie FREMONT alias Fred CELIMENE

   Bien qu'il ait été placé par la justice sous "contrôle judiciaire strict" ce qui veut dire que son passeport lui a été saisi, qu'il ait l'obligation de se présenter deux fois par semaine à la brigade de gendarmerie la plus proche de son domicile et interdiction d'entrer en contact avec une quinzaine d'universitaires et de politiques, bien que cette même justice lui ait interdit l'accès du campus de Schoelcher jusqu'en 2018 (après avoir failli lui infliger la détention provisoire), Fred CELIMENE, ex-directeur du CEREGMIA, continue à sévir par mails sous le pseudonyme de JULIE FREMONT sans s'accorder de répit. Il continue à insulter et diffamer non seulement la Présidente, sa cible favorite, ainsi que le doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Martinique, mais depuis deux mails, des universitaires du Pôle Guadeloupe : dans l'avant-dernier, les professeurs Eustase JANKY (médecine) et Fred RENO (Sciences politiques) ; dans le dernier, que nous publions ci-après, les professeurs Jean-Gabriel MONTAUBAN (Droit, Guadeloupe) et Justin DANIEL (Sciences politiques, Martinique) ainsi que René DORVILLE (maitre de conférences en mathématiques).

   Pour qu'il n'ait plus à se fatiguer à envoyer des dizaines de milliers de mails à la terre entière, nous lui avons créé une rubrique "LE BLOC-NOTES DE JULIE FREMONT alias Fred CELIMENE" dans laquelle il pourra publier ce qu'il voudra. Il lui suffira de nous l'envoyer à l'adresse suivante : montraykreyol@gmail.com. Notre site-web revenant journellement entre 10.000 et 30.000 visites (comme on peut le vérifier à gauche sur sa page d'accueil), ses écrits toucheront un très large public.
   Dans ce tout dernier mail de FREMONT-CELIMENE donc, le tout premier à être publié dans le bloc-notes que nous lui avons accordé, il y a un énorme mensonge, chose habituelle chez lui, et une vraie étrangeté, chose moins habituelle. Le mensonge : l'actuelle présidente de l'Université des Antilles n'a pas le droit de se représenter selon les textes donc on ne voit pas pourquoi elle préparerait sa "réélection". L'étrangeté : FREMONT-CELIMENE n'attaque jamais une personne pourtant haut placée au niveau du Pôle Martinique.

   Dorénavant, nous publierons tous les mails de FREMONT-CELIMENE afin que chacun puisse juger du degré d'ignominie auquel est arrivé celui-ci...
 
                                                                      ***

 
   Comme promis, chers membres de la communauté, faute de pouvoir vous informer à partir de l'intranet de l'université, uniquement réservée à la Présidente et ses partisans, nous continuons à vous informer avec les moyens du bord sur les turpitudes de cette gouvernance, de ses partisans, et de tous ceux qui, en silence et sournoisement espèrent tirer profit de la destruction de l'UAG, jadis, et de l'UA actuellement.  
   Les faits sont si nombreux qu'il faudrait vous tenir informé quotidiennement, des pratiques pernicieuses, malsaines et dévastatrices de ces " dangereux amateurs " qui sont devenus en peu de temps des " dangereux professionnels de la destruction ". 
 
   Pour ne pas être trop long, je me contenterai de deux événements récents : 
  
   1. La manipulation relative au recrutement de deux enseignants-chercheurs (PR et MCF) à la Faculté de droit et d'économie
 
    A la manœuvre : le révérant J.G. Montauban - a-t-il reçu un message du Seigneur pour participer à la magouille et la malveillance ? -, qui a accepté d'être le président d'un pseudo-comité de selection en contrepartie d'une promesse (une de plus) de soutien à sa future candidature à la présidence de l'Université puisqu'il est systématiquement candidat à toutes les élections, y compris à la prochaine, alors qu'il n'est jamais parvenu à avoir plus qu'une voix : la sienne ! Mais le révérant est… persévérant.  

   La méthode : le rejet du profil du poste voté par le département d'économie et la Faculté de Droit et d'économie par la Reine d'Egypte afin de se donner la possibilité de recruter son candidat, et en l'occurence ici sa candidate. La composition du comité de selection est choisi avec comme président le révérant, et pour le seconder un grand malade en manque de reconnaissance sociale : Justin Daniel ; un professeur de sciences " molles ", sous produit du Droit administratif, qui - aussi mégalo que le reste de son équipe - pense qu'il a les capacités pour recruter un professeur de sciences économiques. A eux deux, malgré la démission d'un membre du Comité de selection (qui a refusé de participer à une telle mascarade : le CAC est il d'ailleurs informé de son remplacement par nos grands manipulateurs - Reine d'Egypte et le Révérant) et en l'absence de tout professeur de sciences économiques de Martinique, ils comptent recruter en manipulant des professeurs !
  L'intérêt : avoir des votants redevables pour les prochaines élections générales. 
  
  2. La manipulation des élections au Conseil du DSI sur le campus de Schoelcher la semaine dernière. 
 
  A la manoeuvre : le " p'tit mégalo frétillant ", R. Dorville, sous les ordres de sa Majesté la Reine d'Egypte, a mis en oeuvre les mêmes pratiques utilisées jadis sur le pôle Guyane, qui lui a permis de rester le roitelet de ce campus jusqu'à son éviction par la Ministre G. Fioraso. Il est accompagné du commando venu aussi du pôle Guyane avec à sa tête le lieutenant Prof. Ross qui n'a toujours pas intégré la différence entre la Guyane et la Martinique. Mais nous y reviendrons… > 
La méthode : il s'agit notamment - mais pas exclusivement -, et comme en Guyane, de l'affichage de la moitié de la liste électorale (les titulaires) et de dissimuler la liste des vacataires qui sont redevables au petit métallo frétillant. Résultat : personne ne sait combien de vacataires ont voté ; personne ne peut recompter les votes. 
   L'intérêt : avoir des votants redevables pour les prochaines élections générales. 
 
J'espère que les " castrés " (dixit la Présidente) du Conseil d'Administration auront le courage de demander que les prochaines élections générales ne soient pas organisées par la tricheuse, manipulatrice et récidiviste, mais par un administrateur provisoire neutre. Il en va du retour aux valeurs universitaires qui ont été mises à mal par cette équipe de " dangereux professionnels de la destruction ".    
 
   Julie FREMONT alias Fred CELIMENE

Pages