Accueil

UN ART DE VIVRE KREOL

Par Jean-Clement Cangy www.lemauricien.com/

S’il y a un pays au monde où l’art de vivre kreol s’exprime dans toute sa richesse, c’est bien les Seychelles, et le Festival Kreol d’octobre de cette année en est l’illustration et une belle vitrine. Une trentième édition à laquelle ont participé Mauriciens, Rodriguais, Réunionnais, Haïtiens et Seychellois unis dans le même enthousiasme. 

Aux Seychelles, la langue créole est omniprésente et cet art de vivre kreol se décline tout d’abord dans sa culture foisonnante : moutya, sega, tinge, moreng, sanson bonm, sanson zez, hérité de l’Afrique ; kanmtolé : ensemble de romances et de danses venues d’Europe avec la colonisation, dont vals (valse), kotis (scottish), polka, mazok (mazurka), kontredans (contredanse) et subverti par des sonorités locales, comme à Rodrigues. Des musiques et des danses qui imprègnent bal asosye, bal kreol, laserenad pipili kreol, dimans kreol borlamer. Les chanteurs seychellois d’aujourd’hui à l’instar de Patrick Victor, Jean-Marc Volcy, Joennise Juliette, Sandra portent leurs musiques plus modernes aux quatre coins de l’archipel lors de concerts gratuits. « La culture créole est inscrite dans notre ADN », nous dira Alain St.Ange, le ministre de la Culture et du Tourisme des Seychelles.

Cette culture créole seychelloise si palpitante se décline également dans son théâtre, dans les créations de ses artistes-peintres et des zenn artis kreolofonn, dans sa cuisine si typique dont l’incontournable poisson, dégusté avec toute une gamme d’ingrédients dont le bilimbi. Sont appréciés la finesse du « bourgeois », le satini rekin, le sivet de l’insolite sosouri  des airs ou de la mer, le délicieux ladaub manioc au lait de coco comme dessert pour ne citer que cela. La religion étant une dimension de la culture, la religion catholique est fortement inculturée dans la créolité avec désormais une Bible en kreol. Et récemment, un couple de touristes réunionnais a choisi d’épouser cet art de vivre seychellois et de se marier selon la coutume traditionnelle, le Tifin, au Beau Vallon Community Centre.

À l’école où la langue officielle est le kreol au même titre que l’anglais et le français, comme dans tout le pays d’ailleurs, les moments de créativité sont favorisés (sketches, pièces de théâtre, discours, peinture) – et design plus tard, qui trouve son aboutissement dans Fon Lanmal, défilé de mode original programmé lors du Festival Kreol. Les Seychelles ont élu cette année une Miss Kreol et d’un commun accord, les Îles Vanille réunies aux Seychelles ont décidé d’organiser une Miss Kreol des Îles l’année prochaine.

Le Festival Kreol est le moment privilégié de la célébration de la créolité des Seychelles et des autres îles invitées. « Sa i en moman kot nou selebre nou kreolite, setadir nou lidantite kreol, nou lafyerte kreol, nou lospitalite kreol, nou tradisyon kiliner kreol, an bref nou kiltir kreol. Nou annan sa privilez selebre nou kreolite o non nou nasyon e anplis ki sa o non tou pep kreolofonn e tou pep ki annan lyen avek lemon kreol », nous confie avec fierté Alain St.Ange.

Le président des Seychelles, M. James Michel se rappelle : « Ler nou ti organiz premye Festival Kreol, nou ti annan en vizyon. En vizyon ek en dezir pou fer nou pep apresye nou valer e rekonet ki, malgre nou lorizin divers, nou form en sel pep. En pep ki viv son kiltir kreol. En pep ki pe forz so lavenir enspire par bann valer kreol. En pep kreol ini par son tradisyon, son langaz, son listwar, son kiltir ek son valer. Wi nou kreolite inn liber nou. I’n liber ek serten konplexs ki nou ti kapab annan. I’n emansip nou. I’n fer nou vin plis kreatif e inovatif. I’n permet nou eksprim nou dan nou prop langaz. I’n valoriz nou pase e tras semen ver developman e epanwisman nou kiltir. Festival Kreol in vin sa gran selebrasyon nou lidantite, nou kiltir ek nou tradisyon kreol. I’n vin sa lekspresyon zwadeviv kreol. I’n vin sa gran rasanbleman lemonn kreolofonn dan kapital  lemonn kreolofonn, Victoria. »

À l’occasion de cette trentième édition du Festival Kreol, un hommage appuyé a été rendu cette année à Danielle de St. Jorre qui a tant œuvré pour la langue et la culture créoles avec le dévoilement de son buste à l’Institi Kreol à Anse-au-Pins. À l’autre bout du monde, un hommage a été également rendu à Mme de St.Jorre par les Rodriguais, les Mauriciens, et les Seychellois d’Australie qui font palpiter leur culture créole chaque année durant le mois d’octobre lors de soirées culturelles. La cheville ouvrière de ces activités qui fleurent bon le terroir créole, la richesse de la culture créole demeure Georgy Lam Vo Hee. Aussi cette année, le Creole Institute of Australia et Radio Pima de Sydney ont été mis à contribution. Sont intervenus sur cette radio des Créoles de Maurice, des Seychelles, de La Réunion, de Rodrigues et de l’espace caribéen pour évoquer la culture créole qui unit des millions de Créoles à travers le mo

Pages