Accueil

TSAHAL A UTILISE DES GAZAOUIS COMME BOUCLIERS HUMAINS, ACCUSENT DES SOLDATS ISRAELIENS

JERUSALEM — Les soldats israéliens ont utilisé des civils palestiniens comme boucliers humains durant leur offensive dans la Bande de Gaza et ont eu la gâchette facile, causant des morts injustifiées, selon les témoignages publiés mercredi de soldats ayant participé à l'opération "Plomb durci". L'armée parle de calomnie.

"Parfois, les militaires entraient dans une maison en plaçant le canon de leur fusil sur l'épaule d'un civil et ils avançaient en l'utilisant comme bouclier humain. Les commandants disaient que c'étaient les instructions et que nous devions le faire", a rapporté un soldat.

Ce témoignage corrobore ceux collectés par Amnesty International sur place, selon lesquels les membres de Tsahal ont utilisé des Palestiniens comme boucliers humains pour inspecter des lieux ou des objets qu'ils soupçonnaient d'être piégés. Une enquête de l'ONU est en cours.

Alors que Tsahal affirme n'avoir eu recours au phosphore blanc que pour éclairer le ciel ou créer des rideaux de fumée, un autre soldat affirme que des obus contenant cette substance ont été utilisés pour mettre le feu à une maison suspectée d'abriter des armes. "La maison est partie en fumée", a-t-il déclaré à l'association Shovrim Shtika/Breaking the Silence ("Briser le silence"), qui publie le rapport.

Cette organisation de réservistes a été créée en 2004 pour recueillir les témoignages des militaires qui avaient servi en Cisjordanie durant la Deuxième Intifada. Elle a déjà publié plusieurs ouvrages, notamment sur Hébron.

Le fascicule paru mercredi rassemble les témoignages de 26 soldats ayant participé à l'opération "Plomb durci" (27 décembre 2008-18 janvier 2009). Leur identité n'est pas révélée pour les protéger de toutes représailles mais ils seraient "heureux de témoigner" si une enquête formelle était lancée, assure Breaking the Silence.

Presque tous ces militaires estiment que Tsahal a utilisé une force disproportionnée dans la Bande de Gaza. Ils s'interrogent notamment sur l'usage d'artillerie lourde dans des zones densément peuplées.

"Il n'y avait pas besoin d'utiliser des armes comme les mortiers, comme le phosphore", considère l'un d'eux. "J'ai l'impression que Tsahal cherchait une occasion de montrer sa force."

L'armée israélienne, qui tient le Hamas pour responsable de la plupart des morts de la guerre à Gaza, accuse Breaking the Silence de "diffamation". Elle souligne que les informations contenues dans le fascicule ne peuvent être vérifiées car les témoignages sont anonymes et les détails ont été effacés. Elle exhorte les soldats ayant des doléances de ce type à déposer plainte officiellement.

"Tsahal est l'une des armées les plus morales du monde et opère selon un code moral très élevé", a assuré le ministre de la Défense Ehoud Barak.

Copyright © 2009 The Canadian Press. Tous droits réservés.

source : http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5gTugmjulhl6...

Pages