Accueil

SI MEME BUZZ ALDRIN...

SI MEME BUZZ ALDRIN...

 Le 50è anniversaire du premier pas de l'Homme la lune a donc été célébré dernièrement. Ce pas est sans doute ce que celui-ci a accompli de plus extraordinaire depuis qu'il est devenu Sapiens.

   Quand on entend ou lit des commentaires d'abrutis se demandant à quoi cela a servi et si pour autant les guerres, les famines etc... ont disparu de la surface de la terre, on peut leur rétorquer que leurs bamboulas, trémoussements d'arrière-train au son de tamtams et autres soi-disant exploits sportifs n'y ont pas réussi non plus.

   Bref...

   Que ces personnes n'imaginent pas les trésors de science et de technologie qu'il a fallu déployer pour permettre l'alunissage d'un engin spatial sur un corps céleste situé à 400.000kms de la terre, démontre la taille de pois chiche de leur cerveau. Au fait, ce sont ces mêmes trésors de technologie qui ont permis de créer Internet, Facebook, Instagram, Snapchat et autre Whatsapp dont ces mêmes personnes usent et abusent.

   Re-bref...

   Fermons la parenthèse et venons-en donc à l'un des deux astronautes qui ont réalisé cet exploit : Buzz ALDRIN. Dans une interview donnée ces jours-ci, il déclare ceci qui est pour le moins hallucinant:

   "Après avoir décroché la lune, j'ai senti au début que je ne pourrais plus jamais rien faire de mieux. C'est pourquoi j'ai décidé de devenir le premier astronaute à retourner dans l'armée. Je rêvais de devenir commandant des Cadets de l'Académie militaire. Malheureusement, je n'ai pas obtenu ce poste. Un soldat qui s'avérait être le fils d'un chef d'Etat-major de l'armée a décroché le job à ma place !".

   Incroyable mais vrai, pensera-t-on...

   Hélas vrai car même quand on a été l'un des deux seuls humains a avoir réalisé l'exploit de s'être extrait de la planète Terre, même quand on a fait accomplir "un grand pas à l'Humanité", on peut être victime de passes-droit ("filon" en créole). Ce dernier étant le barreau le moins élevé sur l'échelle de la corruption mais étant de la corruption quand même. Les autres barreaux sont, comme chacun sait, l'argent-sous-la-table, les détournements de fonds publics, les pyramides de Ponzi, les comptes off-shore et tutti quanti.

   On en déduit que si même quelqu'un comme Buzz ALDRIN a été victime de la corruption, cette dernière est indéracinable. Hélas, oui, elle l'est ! Et c'est justement pourquoi il faut toujours la combattre sans merci, non pas dans l'espoir (vain) de l'éradiquer mais dans celui de la faire reculer au maximum. Ne jamais baisser la garde contre la corruption devrait être le mot d'ordre de tout citoyen digne de ce nom. Sinon, n'est-il pas exagéré de dire qu'ALDRIN a été "victime", ce mot n'est-il pas trop fort, s'écrieront ces personnes qui nient la valeur de son exploit ?

   Ah oui ? Sans blague ! Ecoutons à nouveau ALDRIN dans la même interview :

   "Je suis tombé de haut. Je n'avais pas vraiment de job. Aucune mission. Sauf celle de m'occuper à ne rien faire. C'est à ce moment-là que je suis devenu dépressif et alcoolique !"

   Ben, dis donc !...