Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

SERGE LETCHIMY EXCLU AU PARLEMENT, … PRATIQUE L’EXCLUSION AU CONSEIL REGIONAL

Daniel MARIE-SAINTE

Curieux !

  Serge LETCHIMY a fait publier sur son blog personnel, par  son  Cabinet de la Région, un communiqué presse pour se plaindre d’avoir été exclu de la Commission spéciale de l’Assemblée nationale française qui sera chargée de l’examen du projet de « loi Macron ».

  Il s’en est même plaint par lettres, adressées à plusieurs parlementaires français, à savoir:

-        Claude BARTOLONE, Président de l’Assemblée nationale,

-        Bruno LEROUX, Président du groupe SRC

-        François BROTTES Président de la Commission des Affaires économiques.

   On constate que Serge LETCHIMY, député, vit douloureusement…l’exclusion !

  Pourtant, c’est ce même Serge LETCHIMY, Président de Région,  qui pratique allègrement l’exclusion à l’encontre des élus martiniquais de l’opposition.

  En effet, pour représenter le Conseil Régional dans les nombreuses institutions qu’il a créées autour de la Région, il  ne désigne que des élus de sa majorité, en tenant à l’écart  les élus de l’opposition.

  Il s’assure, ainsi du règne de  l’opacité dans la gestion de ces institutions.

  C’est ainsi que les élus de l’opposition ont été exclus :

-        du Syndicat mixte du TCSP,

-        de l’Institut Martiniquais des Statistiques et de l’Évaluation des Politiques Publiques (IMSEPP)

-        de l’agence de l’énergie

-        de l’Établissement Public Foncier local

-        de l’Établissement Public  « MARTINIQUE TRANSPORT »

-        de la Maison de l’Entreprise.

-        du « machin » qu’il a créé pour remplacer l’AFPA Martinique. Etc.

  Aujourd’hui encore, en Commission Permanente, en dépit des protestations des représentants des deux groupes de l’opposition, il a fait désigner 12 élus de son groupe (6 titulaire set 6 suppléants) pour représenter le Conseil Régional au sein du CREFOP*.

Il est donc malvenu de se plaindre d’avoir été tenu à l’écart d’une commission parlementaire !

Il devrait méditer le diction populaire : « ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas que l’on vous fasse » !

 

*(Comité Régional de l’Emploi, de la formation et de l’Orientation professionnelle, créé par la loi du 5 mars 2014)

 

Martinique, Le 16 décembre 2014.

 

Daniel MARIE-SAINTE

Vice-président du Conseil régional

Chef de file du groupe Patriotes martiniquais et sympathisants.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages