Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Serge Letchimy croit "en une France des droits de l'homme"

Serge Letchimy croit "en une France des droits de l'homme"

   A peine sa manif comique devant le gouvernorat de la Martinique avec d'autres comparses terminée, manif visant à demander l'ouverture des commerces non essentiels, voici que le vaillant député S. Letchimy est déjà sur un autre front.

   En fait, plus les élections territoriales approchent, plus il est sur tous les fronts : chlordécone (même si sa Commission d'enquête parlementaire a tourné en eau de boudin tout en tournant les Martiniquais en bourrique), distribution de l'eau (ses copains veulent refiler 225.000 euros à un coquin de Béké), confinement/déconfinement (mais seuls des commerçants peu basanés ont participé à la manif devant le blanc palais du Gouvernorat) et maintenant, affaire Michel Zecler. Plus rapide que l'éclair tu meurs !

    Il s'est alors fendu d'une lettre grandiloquente à rien moins qu'à Jupiter, enfin Emmanuel Macron, pour dénoncer l'agression qu'a subi le producteur de musique antillais, appelant celui-ci à faire respecter les lois de la République Une et Invisible (pour les Nègres) car il croit, lui, Letchimy, très fort, oui, très fort, "en une France des droits de l'homme". Sauf que jusqu'à preuve du contraire, cette République (et avant elle la Royauté) a surtout défendu les droits de l'Homme blanc. Mais bon...

    Notre député insulaire sait s'indigner quand il le faut puisqu'il avait déjà traité les déboulonneurs des statues de Schoelcher, Joséphine et D'Esnambuc de "vandales" avant, son parti et lui, de piteusement rétropédaler (dans le migan de fruit-à-pain et non la choucroute) ou en tout cas tenter de le faire en créant une énième commission mémorielle qui ne mange pas de pain comme on dit en Gaule. 

    C'est à se demander s'il ne relit pas tous les jours, au petit déjeuner, l'opuscule pour adolescents attardés de Stéphane Hessel, Indignez-vous ! On ne saurait que lui conseiller charitablement de plutôt se plonger dans Discours sur le colonialisme d'un certain poète de la Négritude...

Image: 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages