Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Séguineau : nos élus (de tous bords) offrent 225.000 euros au Béké Bally

Séguineau : nos élus (de tous bords) offrent 225.000 euros au Béké Bally

   Lamentable spectacle que celui offert par la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) lors de la discussion sur l'acquisition de cette parcelle de terrain.

   Parcelle située sur le terrain du Béké Bally au Lorrain et qui permettrait une meilleure distribution de l'eau potable du nord vers le sud. Plus d'une douzaine d'années que les négociations durent ! Et c'est la période de sécheresse exceptionnelle que nous vivons qui a mis ce problème au grand jour lorsque des milliers de foyers se sont retrouvés privés d'eau, notamment dans la zone qui va du Lamentin à St-Luce.

    Mené par ce bouffon nuisible de Fred Lordinot, ex-PPM mais toujours PPM dans l'âme, une coalition hétéroclite d'élus de l'opposition et de la majorité a voté l'achat de la parcelle de Séguineau pour la somme mirobolante de 225.000 euros alors qu'elle a été estimée à...15.000 euros par les Domaines. Au nom des abonnés souffrant du manque d'eau, cette coalition avait, en réalité, pour objectif de mettre en difficulté le Président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne. Et elle a réussi avec l'appui du président de l'Assemblée Claude Lise qui__chacun s'en souvient__fut sauvé de la noyade politique lorsqu'en 2015, il était à la rue. Le fameux G20 avait mis son opposition à sa présence sur la liste que préparait le "Gran Sanblé" et Bruno-Nestor Azérot, le maire de Sainte-Marie, fut son plus farouche détracteur. Marie-Jeanne avait alors pesé de tout son poids et c'est l'unique raison pour laquelle Lise est aujourd'hui installé au perchoir de la CTM.
   Quant à la "majorité" qui a avalisé ce qu'il faut bien appeler le "deal de la honte", chacun sait qu'elle est divisée entre fidèles à Marie-Jeanne et partisans de "Péyi-a" depuis la création de ce dernier. Certains (es) trop lâches tout de même pour afficher publiquement leur opposition à Chaben ont préféré s'abstenir ou s'absenter de l'hémicycle au moment du vote. Dans toute cette mascarade, il y a quand même quelqu'un qui se frotte les mains : le Béké Bally...

Pages