Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

S. Letchimy dilapidera-t-il "le matelas" laissé par A. Marie-Jeanne à la CTM pour renflouer la ville de Fort-de-France et son déficit abyssal ?

 S. Letchimy dilapidera-t-il "le matelas" laissé par A. Marie-Jeanne à la CTM pour renflouer la ville de Fort-de-France et son déficit abyssal ?

  Cet article ne se veut aucunement humoristique et la question posée nullement rhétorique non plus. Il s'agit de prendre au mot le chef du PPM, Serge Letchimy, et rien d'autre. 

 Commençons donc par le mot "matelas" pour faire remarquer qu'il a été employé et réemployé par Letchimy depuis cinq ans et suremployé durant la campagne électorale qui vient de s'achever. De quoi s'agit-il ? Le PPM accuse le Gran Sanblé d'avoir amassé un matelas financier durant la mandature qu'a effectué ce dernier. Des dizaines ou centaines de millions d'euros qui auraient dû avoir été mis au service de la population qui souffre et de l'économie en berne, ajoutait-il, scandalisé.
  Soit !
  Mais, cette accusation interdit au PPM, une fois qu'il sera installé au pouvoir à la CTM de soudainement changer de discours et de déclarer qu'il a découvert un déficit. Car c'est soit il y a un matelas soit il y a un déficit. Les deux à la fois, ce n'est tout simplement pas possible. Toujours pour reprendre le vocabulaire du PPM, une "gestion de boutiquier", c'est-à-dire dans laquelle un sou est un sou, ne peut pas en bonne logique conduire à un quelconque trou financier.
  Continuons notre analyse des mots et expressions et venons-en à un vrai, un réel déficit celui-là, à savoir celui, abyssal, de la municipalité foyalaise. Ce n'est pas nous qui le disons mais le tout dernier rapport de la Cour des Comptes, rapport qui note également un point important, très peu remarqué par les médias : le plan de départ à la retraite anticipé contre l'octroi d'une prime, concocté à l'époque où Letchimy était maire et mis en application quand D. Laguerre lui succéda, a tout simplement échoué. On a à ce propos assisté à l'affligeant spectacle d'autonomistes et de gens dits de gauche se vantant que l'ancien Premier ministre macroniste, Edouard Philippe, aurait non seulement approuvé ce plan de départ anticipé à la retraite mais qu'il l'aurait trouvé tellement génial, qu'il comptait l'appliquer aux collectivités hexagonales. Pour une fois que c'est nous qui apportons quelque chose au Papa Blanc, n'est-ce pas ?
  Sauf que tout ça c'est du pipeau ou de la flûte des mornes comme en sait si bien en jouer son nouvel allié, le chefaillon tribal du Morne-des-Esses, qui, s'il fallait douter de l'africanité de la culture martiniquaise, en serait la vivante preuve. Du pipeau car voici ce qu'écrit noir sur blanc la Cour des Comptes et ses accablants rapports lesquels, malheureusement, ne font pas partie des lectures quotidiennes de l'électeur moyen :
  "Le plan de départ à la retraite n'a pas eu l'effet financier escompté, la masse salariale continuant d'augmenter"
  Donc si l'on comprend bien, la municipalité foyalaise a incité plus de 800 (huit-cent) agents à partir en retraite de manière anticipée et malgré ça, son déficit financier a continué à se creuser. Vous avez dit bizarre ? Mais bon, passons, on n'est ni Sherlock Holmes ni le Parquet National Financier. Laissons ce dernier faire son boulot ! Notre problème à nous est de savoir si Letchimy va puiser à pleines mains dans le "matelas" laissé à la CTM par Marie-Jeanne pour tenter de combler le trou financier de la municipalité foyalaise. On sait que cette dernière s'est plainte tout au long de la mandature de ne pas recevoir d'aides de la Collectivité, ce qui est totalement faux. Rien qu'au seul plan culturel, Fort-de-France a reçu la coquette somme de 1 million 460.000 euros. Le problème c'est que sous la mandature de Marie-Jeanne, on a attendu en vain les justificatifs de demandes d'aide. Gageons que sous Letchimy, la municipalité n'aura pas besoin de les fournir ! Quand on se fait octroyer illégalement une prime de retraite dorée, on peut tout faire. Là encore, ça n'émane pas de nous. Lisons le rapport de la Chambre Régionale des Comptes :
  "D'anciens élus également agents de la collectivité, dont l'un ayant exercé des fonctions exécutives au moment de la mise en place du plan, ont bénéficié de plusieurs dizaines de milliers d'euros chacun grâce à ces dispositions irrégulières."
  "L'un ayant exercé des fonctions exécutives", wouawww ! C'est le Papa Blanc (Cour des comptes) qui l'écrit, mon gars, et il n'y a aucune raison de ne pas le croire puisque l'instant d'avant, tu te félicitais de l'aval de ce même Papa Blanc (Edouard Philippe). Faudrait savoir...
 Enfin bref, tout ça pour dire que l'opposition qui va bientôt siéger dans l'hémicycle, en particulier les élus du Gran Sanblé Pou Matinik, devront se montrer extrêmement attentifs s'agissant des aides que la CTM-Letchimy attribuera à Foyal-Laguerre. EXTREMEMENT ATTENTIFS ! Hors de question, en effet, de dilapider le "matelas" constitué par Chaben pour remplir ce tonneau percé qu'est la "ville-capitale", selon l'expression favorite du côté de l'Ancien Réservoir de Trénelle. Seules les subventions normales et légales devront être approuvées, justificatifs à l'appui, évidemment.
   Les autres devront être publiquement dénoncées...

Commentaires

Véyative | 03/07/2021 - 07:17 :
Etrange coïncidence avec l'installation de S.Letchimy: la CTM vient d'être condamnée à payer 4M€ pour les expropriations de Ste Thérèse. C'était peut être déjà prévu dans "le matelas"?

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages