Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL
Le billet du jour

Retour du berger à la bergère ?

Retour du berger à la bergère ?

   Certains se plaignent, paraît-il, au PPM de la dureté des attaques contre Catherine Conconne, 1è vice-présidente démissionnaire du Conseil régional, depuis sa mise en examen pour « délit d’abus de biens sociaux et banqueroute » la semaine dernière. Si cela est peut-être vrai, aucun observateur sérieux ne saurait prétendre que cela émane du MIM ou du « Gran Sanblé » (rassemblement de 6 partis pour les élections de la Collectivité de Martinique en décembre prochain). Bien au contraire ! Le MIM et le « Gran Sanblé » semblent bien attentistes dans cette affaire, très modérés en tout cas et l’essentiel des attaques évoquées plus haut émanent de sites-web indépendants ou de simples citoyens sur les réseaux sociaux, notamment Facebook. A tel point qu’on a pu lire ici et là des « posts » agacés demandant si le « Gran Sanblé » était en vacances et quand est-ce qu’il comptait se réveiller…

   Il n’y a donc aucun retour du berger à la bergère et on ne peut pas dire que le MIM en ait profité pour se venger de la faramineuse diffusion du dossier « Green Parrot » par, de toute évidence, des personnes du PPM ou proches du PPM. Cette relative modération, si elle peut surprendre, est à relier, très probablement, à une perte de confiance dans le fonctionnement de l’institution judiciaire en Martinique. Beaucoup, en effet, se disent que la mise en examen de Catherine Conconne pour ses magasins et de son frère et son compagnon pour la société « Vedettes Madinina » finira en eau de boudin. Que l’affaire sera vite enterrée et que plus personne d’en parlera plus d’ici un mois. N’a-t-elle d’ailleurs pas aussitôt déclaré, la 1è vice-présidente démissionnaire de la Région, que cela se terminera par un non-lieu ?

   Perte de confiance renforcée par l’incroyable mansuétude dont la justice fait preuve jusqu’à ce jour envers les ex-dirigeants du CEREGMIA, Fred Céllimène et Kinvi Logossah, sur lesquels pèsent pourtant 4 rapports accablants dénonçant leurs dérives financières : 2 de la Cour des comptes, 1 du Sénat et 1 de l’IGAENER (Inspection Générale de l’Education Nationale et de la Recherche). Du côté du « Gran Sanblé », on doit se dire qu’avec ne serait-ce que le dixième de ces accusations, si c’était quelqu’un de leur camp qui était concerné, il y a longtemps qu’il se serait retrouvé à Ducos. Ce qui n’est probablement pas faux.

   Cette perte de confiance dans la justice est très grave et elle ne touche pas seulement les personnes de l’opposition, mais l’ensemble des citoyens et donc des justiciables martiniquais. Comment accepter, en effet, qu’on vienne raconter qu’on n’a pas suffisamment de personnel pour s’occuper de la délinquance en col blanc mais qu’on en a pour les petits voleurs de portables ou de mobylettes ? Comment le citoyen des classes populaires ne se sentirait-il pas discriminé par rapport au citoyen de la petite ou de la grande bourgeoisie ? On ignore si les autorités de l’Etat en Martinique sont pleinement conscientes des dangers que comporte, dans un territoire miné par le chômage et le trafic de drogue, ce discrédit de l’institution judiciaire, mais les risques d’une explosion incontrôlée sont bien réels.

   Sinon on entend aussi se plaindre, du côté du PPM, du fait que les attaques contre C. Conconne seraient des attaques pas seulement politiques, mais aussi sexistes. Il y a là vraiment de quoi sourire : depuis plus de 2 ans et demi, la présidente de l’Université des Antilles, Mme Mencé-Caster, subit des attaques d’une violence sexiste inouïe de la part non seulement des ex-dirigeants du CEREGMIA, mais aussi de gens haut placés dans l’administration du Conseil régional ainsi que du conseiller régional Camille Chauvet, et pourtant on n’a jamais entendu aucune protestation du côté du Réservoir de Trénelle. Aucune femme du PPM, élue ou pas, n’a jamais publiquement dénoncé ces attaques au ras de la ceinture et infamante tant pour la Femme martiniquaise pour la Femme tout court. Or, le plus grave, le plus scandaleux même dans tout cela est que la présidente de l’Université des Antilles est attaquée par des politiques alors même qu’elle n’est pas dans l’arène politique et n’en a jamais fait partie à ce jour !!! Elle n’a jamais, tout en ayant ses convictions dans ce domaine comme tout un chacun, ni fait partie ni milité dans aucun parti politique. Elle n’a fait que son travail de responsable d’université confrontée, suite aux rapports évoqués plus hauts, à un trou de 10 millions d’euros dans la comptabilité de l’établissement qu’elle a été (démocratiquement) élue pour diriger ! De toute façon, quel que soit celui ou celle qui la remplacera, il devra trouver une solution à cet énorme problème !

   Donc c’est bien joli de venir pleurnicher aujourd’hui, mais encore faut-il savoir balayer devant sa porte pendant qu’il est encore temps…

Commentaires

GIRIER-DUFOURNI... | 07/08/2015 - 13:38 :
La nature fait si bien les choses que ceux qui en doutaient devraient y attacher un peu plus d'importance et prendre conscience que tous, nous payons un jour ou l'autre nos fautes et surtout les atrocités que nous faisons aux autres. J'y croyais et cette affaire, me donne l'occasion, loin de me réjouir du malheur des autres, de renforcer ma croyance que la nature, elle aussi, peut venir en aide tant aux oppressés, qu'aux oppresseurs. Il appartiendra à ces derniers ,de ne pas louper l'analyse, pour comprendre que leurs comportements ne sont pas bons et qu'ils seraient temps qu'ils changent d'attitude. Si , quelques affaires sortent ainsi, soudainement, à l'insu de tous, c'est tout simplement parce que l'homme, ne pourra jamais dompter la nature. Et, celle-ci, lorsque " d'lo dépassé farine", en ne privilégiant ni ami ni ennemi, sait prendre ses responsabilités et vient rééquilibrer la vie de chacun. Ce n'est pas un hasard si certains commencent à avoir peur et se sentent menacés. Cela aussi, c'est un message de la nature à leur intention et qu'ils ne s'aventurent pas à n'y attacher aucune importance...... Oui, les audits malsains, les repoussoirs au balai,les exclusions intempestives dans les plénières, les mensonges dits pour discréditer son adversaire , les paroles méprisantes adressées à son adversaire, pour l'inférioriser, lui et sa fonction, sont des erreurs , fautes ou conneries qui vous reviennent à la figure comme un boomerang. Ces avertissements sans frais, seront-ils suffisants pour une prise de conscience humaine collective et permettre un meilleur vivre ensemble, sans que l'un ou l'autre n'ait besoin de renier ses idées ou de mettre son drapeau dans sa poche? La pensée unique n'a jamais amenée du bon dans une société.....
Lydie GILBERT | 08/08/2015 - 05:46 :
Il est urgentissime pour la Martinique de sortir de l'ultra-libéralisme pan-européen qui conduit à la perte des valeurs "humanistes", et à la déliquescence de l'idéal "politique" dans l'affairisme purulent -

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages