Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Protéger nos compatriotes antillais de l'Hexagone à l'heure où l'extrême-droite est aux portes du pouvoir

Protéger nos compatriotes antillais de l'Hexagone à l'heure où l'extrême-droite est aux portes du pouvoir

  Tout un chacun a pu visionner l'effrayante vidéo qui circule sur YouTube et qui met en scène l'assassinat du leader de la France Insoumise ", Jean-Luc Mélenchon. 

  Mais ce que beaucoup d'entre nous non sans doute pas pris le temps de faire c'est de jeter un œil aux innombrables posts se trouvant au bas de celle-ci. Un véritable déferlement de haine anti-communiste, anti-nègre et anti-arabe ! Des centaines, des milliers d'appel à la haine que la chaîne n'a pas jugé bon de supprimer, elle si vigilante dès qu'il s'agit de propos antisémites et même antisionistes, confondant hypocritement les deux choses.
  L'extrême-droite est désormais aux portes du pouvoir en France et Marin Le Pen à celles du Palais de l'Elysée.
  Ce n'est plus une supposition ni une conjecture mais un fait avéré et cela non seulement à travers les traditionnels sondages mais bien plus concrètement par le biais de Whatsap, Twitter, Instagram, Facebook et autres réseaux dits sociaux. Si un "Français de souche" comme Mélenchon se trouve ainsi menacé par des fascistes à visage découvert, vêtis de treillis et arborant des kalachnikovs, qu'en est-il, qu'en sera-t-il de nos compatriotes antillais vivant dans l'Hexagone, certains depuis plusieurs décennies ?
 Cette question n'a l'air de préoccuper aucun politicien martiniquais ou guadeloupéen, tous engagés à fond dans une campagne électorale où chacun promet monts et merveilles à la population en se vantant de son bilan passé ou présent. Tous semblent avoir oublié qu'il y a autant d'Antillais qui vivent dans l'Hexagone que dans nos deux îles et qu'ils sont une partie de nous-mêmes. Qui n'a pas un frère, un cousin, une fils ou une fille, un oncle ou un ami qui travaillent à Paris, à Lille, à Bordeaux ou à Lyon ?  Leur carte d'identité française ne les protégera pas très longtemps face à l'extrême-droite même si les Africains et les Arabes sont les plus menacés, les plus vulnérables.
 Nos politiciens de tous bord attendront-ils le second tour de l'élection présidentielle pour s'exprimer sur la question ? Espèrent-ils que Mme Le Pen triera le bon grain (Antillais) de l'ivraie (Africains et Arabes) au vu des scores qu'elle réalise depuis quelques années en Outremer ? Ou alors laisseront-ils nos compatriotes exilés sans la moindre protection, fut-elle verbale (ce qui ne serait déjà pas si mal) ? 
   Quoi qu'il en soit, il faut que le RN (Rassemblement National) sache d'ores et déjà que toute attaque contre nos compatriotes vivant en France sera une attaque contre les Antillais vivant au pays. Les simagrées de Marine Le Pen aux côtés de quelques Antillais égarés ne nous trompent pas ! 

Commentaires

tiburce | 07/06/2021 - 21:56 :
Les attaques physiques contre les politiques, pour regrettables qu'elles soient, sont habituelles. Parfois, on attente carrément à leur vie. Sur un mode mineur, enchaîner un maire venu discuter illustre l'ambiance. Les coups de marteau assénés à un buste sous l'oeil compréhensif d'un élu montrent la banalisation de la violence, fût-elle symbolique. Quant au déchaînement de la haine, au-delà du massacre de Charlie-Hebdo, on le retrouve un peu partout, avec le meurtre de Samuel Paty et le harcèlement médiatique sur la jeune Mila, obligée de vivre cachée sous protection policière. Attribuer la violence au RN (pour lequel je n'ai aucune sympathie) est trop simple. De même, les raisonnements qui excluent le vote RN chez les Antillais (pour l'attribuer, aux Antilles, aux métropolitains) sont trop simples, et d'ailleurs contredits par l'analyse des résultats. Quant à la situation des nombreux habitants de l'Hexagone d'ascendance antillaise, elle est intéressante à évoquer dans le cadre d'une indépendance parfois souhaitée des Antilles. L'indépendance de la Martinique devant entraîner logiquement la perte de la nationalité française pour ses habitants (après un exode ?) qu'adviendra-t-il des Antillais de là-bas ? Nationalité française ou nationalité martiniquaise ? Combien de frères, cousins, fils ou filles, oncles... auront des nationalités différentes ? Cette situation existe dans d'autres pays, ce n'est pas exceptionnel. Mais on n'en parle guère.
lmzh | 08/06/2021 - 06:43 :
Une partie des militants de l'extrême-droite française rejettent le polémiste Éric Zemmour, du simple fait qu'il appartienne au groupe ethnique Imazighen (Berbère), peuple autochtone d'Afrique du Nord. Pour eux, Éric Zemmour, qui est Blanc, et dont les ancêtres sont pourtant Français depuis 1870 (Décret Crémieux octroyant la citoyenneté française aux "Israélites indigènes" d'Algérie) ne peut pas parler en leur nom, et encore moins les représenter à la Présidentielle de 2022, car "il n'a pas une goutte de sang français". Si cette extrême-droite arrive au pouvoir, elle n'hésitera pas à se débarasser des non-Blancs Antillais, Guyanais, Mahorais, Mélanésiens, Polynésiens et Réunionnais en leur donnant leurs indépendances sans référendum, comme à la Dominique et à Sainte-Lucie en 1979.
Seydou Konate | 09/06/2021 - 16:26 :
Elle va nous donner l'indépendance ? Super !!! Pourquoi se plaindre alors ??Zemmour est Juif ,pas Imazighen ( Berbère); ARRETEZ DE VEHICULER DES CLICHES :style l'extrême-droite va "donner l'indépendance aux Antilles": selon la constitution française actuelle :l'octroi de l'indépendance est TOUJOURS le résultat d'un référendum ,voire de deux si je ne me trompe pas a)question posée aux habitants du territoire concerné b) posé aux gens de la "Métropole "(voulez vous que tel territoire accède à l'indépendance? ) Voir Nlle-Calédonie
Frédéric C. | 08/06/2021 - 06:41 :
En effet, chaque famille martiniquaise et guadeloupéenne a au moins un de des membres proches en «métropole». L’arrivée éventuelle de l’extrême-droite (RN, ex-FN) au pouvoir central les frapperait de plein fouet. Certes, de plus en plus d’ »Antillais», ou Français d’origine maghrébine ou africaine-subsaharienne ou asiatique votent pour le RN, et parfois sont candidats pour ce parti. Mais cela a fait partie de la «dédiabolisation» du FN voulue par Marine Le Pen pour devenir « fréquentable » et accéder au pouvoir. La façade a été ravalée, les fascistes et racistes les plus ostensibles, violents ont été obligés de quitter la devanture, mais c’est du ravalement de façade. Parmi les fondamentaux de ce parti il y a entre autres : ultra-nationalisme français exacerbé, xénophobie contre les non-Européens (donc racisme au moins larvé), «roman national» idéalisé même pour les crimes (coloniaux notamment, esclavage compris, ravalés à des «points de détail»; d'ailleurs ces gens-là considèrent Napoléon comme un grand homme, tant pis pour les esclaves...). Or en France, il est rare qu’un Blanc-France fasse rapidement la différence entre un Martiniquais ou Guadeloupéen d’une part, et un «immigré non-Européen» (Indien Dravidien, négro-Africain, Maghrébin, Turc...). Un mulâtre ou un chabin peut facilement être pris pour un maghrébin, y compris par certains Maghrébins. Certains Martiniquais afro-descendants très noirs peuvent être pris facilement pour des Africains. Quant aux «Zindiens», pas menm palé. Dans l’émigration en France, nos compatriotes se feraient beaucoup plus souvent tabasser par des «suprémacistes blancs» qu’aujourd’hui. Ceux qui considèrent que çà ne les concerne pas se réveilleront brutalement. LA FAMEUSE «NATIONALITE FRANCAISE» N’EST PAS INSCRITE SUR LE FRONT, LA CARTE D’IDENTITE NON PLUS !... Bien sûr on pourra toujours dire : «oui, mais le RN ce n’est plus le FN du père Le Pen, qui lui était raciste». Rappelons quand même que le «non-racisme» de Marine Le Pen est douteux : elle a voulu rendre son parti plus «respectable» mais la base reste la même (cf «La vie secrète de Marine Le Pen», de Caroline Fourest et Jean-Christophe Chauzy, Ed. Grasset/Drugstore, 2012 ; et «La Présidente», de François Durpaire et Farid Boudellal, Ed. Les arènes BD-Démopolis, 2017). Et surtout, il faut savoir qu’en France il existe des groupes beaucoup plus à droite que le RN et qui refusent ouvertement le métissage : «Identitaires», dissous par le Gouvernement récemment mais existant toujours (Les Identitaires — Wikipédia (wikipedia.org) + Mouvance identitaire — Wikipédia (wikipedia.org)) + les réseaux de certaines personnalités du suprémacisme blanc, très violents (exemples : Serge AYOUB, Aurélien VERHASSEL, Damien RIEU, Marc de CACQUERAY, Thaïs d’Escuflon...). Et il y a aussi des néo-nazis, clandestins mais qu’on voit parfois dans des «faits-divers». Avec l’arrivée éventuelle du RN au pouvoir, ces gens-là se sentiraient pousser des ailes et se lâcheraient complètement dans leurs chasses aux immigrés ou «basanés». Cela se ferait par bandes armées (des attentats anti-immigrés, notamment contre les mosquées, cela arrive déjà parfois, mais c’est noyé dans l’actualité). Ils ne feraient pas la différence entre les «coloured people» français («Antillais» non békés) et les immigrés non européens (Indiens Dravidien, Pakistanais, négro-Africains, Maghrébins, Turcs...). Ne croyez pas que la police avec Marie Le Pen présidente vous protégerait. Si par malheur ce parti arrivait au pouvoir en 2022, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !
Frédéric C. | 08/06/2021 - 06:53 :
Pour répondre à lmzh, vous vous trompez je crois. L'extrême-droite a toujours été ultra-colonialiste, pendant la guerre d'Algérie, concernant la Nouvelle-Calédonie, etc.. Les "Outre-Mers" font de la France la 2è puissance maritime mondiale, et vu que le RN est ultra-nationaliste il ne lâcherait pas le morceau, à aucun prix. D'ailleurs, le projet du FN/RN nous concernant est: «Défendre l’unité et l’intégrité du territoire français en réaffirmant le lien INDISSOLUBLE entre la métropole et l’Outre-mer» (proposition N° 100 du programme de Le Pen pour les présidentielles de 2017). N'est-ce pas assez clair?
lmzh | 08/06/2021 - 07:30 :
Concernant l'outre-mer, je parlais plutôt d'une tendance de l'extrême-droite identitaire très active sur la blogosphere et les réseaux sociaux (Cassen, Conversano, de Lesquen, Ferrier, Ryssen, Tassin).
Frédéric C. | 08/06/2021 - 08:48 :
lmzh: Qu'une partie de l'extrême-droite soit hyper-"identitaire", racialiste, n'empêche pas qu'elle soit extrêmement nationaliste, d'esprit conquérant, au sens de "colonialiste", voire expansionniste. Donc elle ne "lâcherait" pas les "Outremers". Mais elle traiterait ses habitants de façon ouvertement raciste (suprémacisme blanc), et beaucoup plus violemment qu'actuellement. Un peu comme dans le Sud des USA à l'époque de la ségrégation (voire pire).
lmzh | 08/06/2021 - 09:18 :
C'est que souvent, les messages des identitaires blancs sur Tweeter ressemblent à ça : "Débarassons-nous de ces îles qui ne nous rapportent rien !", "Ils n'aiment pas les Blancs !", "Ce sont des assistés !". Certains reprochent à Marine Le Pen son "attachement" à l'outre-mer, quand d'autres parlent de "remigrer" les Noirs Antillais en Afrique.
Seydou Konate | 09/06/2021 - 16:29 :
ENCORE UN CLICHE :ce discours de largage n'est pas l'apanage d'"identitaires blancs" mais très souvent celui des cadres bien mis ,centristes ou socialistes de Bercy (style Macron ..justement ) qui considèrent que les DOM coutent trop cher au budget français.
Seydou Konate | 09/06/2021 - 22:44 :
Donc si je comprends bien ,une fois MLP au pouvoir on assisterait à des lynchage de Noirs dans les DOM-TOM ,à des émasculations généralisées de Noirs ,à des pendaisons sauvages à FdF, PAP , Cayenne et Papeete , au retour de la ségrégation dans les écoles et les administrations ? Ah bon ?? Question: pourquoi alors les Noirs mahorais votent-ils pour le RN à plus de 50% ?
Frédéric C. | 08/06/2021 - 19:26 :
C'est vrai, mais sur les sites "identitaires-blancs", ce genre de vomissures émane plutôt des commentateurs beaufs-caucasiens-racistes de base: racistes, sans aucune réflexion politique (fût-elle d'extrême-droite, avec mise en perspective). Pas de dirigeants connaissant leur affaire.... Marine Le Pen est très "tactique". Elle n'est pas "attachée" affectivement aux "outre-mers", c'est seulement une vision colonialiste, mais "travestie". Quand elle dit par exemple "Mes chers compatriotes de France et d'Outre-Mer", çà fait partie de son entreprise de "dédiabolisation": montrer que le FN/RN est un parti comme les autres, en tout cas pas un parti raciste. Ce qui est faux car le fond (les fondamentaux) du RN sont les mêmes que ceux du FN dirigé par Le Pen père. Mais elle a compris que les outrances racistes de JMLP (judéophobes comprises) était un obstacle à la conquête du pouvoir. Donc, pour y arriver elle les a gommées. Mais si elle y arrivait, dans son sillage il y aurait des courants beaucoup plus violents que ce qu'elle veut bien montrer (Identitaires blancs, néofascistes et néonazis avérés qui se "lâcheront", y compris via des milices comme on a vu aux USA à la fin du mandat de Trump). Et si on essaie de décrypter le PROGRAMME du FN/RN et sa pratique, on découvre déjà QUELQUE CHOSE QUI RESSEMBLE BEAUCOUP AUX PROJETS FASCISTES CLASSIQUES (comme celui de Mussolini en Italie). On y trouve en effet DE FACON CONJUGUEE: 1°)ultra-nationalisme français exacerbé.... 2°)subordination de tout à l'"Intérêt national", à commencer par le rejet des luttes de classes (nuisibles selon l'optique du FN/RN à l'"intérêt et l'unité nationale"); donc volonté de remettre tout le monde au pas, à commencer par les salariés: attaques plus dures qu’aujourd’hui contre le droit syndical (notamment les syndicats les plus combatifs influencés par le communisme) et le droit de grève (cf déclarations de Bruno Gollnisch contre la CGT pendant les grèves de 2015); 3°)Xénophobie contre les non-Européens, désignés systématiquement comme boucs émissaires de tous les problèmes et comme nuisibles à l'"Identité Nationale française" ("chrétienne, blanche"...), et volonté de "s'en débarrasser" ; 4°)culte de la personnalité du chef (ou de la cheffe) et autoritarisme affiché pour mettre de l'ordre dans la "maison France", donc mettre tout le monde au pas, 5°)Maintien de l'économie capitaliste privée, avec simplement un interventionnisme économique de l'Etat (ressemblant un peu au gaullisme des années 1960, mais en plus autoritaire); ce ne serait pas du "socialisme" ou du "communisme" même à la sauce stalinienne"; 6°)Mise en place d'un «roman national» idéalisé même pour les crimes (coloniaux notamment , esclavage compris, réduits à des «points de détail») ; 7°)volonté affichée d’autoritarisme alors que la 5è République est déjà un régime autoritaire (pas dictatorial ni totalitaire, mais autoritaire) ; 8°) Attaques contre les groupes dits «anti-France», et donc contre les remises en causes critiques du passé national français; 9°) attaques contre la culture et les libertés (cf Mairies que le FN/RN contrôle déjà ou a contrôlées) ; 10°)interdiction pénale des manifestations de soutien aux immigrés... 11°)N'oublions pas les appels au putsch de responsables militaires (Tribunes dans "Valeurs Actuelles", que M.Le Pen appelle à rejoindre le "combat" du RN: c'est très révélateur.... PAR AILLEURS, maintenant toutes les communications sont numérisées, enregistrées (téléphone, SMS, mails, réseaux "sociaux"), l'Etat peut toujours trouver des traces, et, s'il le veut, arrêter n'importe qui en croisant tous les fichiers, de façon "préventive", pour désamorcer les manifestations... Voilà ce que signifierait le FASCISME si le FN/RN arrivait au pouvoir. Le fascisme, ce n'est pas seulement un mot "comme çà"; CONCRETEMENT, c'est aussi çà.;. Bien sûr, ce ne serait pas exactement pareil, avec les cérémonies régulières "bras levés/bruits de bottes/croix gammées". Mais le fond serait le même. Cela ressemblerait beaucoup aux fascismes "historiques" des années 1920-1940, mais il serait encore plus difficile d'en sortir car les "arrestations préventives" des opposants potentiels repérés via les NTIC auraient déjà été effectuées, et rapidement. N'oublions pas que Mussolini comme Hitler sont arrivés au pouvoir par les élections. La dictature mussolonienne s'est mise en place en trois ans, progressivement, entre 1922 et 1925... Pour revenir à (peut-être) DEMAIN, pour trouver une majorité parlementaire, le RN aurait moins de difficultés qu'on ne croît, car la lepénisation des esprits est bien avancée. Une bonne partie de la droite classique est déjà idéologiquement dans l’ultranationalisme racialiste Blanc (parmi les plus connus : N.Morano ; Cl. Guéant ; H.Gaino ; T.Mariani ; E.Besson ; Sarkozy ; F.Fillon ; B.Hortefeux ; E.Besson, 1ers Ministres de l’ «Identité Nationale» sous Sarkozy).... Et il y a eu des Martiniquais et Guadeloupéens que ces idées ne gênaient pas, ou qui acceptaient de se faire couillonner: (S.Durbec (1971- ); Jules-Marcel Monnerot (1909-1995), qui fut dans «Légitime Défense» et termina au "Conseil Scientifique" du FN sous JMLP, Huguette Fatna (1948- ), Rody Tolassy, Maxette Pirbakas (1975-...). Et ce ne sont que parmi les plus connus. Le danger est donc énorme!!! VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOS NE SAVIEZ PAS; .
lmzh | 08/06/2021 - 13:07 :
Très bonne analyse. Merci.
Seydou Konate | 09/06/2021 - 14:55 :
Que des groupuscules se sentent pousser des ailes ,c'est possible .Mais Je vois mal la police nationale française dirigée par MLP se lancer dans une politique de pogroms systématiques et officiel contre des minorités ethniques :la France outre que sa constitution lui interdise de ségréguer les gens est signataire d'une foultitude d'actes ,de décrets notamment européens défendant les minorités qui la lient .Elle ferait quoi ? Massacrer des Noirs sur les Champs-Elysées ,leur interdire d'accéder aux fonctions de maires ,de députés ,de fonctionnaires ?Supprimer tout visage noir sur le médias ? ?????ARRETEZ LE DELIRE!!! Je vois mal comment MLP Pourrait passer outre !!!lFrédéric.C associe ( et CONFOND !!! ) anti-immigrationisme et racisme: on peut être hostile à l'immigration sans être forcément un suprématiste !!! notamment si on considère et c'est le cas de beaucoup de Français dits de souche que l'immigration massive ( grandement clandestine ,c'est à dire ILLEGALE ,notez le ) actuelle pervertit l'identité française en recevant des gens inassimilables. Ca ne signifie pas forcément et même pas du tout qu'on les considère comme inférieurs. Parler d'"ultranationalisme blanc" est donc inexact :je n'ai d'ailleurs jamais rencontré nulle part cette expression qui me semble être une pure et simple interprétation ;
Frédéric C. | 12/06/2021 - 20:32 :
Seydoux Konaté : Vous me faites dire quelque chose que je dis pas. Ce que je dis : l’élection éventuelle de MLP (ou autre candidat d’extrême-droite) créerait une dynamique HORS DES URNES, donc dans le pays-même, vers une sorte d’emballement violent, de style milices sortant du bois (comme aux USA vers 2019-2020), armées (car il y a du trafic d’armes : regardez les infos !), néo-fasciste et d’un racisme «suprémaciste Blanc» frénétique. Quand Le Pen père s’est qualifié pour le 2è tour des Pdtielles de 2002, dès le 1er tour j’ai personnellement vu des comportements racistes accentués : les racistes ne se sentaient plus pisser, certains commençaient à se croire tout permis. Il est évident que si MLP fait 51 ou 52% des SE au 2ème tour il se passera vite des événements graves, notamment dans les quartiers populaires à forte concentration d’immigrés "non-européens" et de Français de parents "non-européens". Quand je dis que des groupes néo-fascistes et racistes se «lâcheraient», je parle de DECHAÎNEMENTS RACISTES VIOLENTS A L’ECHELLE DU PAYS, dans le style de ceux qui incendient des mosquées ou des synagogues (ce sont des attentats!), mais à beaucoup plus grande échelle (et les "Antillais" ne seraient pas à l'abri, car pas Blancs). De proche en proche çà pourrait prendre une échelle de masse incontrôlable (de même que personne n’aurait envisagé que des milices suprémacistes blanches feraient ce qu’elles ont fait en 2020, y compris envahir le Congrès). Je ne dis pas que çà viendrait directement de la police ou de l’armée, en tout cas dans les jours et semaines suivant ce 2ème tour... Mais il n’est pas sûr que la «Présidente Le Pen» ferait intervenir les «forces de l’ordre» pour les arrêter. Vu ses idées, présentées actuellement de façon soft, ce serait plutôt le genre à laisser s’installer le gros bordel un moment, puis se dresser en «sauveuse de la patrie». Car çà, le «sauveur», c’est une tradition bien ancrée en France (Napoléon I et III, Pétain, de Gaulle en 1940 et 1958...). Et n’oubliez pas que depuis des décennies se développe une «lepénisation des esprits», et donc une LIBERATION DE LA PAROLE ET DES AGRESSIONS ANTI-MAGHEBINES ET NEGROPHOBES : LE RACISME S’EST «DECOMPLEXE» (comme disent les médias). Il s’exprime de plus en plus ouvertement, et on voit couramment des scènes l’illustrant sur les réseaux dits «sociaux». Il s’exprime parfois venant de citoyens caucasiens Lambda, et pas seulement venant de policiers racistes. D’autre part, si vous l’ignorez, les groupuscules ouvertement racistes et fascistes, voire suprémacistes Blancs, se développent (néo-nazis compris). Les attentats contre des mosquées (ente autres) sont commis par des groupes de ce genre. Si vous suivez l’actualité vous le savez: les journaux TV en parlent, et sur internet on trouvent bp d’infos là-dessus (et sur les auteurs des attentats). Il y a déjà eu d’autres attentats de ce genre, mais déjoués par l’Etat... La libération de la parole raciste avait commencé avant 2007, elle s’est accentuée quand Sarkozy a créé son Ministère de l’ «Immigration et de l’identité nationale» (mots dont la cohabitation officielle suggère que les deux seraient antinomiques)... Les groupes dont je parle ressembleraient un peu à des petites milices, et seraient stimulées dans leurs virées terroristes anti-IMMIGRES NON-EUROPEENS (pas Blancs), et cela pourrait déraper très vite. Même si le RN n’a pas çà dans son programme, je doute qu’un Gouvernement de MLP «mette le paquet» pour empêcher ces espèces de «pogroms». La violence raciste est dans la logique de l’extrême-droite fascisante depuis toujours. En semant le terreur dans les quartiers à fortes concentrations d’immigrés, ces groupes créeraient des «ondes de choc», pour obliger Maghrébins, négro-Africains et "indo-Pakistanais" à partir sous la terreur. Meurtres de masse via des raids surprise dans les quartiers. VOUS CROYEZ QUE LA FRANCE EST A L’ABRI DE CELA ? J’y vis depuis assez longtemps pour vous dire que VOUS AVEZ TORT. Sachant qu’il y existe du TRAFIC D’ARMES, notamment dans certains quartiers populaires (pas d’amalgame : çà ne veut pas dire que toute la population de ces quartiers y est impliquée..). Ce que je décris là c’est un peu ce qui s’est passé en ex-Yougoslavie avec l’ «épuration ethnique». Si vous croyez que la France est à l’abri, vous vous trompez...//// CONCERNANT LES TEXTES QUE VOUS CITEZ, vous oubliez plusieurs choses. 1/Des textes, çà se modifie, y compris une Constitution. Celle de 1958 a subi plus de 20 révisions!!! Or depuis très longtemps le FN/RN a dans son programme d’y inscrire la «priorité/préférence nationale» pour les Français (« Eriger la citoyenneté française en privilège pour tous les Français par l’inscription dans la Constitution de la priorité nationale» : point 92 du Programme Le Pen, Pdtielles de 2017). 2/Les traités internationaux, un Etat peut en sortir, c’est-à-dire les dénoncer ou les enrayer, surtout si c’est une grande puissance (de Gaulle l’avait fait en 1965 avec la CEE, et en 1966 en sortant la France du commandement intégré de l’OTAN; Trump a fait les USA sortir des accords sur le Climat de 2015 dit "COP21"). C’est une question de volonté (ou de volontarisme) politique, dont le FN/RN ne manque hélas pas. En 2017, la proposition N°1 de Le Pen était : «Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique). Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne. L’objectif est de parvenir à un projet européen respectueux de l’indépendance de la France, des souverainetés nationales et qui serve les intérêts des peuples.» Si là vous ne comprenez pas.../// Vous affirmez : « Frédéric.C associe (et confond!!) anti-immigrationisme et racisme ». Le hic dans vos propos, c’est que c’est pourtant cela : les immigrés que certains rejettent, ce sont des non-Européens (et non des Suédois ou des Anglais). Donc des «pas Blancs» ! C’est Valls disant qu’il n’y avait pas assez de «Blancos» sur ses affiches. C’est Finkelkraut qui s’insurge du fait qu’il y ait pour lui trop de Noirs dans l’équipe de France. Au FN/RN, cela donne : «...Supprimer la double nationalité extra-européenne» (point 27 du Pgme Le Pen 2017). «Simplifier et automatiser leur expulsion (des immigrés en situation illégale) ». Or d’où viennent ces immigrés ? De pays du «Tiers-Monde» que la France impériale pille et néo-colonise (Mali, Sénégal, Niger, Côte-d’Ivoire..), ou qu’elle a colonisés et dont elle a été jetée à coup de pied aux fesses (Algérie...) ou a déstabilisés (Lybie récemment). Donc des «Non-Blancs». //// Vous affirmez encore «que l'immigration massive...actuelle pervertit l'identité française en recevant des gens inassimilables». D’abord il n’y a pas d’ «identité française» figée dans le temps : celle de 1800 n’était pas celle de 1900, laquelle n’était pas celle de 1950 (nombreuses arrivées de Juifs d’Europe de l’Est, de Polonais, Espagnols), ni celle de 2000 (apports massifs du Portugal et d’Algérie). Parler ainsi d’ «identité française», c’est une vision réactionnaire et passéiste des choses. Vous affirmez qu’il y aurait des «gens inassimilables» ? Qu’en savez-vous ? Vous savez prédire l’avenir ? Plein de gens attaquaient les Espagnols et les Polonais quand ils sont arrivés, et les disaient «non assimilables». Or après deux générations leurs descendants sont des Français parmi tant d’autres. Vous visez les Maghrébins et négro-Africains, parce que Musulmans ? Je connais plein de gens de cette origine qui sont parfaitement intégrés (pourquoi devraient-ils s’ »assimiler » ?) alors que leurs parents allaient tranquillement à la Mosquée. Omar Sy, Djamel Debouzze et Smaïn sont parmi les cas les plus connus, il y en a des milliers d’autres, et pas seulement dans le foot... Au moins on devine où vont vos idées: identité française, immigrés "non-assimilables".//// Pour l’expression "ULTRANATIONALISME BLANC" : LE NAZISME, VOUS EN AVEZ ENTENDU PARLER, çà vous parle ? C’EST UN EXEMPLE, mais il y en a plein d’autres : fascisme italien (1922-1943), les oustachis croates, le PPF de Doriot (surnommé "le petit Führer français")... Vous direz «Cela n’existe plus» ? Détrompez-vous! Norvège : Attentats du 22/7/2011 (77 morts et 151 blessés), par Anders Behring Breivik, qui faisait le salut nazi lors de son procès. Ex-Yougoslavie, années 1990 : «épuration ethnique». Grèce : parti néo-nazi «Aube dorée». Allemagne : des néonazis entrent au Bundestag depuis 2017, et ont des représentants au Parlement Européen. Hongrie, Autriche : mêmes tendances. Ukraine : régiment Azov, unité paramilitaire spéciale d'extrême droite.... Des néonazis de ce genre existe dans la plupart des pays européens. C’est çà, l’ultranationalisme blanc : la combinaison de l’ultranationalisme et du suprémacisme blanc. Les mouvements plus ou moins violents qui s’en réclament existent et agissent encore peu, mais ils agissent (attentats contre mosquées et contre synagogues). EN FRANCE, C’EST CETTE FRANGE DU NATIONALISME IDENTITAIRE qui considère que «LE PEUPLE FRANÇAIS EST AVANT TOUT UN PEUPLE EUROPEEN DE RACE BLANCHE, DE CULTURE GRECQUE ET LATINE ET DE RELIGION CHRETIENNE», et surtout qui ESTIME QU’ELLE DOIT LE RESTER. Ces gens-là sont terrorisés à l’idée que leur pays puisse définitivement se métisser «ethniquement» et culturellement, se «créolise» au sens où l’entend Glissant... Donc ils se crispent contre ce processus. Certains militants de ce genre de mouvance sont prêts à la violence terroriste voire la guerre civile pour foutre dehors ou tuer «les négros, les bougnoules et les bridés-nyakoués» (comme ils disent). Les Français blancs comme çà sont plus nombreux que vous ne croyez. Certains étaient visibles dans le FN sous Le Pen père (il y avait eu des interviews ou certains de ces gens parlaient de «guerre civile»). Marine Le Pen les a virés de la devanture car trop "voyants" mais ils existent toujours. Ce rejet des Etrangers Non Européens a été accentué par la «crise des migrants» (suite aux insurrections du Maghreb et au renversement du régime de Khadafi). Les Martiniquais et Guadeloupéens non békés qui vivent en France ne seraient pas à l’abri : avant de les tabasser les «groupuscules» (comme vous dites) ne leur demanderaient pas leur carte d’identité, ils casseraient du «bronzé» ou du «négro» ! J’espère me tromper, mais cela est à envisager, bien au-delà de vos commentaires à l’emporte-pièce. /// Maintenant si vous ne comprenez pas tout çà je vous présente mes regrets et l’expression de....
Seydou Konate | 12/06/2021 - 22:02 :
Je n'ai jamais écrit que MOI ,je considérais les immigrés comme inassimilables !!!J'ai dit (relisez mon propos ) que "des Français dits de souche "pensent que " l'immigration massive actuelle pervertit l'identité française en recevant des gens inassimilables". Autrement dit : des Français de souche pensent que certains immigrés sont inassimilables. Concernant les racistes vous avez raison certains sont des extrémistes dangereux .Mais beaucoup de Français sans être racistes au sens strictement racial du terme sont "racistes" au sens culturel et pensent notamment que l'Islam et ce que vous appelez très justement la créolisation constituent un danger CULTUREL pour la France .Mais ces deux racismes là ne sont pas strictement identiques .Vous indiquez enfin que "beaucoup de Musulmans se sont intégrés". C'est vrai ,mais beaucoup ne sont pas intégrés ET SURTOUT NE VEULENT PAS L'ETRE. C'est normal ?
Frédéric C. | 09/06/2021 - 17:41 :
Je viens de revoir les extraits de la vidéo évoquée dans cet article (dont des extraits apparaissent dans l’intervention de Jean-Luc Mélenchon après les menaces d’extrême droite, le 07/6/2021 : facile à retrouver sur Internet). C’est absolument insupportable ! Certains commentateurs de l’article semblent réduire cela à quelque chose de banal, courant : l’ont-ils regardée? Si ce n’est pas le cas, ils devraient le faire, et comprendraient mieux. Cette scène, même sous forme d’extrait, est réellement un appel au meurtre de militants de gauches communiste, radicale*, voire d’extrême-gauche, bref ! de vraie gauche. Jean-Luc MELENCHON est nommément désigné. Cela montre deux hommes d’aspect bien «viril», en treillis militaire, armés. Et un mannequin dos au mur dont le tricot indique «communiste». A côté du mannequin, une affiche de Che Guevara... Dans un 1er temps, l’un des hommes tire à bout portant sur le mannequin, qui se retrouve sans tête. Dans un 2ème temps, le mannequin est poignardé violemment et à de multiples reprises, avec frénésie... Sous couvert d’une mise en scène pseudo-humoristique (tellement c’est «trash»), c’est un véritable appel au meurtre lancé par le YouTuber d’extrême-droite «Papacito» (Ugo Gil Jimenez, né en 1986) contre des militants de vraie gauche... Tout militant de vraie gauche, et même tout démocrate, peut se sentir concerné! Quand on connaît l’influence des réseaux «sociaux» et de YouTube sur la jeunesse, surtout sa frange la plus «paumée», à la dérive, on imagine l’impact que cela peut avoir en terme de MIMETISME... Surtout dans la situation dangereuse que pourraient traverser la France et ses «outremers» dans la période qui vient... Le fascisme ouvert et sauvage est déjà en entraînement, et à l’affut... * au sens d’ «antilibérale» et parfois anticapitaliste, pas au sens du parti français dominant de la 3è République.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages