Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

PRES DE 5 MILLIARDS D'ASIATIQUES N'ONT PAS MIS LE GENOU A TERRE

PRES DE 5 MILLIARDS D'ASIATIQUES N'ONT PAS MIS LE GENOU A TERRE

   Intoxiqués par les grands médias occidentaux, nous avons l'impression que la planète entière a manifesté contre le meurtre de George Floyd.

   Or, rien n'est plus faux !

   Notre planète compte environ 7,5 milliards d'habitants et 5 milliards d'entre eux sont des Asiatiques c'est -à-dire la grande majorité. Or, on n'a vu aucune manifestation avec des pancartes "Black Lives Matter" ni d'affrontements avec la police ni de statues renversées dans les rues de Pékin, New-Dehli, Hanoï, Kuala-Lumpur, Manille ou Djakarta.  Surtout on n'a vu aucun grand chef d'état asiatique poser le genou à terre à l'image de Justin Trudeau, le premier ministre canadien.

    Serait-ce un manque de solidarité envers les Noirs ? 

    Aucunement ! Simplement ce ne sont pas les Asiatiques qui ont génocidé les Amérindiens ni esclavagisé les Noirs ni chambre-à-gazés les Juifs et les Roms. Ils n'ont donc pas à partager une quelconque culpabilité dans ces différents crimes contre l'humanité. Que l'Occident fasse son examen de conscience ou son mea culpa tout seul et se débrouille avec les peuples qu'il a opprimés ! On aura d'ailleurs noté que les révoltes déclenchées par l'affaire Floyd se sont surtout déroulées en Occident chez les minorités : Noirs des banlieues françaises et anglaises ; autochtones canadiens ; aborigènes australiens (l'Australie faisant partie, avec la Nouvelle-Zélande, de l'Occident au sens large du terme) ; Noirs américains évidemment. Certes, il y a eu des manifestations dans quelques pays du Sud comme au Brésil, mais cela a eu beaucoup moins d'écho.

     Que nous révèle ce silence de 5 milliards d'Asiatiques ? Quel enseignement géopolitique peut-on en tirer ? 

     Sans doute ceci : il y a soixante-dix ans le monde était divisé en trois (Occident, Monde communiste et Tiers-Monde) ; il y a trente ans il était divisé en deux (Pays du Nord/Pays du Sud) ; depuis peu, on en est revenu à une tripartition planétaire (Occident, Pays du Sud, Asie). L'Asie a, en effet réussi, notamment la Chine, l'Inde, la Malaisie, Singapour, le Vietnam etc..., à s'arracher à la misère crasse et à inventer sa propre voie de développement. Certes, tout est loin d'y être parfait, certes, il demeure des inégalités criantes au sein de ces sociétés, mais au moins ont-elles réussi à desserrer le joug occidental. Et même à damer le pion de l'Occident dans maints domaines scientifiques et technologiques qui sont les seuls qui importent puisque jusqu'à preuve du contraire, aucun discours postcolonial, décolonial et encore moins noiriste n'a jamais réussi à lancer un satellite de télécommunications dans l'espace et ce n'est sûrement pas lui qui permettra de mettre au point l'ordinateur quantique qui remplacera ceux que nous utilisons aujourd'hui.

      Il importe en tout cas que les Pays du Sud, notamment les pays africains, sachent que 5 milliards d'Asiatiques se sont soigneusement tenus à l'écart et que ne pas analyser ce fait, ne pas chercher à en comprendre les tenants et les aboutissants, c'est se vouer tôt ou tard à retomber sous le poids d'une nouvelle domination.

Pages