Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

PREMIER MANUEL BILINGUE ANGLAIS-KREOL

PREMIER MANUEL BILINGUE ANGLAIS-KREOL

La présentation au BEC, ce matin, du premier manuel bilingue (Kreol -Anglais) pour les mathématiques dans le Prevokbek est l'événement marquant pour le secteur de l'éducation catholique cette année. Ce premier manuel sera suivi de trois autres pour d'autres matières, avant la fin de l'année. Par ailleurs, fort de ses travaux de recherches et des outils pédagogiques créés, le BEC se dirige vers l'introduction du kreol morisien au primaire en 2010 et envisage même la possibilité de l'étendre à toutes ses écoles primaires.

Le BEC a choisi de marquer aujourd'hui la Journée internationale de la Diversité Culturelle en lançant ce Liv Biling-Bilingual Book (Matematik - Mathematics), dont l'auteur est Brian Pitchen (enseignant), et trois autres ouvrages, tous destinés au programme éducatif Prevokbek. Ces autres manuels sont "kreol Morisien - Nivo elementer" par Marjorie Legentil (enseignante), "Literesi an Morisien Ek Angle (Enn program Basik Pou Profeser)" par Dev Virahsawmy et English manual Intermediate par Bruno Baillache (enseignant). Mais c'est le manuel bilingue pour l'enseignement des mathématiques en première année de Prevokbek qui est le document phare présenté ce matin.

Jimmy Harmon, coordonateur de Prevokbek et reponsable du dossier kreol morisien au BEC est heureux de cette belle avancée de l'institution catholique dans le processus de reconnaissance et d'acceptation du kreol morisien dans son projet éducatif. Il déplore toutefois ce qu'il qualifie de " manque de volonté " du gouvernement pour travailler ensemble dans la même direction. " Le ministère de l'Education ne peut prendre pour prétexte qu'il n'y a pas d'outils pédagogiques pour introduire le kreol à l'école dans l'enseignement et dans l'apprentissage. En continuant à ignorer les initiatives de l'Edcuation catholique dans ce domaine depuis ces cinq dernières années, le ministère fait preuve d'irresponsabilité envers les enfants mauriciens. Ce n'est ni plus ni moins qu'une réaction antipédagogique ", commente Jimmy Harmon. N'empêche, le BEC compte informer le ministère de l'Education de l'existence de ces nouveaux manuels, en y joignant une copie.

Le coordonateur du Prevokbek ne manque pas de saluer la conviction et le dynamisme de l'ensemble des enseignants de cette filière qui ont apporté leur contribution dans la conception de ces manuels. " Le personnel du Prevokbek est relativement jeune. Ils ont fait preuve de grande créativité tout en respectant les normes pédagogiques ", souligne M. Harmon.

Brian Pitchen, enseignant au collège St Mary's West et qui signe ce premier manuel bilingue pour l'apprentissage des mathématiques, insiste sur la notion du travail d'équipe, esprit qui a primé tout le long de l'élaboration des textes. " C'est le couronnement de cinq années de travail de toute une équipe depuis l'introduction du Prevokbek en 2005. Le contenu a été décidé collectivement ", souligne-t-il. " Il a fallu par la suite que quelqu'un harmonise et synthétise tout le travail de réflexion qui a précédé. Je suis heureux et fier d'avoir entrepris ce travail dans l'intérêt de l'enfant mauricien avant tout ", dit le jeune enseignant. Ce manuel de maths est divisé en deux sections : la première comporte des questions uniquement en kreol tandis que la seconde est bilingue. Par exemple, le libellé de la question no. 1 de cette seconde partie est comme suit : " Tikolo and I count the numbers of Balls/Tikolo ek mwa, nou kont kantite boul "

Par ailleurs, le BEC s'active pour l'introduction du kreol dans ses écoles primaires, plus convaincu que jamais de la pertinence de sa démarche. On apprend que l'organisme catholique, face aux nouvelles données et fort du travail entrepris ces cinq dernières années (travaux de recherches, création de nouveaux outils pédagogiques) n'écarte pas la possibilité d'étendre ce projet à l'ensemble de ses écoles primaires. Le BEC opterait pour une mise en application graduelle et discutera dans les jours qui viennent de la formule la plus appropriée en tenant compte des réalités de chaque école. Par ailleurs, le BEC rendra publique, au mois d'août, les résultats de l'enquête sociale entreprise l'an dernier sur l'introduction du kreol au primaire.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages