Accueil

POU LAPÉTI LAJAN BANNANN

Daniel Boukman

Ce poème qui est en train d’être mis en musique, a été composé aux lendemains de la décision prise par la Préfecture, le 10 août 2012, d’accorder au lobby bananier de Martinique une dérogation l’autorisant à poursuivre l’épandage aérien de pesticides nocifs.
Au moment où, pour une troisième fois, par le biais de la préfecture, les pollueurs convient leurs victimes à s’associer à leur empoisonnement, il est légitime non seulement de boycotter cet appel * pseudo démocratique mais surtout que le peuple martiniquais avec le soutien de ses amis d’ici et d’ailleurs, organisent diverses formes de protestation à la mesure de ce crime génocidaire recommencée.
* Dans un communiqué paru dans la presse, les services de la préfecture annoncent que suite à une troisième demande du groupement de producteurs de bananes martiniquais, Banamart, une nouvelle information (sic) du public aura lieu.

Dépi an tan nanni nannan
pou yo lajan sé  bon nannan
an sel larel toulong yo ni
sé anni pran neg pou zouti

Pou lapéti lajan bannann
Sé misié-a pa lé sispann
vréyé monté élikoptè
wouzé lanmò asou latè

Anba kalté lapli-tala
Mouch-an-miel ka tonbé léta
nan kò nan dlo andidan tè
sé an sel lablanni kansè

Pou lapéti lajan yo ni
sé misié-a pa lé sispann
vréyé monté élikoptè
wouzé lanmò asou latè

Pannan tan-an yo ka simen
anlo pawol toufé-yenyen
épi  aladous anba fey
wopso flap! ou wè’y ou pa wè’y!

Pou lapéti lajan bannann
sé misié-a pa lé sispann
vréyé monté élikoptè
wouzé lanmò asou latè

Fidji yo tout ka pòté mas
mé dèyè mas sé lagrimas
yo lé kontel an tan lontan
pran nou pou an bann bélévan

Annou sispannn palé palé
palé palé épi palé
lè-a rivé lè-a rivé
ansanm ansanm annou lévé !

Pages