Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

PESTICIDES : GÉNOCIDE A RETARDEMENT

Les Etats sont des monstres froids. Ils ne font rien au hasard et surtout ils agissent toujours dans l’intérêt fondamental de ceux qu’ils défendent. Or en Martinique et en Guadeloupe, quand on raisonne au regard de l’histoire, l’Etat français s’est toujours porté au secours des colons, de leurs héritiers qui dans le contexte de la mondialisation, du néolibéralisme ont été obligés d’emboîter le pas aux multinationales.

IL faut donc avoir à l’esprit cette donnée pour comprendre pourquoi c’est maintenant que les médias français sous contrôle reconnu de l’Etat acceptent d’exposer avec tant d’ampleur les graves pollutions causées en Martinique et en Guadeloupe par l’utilisation des pesticides comme le chlordécone ou le paraquat dont on savait depuis 1993 au moins qu’ils étaient interdits en France.

Estimant que le degré d’empoisonnement des eaux, des sols est arrivé au point de non retour pour compromettre la santé des Martiniquais et Guadeloupéens, l’Etat se mêle à l’offensive de dénonciation autour de la pollution du chlordécone pour deux raisons majeures qui répondent du reste à la politique de dépendance et de soumission, de sujétion que la France à toujours pratiqué à l’égard des dernières colonies.

Il s’agit d’abord de lancer auprès des martiniquais une campagne de peur et de dénigrement pour les écarter de toutes leurs cultures agricoles et faire place de plus en plus aux produits importés renforçant du coup la puissance des supermarchés.

L’empressement soudain avec lequel les ministres et les préfets nous promettent de contrôler le taux de chlordécone de toutes les productions agricoles martiniquaises ou guadeloupéennes est significatif, alors que dans le même temps les produits importés qui relèvent notamment de l’agriculture ne subissent aucun contrôle. C’est le vieux mythe du colbertisme que continuent d’assurer les gouvernements français quels qu’ils soient et selon lequel tout ce qui vient de France est supérieur, de bonne qualité et non promu au contrôle sanitaire. (Remarquons au passage que dans les vols d’Air France qui emprunte la ligne Fort-de-France/Paris il y a toujours une pratique de désinfection des cabines alors que dans le sens Paris/Fort-de-France cela n’existe pas !)

Il s’agit aussi de créer une situation de panique sanitaire chez les martiniquais pour diminuer leur capacité d’analyse et de résistance.

Ainsi en éliminant l’agriculture au profit des produits importés ; l’on arrive à rendre dépendants les martiniquais et à les assimiler intégralement. Ici c’est l’assimilation par la consommation qui succède à l’assimilation par la force et l’assimilation par la persuasion. Que fait-on de ces terres contaminées par les pesticides ? On suppute déjà avec une certaine assurance dans certains milieux proches des responsables politiques français que ces terres devront être classées constructibles. Voilà donc une occasion rêvée pour transformer le pays en lieu de villégiature pour attirer les étrangers en quête de soleil et de mer. On est donc en passe de poursuivre rapidement et sans écueil la politique de génocide par substitution.

Attention ! Ce qui est exposé ci-dessus est valable malheureusement pour tous les pays producteurs de bananes, je veux parler du Costa Rica, de la Colombie, du Nicaragua, et je pense surtout à tous ces pays d’Afrique où la France et d’autres pays européens déversent massivement des pesticides sans contrôle aucun de leur nocivité sur la santé des sols, des eaux et des êtres humains.

C’est pourquoi la lutte contre les pesticides du genre chlordécone dépasse le cadre martiniquais ou guadeloupéen où le voile sur les dangers qu’ils engendrent a été d’abord percé. Elle intéresse tous ces pays qui sont encore soumis à la colonisation alimentaire de l’Europe et des USA. Cela fait partie de la logique implacable de la mondialisation qui écrase de plus en plus les faibles et qui agit au mépris de la santé des vivants.

Alors est-il interdit de penser qu’il y a à travers cette problématique de pollution des sols, des ressources naturelles du pays sous domination, une stratégie multiséculaire des pays dominateurs de garder leur position de maître sur ceux qu’ils estiment être éternellement en position d’infériorité. Faut-il encore y voir une démarche calculée, maîtrisée pour éliminer physiquement et mentalement les populations de ces pays. Face à cette logique de destruction permanente du vivant, il faut chercher à retrouver un équilibre. Celui-ci ne peut être atteint que si les dominateurs pollueurs du vivant acceptent de réparer leurs errements et les dégâts qu’ils ont contribués à causer durant des siècles . Pour y arriver, il faut compter sur des rapports de force qui devront venir des solidarités de tous les pays dominés pollués qui aspirent à vivre en sécurité tout en maîtrisant leurs productions sur lesquelles ils devront garder leur souveraineté.

Le 29 septembre 2007

{{G. MALSA}}

Commentaires

mo1mo1 | 14/10/2007 - 00:54 :
Il faut mettre en pratique la conception du CHE qui consiste à lever un groupe de personnes décider à mettre à plat ce système ,d'exclusion,de discrimination diabolique.Pour cela il faut qu'il y ait débat sur notre histoire,un consensus sur des faits historique à savoir l'extermination d'une partie des Tainos ET LE vOL DE LEUR TERRE qui nécessite une valorisation du préjudice subi,la création d'une structure de défense de nos parents TAINOS pour exiger des REPARATIONS.Même démarche pour les descesdants pour travail non payer pendant près de trois siècle . Exiger le Retour aux Pays des centaines d'ANTILLAIS TOUJOURS DANS LES TERRES CORSE DEPUIS 1802. ET EXIGER AUSSI DES REPARATIONS pour travail forcé réaliser entre CORTE ET AJACCIO ,UN PROFESSEUR CORSE EST PRES A NOUS AIDER A RETROUVER DES NOMS ET A VENIR AU PAYS FAIRE DES COMMUNICATION!LE RETOUR DES DEPORTES MARTINIQUAIS toujours en NOUVELLECALEDONIE EST AUSSI A L'ORDRE DU JOUR. PREPARER LA RIPOSTE A SARKOZY QUI VEUT EFFACER NOTRE PRESENCE SUR LE SOL FRANCAIS EN OUBLIANT QUE C'EST GRACE AUX 550000 COMBATTANTS DE L'OUTREMER QUE LE GENERAL DE GAULLE A PU RESPIRER CET AIR DE LIBERTE QUE RESPIRE SANS VERGOGNE DEVEDJIAN MARIANI HORTEFEUX! PREPARER UNE GRANDE MANIFESTATION A PARIS OU LES ENFANTS DES FUSILLES NEGRES OU ARABES PAR LES NAZIS PARCQUE NEGRE OU ARABES seraient en premières lignes et LES MEDIA AFRICAINS TURCS LATINOSAMERICAINS, DES USA ,CANADIENS SERAIENT CONVIES A FAIRE LA COUVERTURE ET QUE NOUS EXIGEONS REPARATION PAR L'ALLEMAGNE DE MERKEL POUR CETTE ABOMINATIONS. SARKOZY "OUBLI" que le COLONEL KIEFFER CHEFS DES FAMEUX bérets verts à la tête de la colonne de LECLERC PENETRA PAR LE BOULEVARD MONTPARNASSE où il y avait des ANTILLAIS POUR L'ACCEUILLIR CAR RESISTANTS à PARIS EST UN Haitien de naissance élevé par les mabos Haitiennes.VIVANT IL n'aurait jamais accepté qu'on HUMILIE LES HAITIENS COMME ON LE FAIT EN guadeloupe en ce moment,LES DOMINIQUAIS ONT PERMI A DES MILLERS D'ANTILLAIS DE FAIRE LA DISSIDENCE ET D'INCORPORER L'ARMME DES USA ET ILS ONT FAIT TOULON LE DEBARQUEMENT DE 1944 ,aujourd'hui ils sont aussi humiliés. CES ACTIONS VISENT A CREER UNE AMBIANCE DE RUPTURE, D'AFFRONTEMENT OU LES PAYS EMERGENTS LES DEMOCRATES SINCERES D'EUROPE NOUS AIDERAIENT A CONSOLIDER NOS CONNAISSANCES DANS BEAUCOUP DE DOMAINES.LA LUTTE EXIGE DES CONNAISSANCES MULTIFORMES! SANS l'AIDE MULTIFORMES DE FIDEL CASTRO, MANDELA NETO MUGABE ne seraient pas aussi libre ... Cherchons vers les AMERIQUES LE SOUTIEN QUI NOUS MANQUE POUR ALLER PLUS LOIN!SOUTIEN QUI SERA FORT SI ON EST UNI Qu'on fase un seul pas dans une même DIRECTION^.

Pages