Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

PATRICK LOZES : DU VISIBLE A L’INVISIBLE

Par Jean-Laurent Alcide
PATRICK LOZES : DU VISIBLE A L’INVISIBLE

La nouvelle est donc tombée comme un nouveau gag du régime sarkozyen : le dénommé Patrick Lozès, Français d’origine béninoise, qui connaît la Martinique autant que moi la Lozère, vient d’être nommé par le Ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, à la tête d’une commission visant à étudier d’une part la place « des minorités visibles » dans l’Hexagone et d’autre part comment accéder « au désir des Martiniquais d’obtenir un statut écologique pour leur île ».

D’abord, on ne voit pas trop bien le lien entre les deux missions. S’il y a sans doute des minorités visibles en France, il n’y en a pas en Martinique qui est depuis toujours un pays multiracial où à part, les Békés (qui vivent pour la plupart au Cap-Est, dans la commune du François), il n’y a pas que quartiers, de communes ou de régions réservées aux Nègres, aux mulâtres, aux chabins, aux Indiens, aux Chinois et aux Syriens. Dans ce pays de créolité, il n’y a pas de minorité visible au plan ethnique, mais seulement {{des minorités visibles au plan culturel}} : à savoir, notamment, ces deux groupes récemment arrivés chez nous qui refusent, comme l’ont toujours fait les groupes qui les ont précédés, de s’intégrer à notre culture : les Métros et les Israëlites. Vivant à part, en communauté justement, ils ne sont pas tenus en suspicion pour leur « race » ou leur religion, mais bien parce qu’ils s’imaginent vivre en pays conquis, un peu comme dans l’Algérie coloniale. Leur comportement souvent méprisant et prédateur est lourd de menaces pour la paix sociale dans notre pays, en particulier dans les endroits où ils se sont concentrés et se sentent en force (Diamant, Sainte-Luce, Schoelcher, Tartane etc…)

Mais n’insistons pas puisque le sieur Lozès n’a été mandaté pour étudier les minorités visibles que sur le seul sol de l’Hexagone. Venons-en à sa deuxième mission concernant à « étudier la demande des Martiniquais de vivre dans un environnement écologiquement plus sain ». Que connaît Lozès des problèmes de la Martinique ? Que sait-il du drame que vivent des centaines de moyens et petits agriculteurs ayant loué ou acheté des terres anciennement plantées en banane et définitivement contaminées (le taux de rémanence du chlordécone étant évalué à 150 ans) ? Que sait-il du désarroi de ces milliers de marchandes de légumes qui peinent à écouler leurs fruits et légumes ? A-t-il jamais entendu parler de l’explosion des cancers en Martinique et notamment dans le « Royaume de la banane », ce Nord-Atlantique de la Martinique où cancers de la prostate, du cerveau, du myélome, du sein etc…sont en augmentation exponentielle ?

En réalité, M. Lozès ne connaît strictement rien de notre réalité et de nos problèmes, surtout du drame écologique et sanitaire que nous vivons. Il n’a aucune compétence pour s’occuper des Antilles où il n’a jamais vécu et presque jamais mis les pieds. Sa nomination résulte de la vision communautariste développée par le régime sarkozien, : Lozès a la peau noire donc il a vocation à s’occuper des Antillais dont une majorité à la peau noire. CQFD. Espérons que les associations écologistes, les intellectuels et les responsables politiques honnêtes refuseront de recevoir ce monsieur lors de sa venue chez nous !

Il est temps que ce genre de mascarade néo-coloniale soit dénoncée…

{{Jean-Laurent Alcide}}

Commentaires

algo | 20/10/2007 - 00:25 :
je soupçonne les autorités d'utiliser le "noirisme" et l'afrocentrisme contre les Martiniquais,Guadeloupéens,Guyanais afin d'affaiblir nos identités culturelles,symbolisées par la creolité.L'affaire de la disparition de Média-Tropical est très significative.Nous nous devons d'être vigilant,d'autant que certains jeunes Antillos-Guyanais,n'ayant aucune conscience identitaire par rapport à leur pays d'origine se trompent de combat en prenant pretexte de la couleur de peau,ce qui veut tout et rien dire.Une conscience nationale doit se mettre en place,et les mouvements "khemites" ne meneront a rien,en ce qui nous concerne.Pour certains,antillais=africains,alors que ce n'est pas pareil,n'en deplaise aux noiristes.
mo1mo1 | 20/10/2007 - 22:21 :
L'AFFAIRE DE LA Médiathèque de BASSE TERRE GUADELOUPES EST REVELATRICE de la méthode coloniale de LYNCH qui consiste à utiliser des DOMINES pour mater d'autres DOMINES SUR DES SUJETS EPINEUX ,EXPLOSIFS ,ILS DEVIENNENT DES CHIENS DE GARDE DU SYSTEME A LA NIZAN,ainsi un DAHOMMEN EST DEVENU UN SPECIALISTE DE NOTRE CULTURE!. Rappelons-nous du rôle DE supplétifS des TIRAILLEURS SENEGALAIS qui en GUADELOUPE ONT LAISSE UN TRISTE SOUVENIR EN MASSACRANT UN HEROS DE MONTE CASSINO LE CAPITAINE MARCEL LERO RETOURNANT DANS SON PAYS ET QUI LEUR AVAIT REPONDU QU'il n'a pas à demander d'autorisation pour rentrer dans son Pays.La révolte populaire qui s'en suivra sonnera le GLAS DE LEUR PRESENCE SUR NOTRE SOL ,ils ont tout de même laissé des enfants illégitimes aux pays ! . IL APPARTIENT A NOS PEUPLES DE REFUSER CE CHOIX DE LA FRANCE OFFICIELLE EN SE MOBILISANT ne pas repondre à ses convocations!

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages