Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price Mars
roumain
Tirolien
Alexis
Rupaire
Gratiant
Vieux
Damas
Firmin Antenor
Maunick
Perse
Maximilien LAROCHE
Hoareau
mauvois
manville
honoré
Alain Anselin

OUI, LA CTM A BEL ET BIEN AIDE LA MUNICIPALITE DE FORT-DE-FRANCE !

OUI, LA CTM A BEL ET BIEN AIDE LA MUNICIPALITE DE FORT-DE-FRANCE !

   A en croire les voitures-sonos qui sillonnent Foyal en ce temps de période électorale, la municipalité dirigée par Didier LAGUERRE n'aurait pas reçu un centime de la CTM.

   Ce mensonge grossier, répété ad nauseam, a malheureusement quelques chances d'être gobé par les personnes mal ou non informées. Par contre, il n'honore pas la majorité municipale en place ni le PPM qui sont les premières à savoir quelles aides la première a reçu de la CTM et surtout de quel montant. Perversité oblige, ladite municipalité met les 61 millions d'euros de déficit de son budget sur la prétendue absence de toute aide émanant de la Collectivité Territoriale de Martinique.

    C'est un peu facile, trop facile, de se décharger de son incurie sur la CTM !

    Car enfin, cela fait près d'un demi-siècle que le budget de Foyal ne cesse d'être déficitaire, depuis la deuxième élection d'Aimé CESAIRE en fait lequel n'en est pas directement responsable puisqu'il ne gérait presque rien lui-même et préférait en laisser le soin à ses principaux adjoints. Ce déficit permanent, qui n'a cessé de se creuser, a amené la Chambre Régionale des Comptes à taper dernièrement sur les doigts de Didier LAGUERRE en l'obligeant, son conseil municipal et lui, à inscrire les fameux 61 millions d'euros dans le budget, chose qu'ils avaient grossièrement tenté de dissimuler. En fait, même si on ne le dit pas haut et fort, la municipalité foyalaise a été mise de facto sous tutelle !

   C'est quelque peu affligeant pour un PPM qui prône la responsabilité martiniquaise et l'autonomie.

   Au lieu donc de pointer malhonnêtement du doigt la CTM, D. LAGUERRE et ses amis auraient été mieux inspirés d'évoquer les difficultés objectives que traverse Foyal et, si jamais l'un ou l'autre de ses trois adversaires est élu, difficultés auxquelles ils seront confrontés eux aussi. A savoir tout d'abord que les centres commerciaux construits en périphérie ou sur le territoire du Lamentin ont quasiment asphyxié les commerces du centre-ville. A savoir que la plupart des entreprises sont également installées sur le territoire de cette commune limitrophe. A savoir qu'une paupérisation croissante frappe les quartiers populaires et qu'il importe, avec mesure, de la soulager en donnant de l'embauche ici et là. Or, pour des raisons bassement électoralistes, le PPM a toujours fait dans la démesure en recrutant plus de 3.000 employés municipaux pour une ville de 100.000 habitants ou presque là, où dans l'Hexagone, une ville de population similaire n'en a que 500 ou 600. C'est que 3.000 employés à raison de 4 personnes par famille, ça vous fait un matelas de 12.000 électeurs, n'est-ce pas ! Oui, mais à quel prix ?

   A propos des employés municipaux d'ailleurs, D. LAGUERRE a sorti l'autre jour un autre énorme mensonge : la Chambre Régionale des Comptes lui aurait demandé de licencier 752 personnes. C'est faux, archi-faux ! Elle lui a simplement demandé de ne pas recruter à nouveau sur les postes libérés par 752 personnes qui partiront à la retraite. Aucun licenciement n'a donc été exigé ! Il s'agit là d'une des mesures de l'indispensable rééquilibrage budgétaire de la ville qui, soit-dit, en passant doit rembourser près de 240 millions d'euros à divers fournisseurs et organismes de crédit.

   Sinon, pour en revenir à la CTM, comme on peut le voir dans le tableau ci-après, elle a aussi versé des aides exceptionnelles à divers commerçants foyalais en détresse à cause de la grève déclenchée par la CFTU dont le directeur est un membre important du...PPM. CFTU qui accuse d'ailleurs 3 millions d'euros de déficit ! Rien, aucune loi, n'obligeait la CTM à faire pareil geste car comme à son habitude le PPM publiait des communiqués d'apaisement tandis qu'en sous-main, anbafey, il encourageait la continuation de la grève qui pénalisait d'abord et avant tout ceux qui n'ont pas de voiture : les chômeurs, les femmes élevant des enfants seules, les personnes âgées, les écoliers et lycéens, les handicapés et les immigrés caribéens.  

   Ce petit jeu, ce double jeu, s'est également vu à l'occasion des actions menées par les panafricanistes-noiristes : le PPM en appelait au retour au calme tout en attisant le feu anbafey (attribution gratuite, par exemple, du Grand Carbet). Il a l'impression que personne ne remarque ce double langage, prenant ce faisant les Martiniquais pour des "tèbè", mais tout cela se retournera fatalement contre lui un jour.

    Croit-il, ce PPM, pouvoir gagner ces élections municipales à coups de mensonges répétés ?

Image: 

Pages