Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

"MARTINIQUE-ECOLOGIE" communique sur la transition énergétique

"MARTINIQUE-ECOLOGIE" communique sur la transition énergétique

   Ce vendredi 04 novembre à 18h, "MARTINIQUE-ECOLOGIE", parti membre de l'alliance "GRAN SANBLE POU BA PEYI-A AN CHANS", tenait sa réunion mensuelle chez l'habitant. Cette fois-ci, elle s'est déroulée au quartier rural de Morne des Olives, dans la commune de Saint-Joseph. La question à l'ordre du jour a été celle de la maîtrise de l'énergie en Martinique et des initiatives prises, notamment par la CTM, mais aussi EDF, l'ADME etc..., en vue de réduire la facture énergétique de l'île.

   C'est Louis, BOUTRIN, président de "MARTINIQUE-ECOLOGIE" et membre du conseil exécutif de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), qui anima les débats à l'aide d'un "Power point" très instructif. On y apprit ainsi que la Martinique consomme environ 800.000 tonnes de pétrole par an, pétrole qui sert à fabriquer de l'électricité et de l'essence, et qu'il s'agit là d'une dépendance excessive puisque 53% des recettes d'exportation (banane + rhum + tourisme) de la Martinique servent à en payer la facture. L. BOUTRIN exposa alors toutes les mesures envisagées afin de réduire ladite facture, notamment les lignes budgétaires qui seront dégagées par la CTM pour augmenter la part du photovoltaïque, de l'éolien et d'autres énergies renouvelables actuellement sous-exploitées. L'objectif final est de parvenir à l'horizon 2030 à une forme d'autonomie énergétique.

   La soirée s'est achevée par une série de questions-réponses émanant pour beaucoup de jeunes agriculteurs-bio, nombreux dans la région Saint-Joseph et Gros-Morne, préoccupés par la pollution des rivières et des nappes phréatiques à cause de une utilisation encore trop importante de pesticides. Le conseiller exécutif évoqua alors les mesures qui sont d'ores et déjà mises en place pour aider l'agriculture, en particulier les exploitations se trouvant en grande difficulté financière.

   Un pot de l'amitié, offert par l'habitant, clôtura la soirée...

Image: 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages