Accueil

MAISON CLOSE


Paludier des larmes de femme,

j'ai asséché tes yeux salés,

un lac, pur, calme où flottait l'âme

verte, des amours dévoyées



Triste et douce, au Ponty-bar

l'éthyl d'un gin pour damoiseau,

l'heure passait avec l'espoir

d'avoir trois sous pour son berceau



Etre putain, en avoir l'air,

tu voulais bien faire semblant.

Hélas ! J'étais coureur de mers,

de bouges sur trois continents



De catins saoules, ridées, veules,

J'avais tanné le cuir usé.

Gemme au bordel enfumé, seule,

ton jeu cessa de m'amuser.



C'était un cœur d'argent, morbleu,

Sanguinolent que tu vendais.

Trop chers pour ma bourse tes yeux !

Gueuse, il me fallait donc t'aimer …

Thierry Caille


 


Pages