Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LETTRE OUVERTE

‘Equal Opportuinity Bill’ – Plaidoyer pour le Kreol Morisien dans nos écoles
LETTRE OUVERTE

{ {{Honorable Nuvinchandra Ramgoolam, Premier ministre

Honorable Paul Raymond Berenger, Chef de l’Opposition}} }

Je suis citoyen de la République de Maurice né après le 11 mars 1968 (conformément à la Section 22 de la Constitution).

Cette lettre ouverte vous est adressée en votre capacité de Premier ministre et de Chef de l’Opposition, conformément aux Droits Constitutionnels qui vous ont été conférés à chacun d’entre vous en vertu de la section 59(3)1 et la Section 73(1)2 de la Constitution de la République de Maurice.

En vertu de mes droits en tant que citoyen respectant les lois dans notre constitution (sections 3 à 17, sous le Chapitre II – PROTECTION DES DROITS FONDAMENTAUX ET LIBERTES DE L’INDIVIDU), je viens par la présente vous faire une requête : conformément aux principes soutenant le projet de loi ‘Equal Opportunity Bill’ (Égalité des chances), que l’Assemblée Nationale soutienne fortement l’introduction du Kreol Morisien comme langue enseignée ou médium d’enseignement dans nos écoles.

Je travaille actuellement au Centre de Formation Pour Éducateurs qui est le centre de formation du Bureau de L’Éducation Catholique, sous l’égide du Diocèse de Port Louis. Depuis 2006, mon employeur m’a attribué la tâche de travailler sur l’introduction du Kreol Morisien dans les écoles catholiques. Le BEC tient le Ministère de l’Éducation & des Ressources Humaines et les autorités concernées, et autres partenaires régulièrement informés de l’évolution du projet à travers des correspondances officielles.

Je suis avec un vif intérêt en ce moment les débats sur le ‘Equal Opportunity Bill’ durant les séances parlementaires à l’Assemblée Nationale. Il a été mentionné que le projet a fait provision pour l’égalité des chances dans l’éducation pour chaque enfant mauricien.
Je crois que l’Assemblée Nationale doit saisir l’occasion pour plaider en faveur de l’introduction du Kreol Morisien comme médium et sujet enseigné dans les écoles.

Je viens vous faire une requête en faveur du Kreol Morisien dans les écoles en vertu des Droits Linguistiques et Culturels dont les pays développés et multiculturels tels que les États Unis, la France et plus précisément le Canada, la Belgique et la Suisse en font provision dans leur Constitution.

Les droits linguistiques se réfèrent aux droits garantis par l’État à chaque citoyen pour une égalité des chances à la langue officielle du pays dans les écoles.

Un des grands traits du Projet Pilote Kreol Morisien 2010 est basé sur l’acquisition de la langue seconde principalement l’anglais et le francais (langue officielle et semi-officielle dans notre pays) tout en donnant son statut au Kreol Morisien mais avec différentes fonctions. Le Kreol Morisien sera alors utilisé comme médium d’enseignement (oral et écrit) dans l’apprentissage afin de démocratiser l’accès a l’éducation.

Les droits linguistiques et culturels se réfèrent aux droits garantis par l’État à chaque citoyen pour l’égalité des chances concernant sa langue et sa culture à l’école et dans d’autres institutions.

Le Kreol Morisien est un outil incontestable pour tout mauricien qui reconnaît cette langue comme leur identité linguistique et culturelle ou comme langue patrimoine de la République de Maurice. L’État doit aider les citoyens à trouver, à revendiquer et utiliser cet héritage pour le transmettre aux générations à venir.

Cette année, l’Assemblée Nationale a voté plusieurs projets de lois pour la promotion des langues asiatiques et l’arabe. Tout enfant mauricien, indépendamment de ses affinités linguistiques et culturelles avec ses langues, doit avoir accès à ses langues identitaires.

{Honorable Nuvinchandra Ramgoolam, Premier Ministre & Chef de l’Assemblée Nationale

Honorable Paul Raymond Bérenger, Chef de l’Opposition

En tant que citoyen de cette république, je revendique le Kreol Morisien comme ma langue ancestrale et ma langue maternelle.}

Je revendique aussi que l’État donne à mes enfants et mes futurs petits-enfants le droit d’accéder à l’étude de leur langue ancestrale et toute autre langue enseignée dans nos écoles.

Je vous saurai gré de considérer cette requête comme une tentative de renforcer les provisions des Sections 16 et 17 de notre constitution pour la protection contre la discrimination. Autrement je crains fort que le ‘Equal Opportunity Bill’ ne reste lettre morte avant même de devenir une loi.

Respectueusement vôtre,

Ce lundi 8 décembre 2008,

Jimmy Harmon

{Citoyen de la République de Maurice}

Document: 

Lettre_ouverte_Kreol_Morisien.pdf

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages