Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Les Martiniquais donnent les clés de la CTM aux champions du déficit

Les Martiniquais donnent les clés de la CTM aux champions du déficit

  On pouvait le redouter et cela s'est, hélas, confirmé au soir de ce deuxième tour des élections territoriales : les Martiniquais ont remis en selle le PPM en lui donnant les clefs de la CTM.

 PPM qui avait laissé à l'ex-Conseil Régional, sous la présidence de Camille Darsières, l'énorme déficit de 1,5 milliard de francss, et sous celle de Serge Letchimy, toujours à l'ex-Conseil Régional, le non moins affligeant déficit de 80 millions d'euros. Sans parler du déficit abyssal de la ville de Fort-de-France qui a contraint l'Etat à la mettre de facto sous tutelle. A cela se sont ajoutés les scandales de la SODEM, d'X-PAY, de BOODOOM, du CEREGMIA, de la CFTU etc... auxquels le PPM est lié sans même parler de la retraite illégale de S. Letchimy sur laquelle enquête désormais le Parquet National Financier.
   Rien n'y a fait !
  L'électeur s'est montré sourd et aveugle. Durant donc les 7 prochaines années nous devrons subir l'arrogance, le macoutisme et la gabegie érigés en système de gestion. La Martinique n'aura rien à gagner à une CTM dirigée par le parti du balisier. Mais l'échec du Gran sanblé Pou Matinik est à mettre sur au moins deux choses : d'abord, l'action néfaste durant toute la mandature de certaines personnes au sein du cabinet de Marie-Jeanne ; ensuite, le bricolage de sa liste avec des opportunistes, des arrivistes, qu'il n'est pas besoin de nommer car tout un chacun les connait.
  En conclusion, ce qui apparait clairement, c'est que l'échec du Gran Sanblé Pou Matinik est aussi dû à la trahison de ce freluquet inconsistant de JP. Nilor et ses affidés qui ont fracturé le MIM et dont la liste est d'ailleurs sortie 4è et donc bonne dernière du deuxième tour de ces élections. Il n'est pas du tout exclu qu'aux prochaines législatives dans le sud, il ne reçoive pas un chien de sa chienne comme on dit en bon français de France.
   Pli ta, pli tris...

Commentaires

zouzoula | 27/06/2021 - 23:10 :
Nous verrons dès demain les journalistes de Martinique 1° courir, tous les jours, derrière le nouveau président du Conseil Exécutif.
GIRIER-DUFOURNI... | 28/06/2021 - 09:10 :
Je suis triste pour la Martinique! Au delà des personnes , je n'imaginais pas que les martiniquais revoterais pour une équipe qui a montré pendant ces dernières années tout ce qu'un politique ne devrait pas faire? Mensonges , dénigrement, omnipotence, égo démesuré et manque de respect vis- à -vis des citoyens? Alors , oui , mon pays s'est affaibli? Peu importe ce qu'ils pourront dire ou faire; certaines erreurs du passé demeurent et resteront dans leur gêne? Quand d'autres sont mis à l'écart pour des actes condamnables et condamnés qui perturbent leur avenir? On dira : attendons de voir ce qu'ils feront ? Je ne saurais porter un autre regard sur ces gens pour lesquels tout est permis pour être toujours en "haut " , au mépris des bonnes règles .
Frédéric C. | 28/06/2021 - 11:13 :
N'est on pas dans une "colonisation réussie"? Nous avons maintenant une majorité à la CTM partisane du statu quo politique. On ne voit pas ce qui pourrait faire changer d'avis le P"P"M sur la question nationale, coloniale, donc de l'évolution statutaire. Le respect des petites gens ce n'est pas son problème: il s'en fout , il les tient par le clientélisme. Letchimy "tenait" les Maires qu'il avait sur sa liste et les gens du peuple électeurs à Fòyal (aides sociales, qui n'est pas toujours de l"assistanat"), et ces Maires-là tenaient leur électorat un peu aussi (comme jadis avec les bons AMG). Le mouvement social ne semble pas avoir de débouché politique: le GRS et Combat Ouvrier n'ont pas fait à eux deux 5%. Et il n'y a plus de forces structurée de contestation de l'ensemble.... Est-ce seulement la "faute du colonialisme"? N'avons-nous pas, nous Mquais, une part de responsabilité dans cette situation de dépendance certes subie, mais aussi "revendiquée"? C'est une question qu'on doit bien se poser? Est-ce qu'au moins une des listes a parlé explicitement de dénonciation de la situation coloniale? Non. N'est-ce pas là une erreur? Je sais, ce sont des questions qui font mal et que certains évacueront pas des pirouettes imbéciles et hors de propos. Tant pis pour eux!

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages