Accueil

LES ETATS-UNIS, LA CHINE, LE TIBET ET LES DROITS DE L’HOMME

Par Raphaël Confiant

Jamais l’expression « ironie de l’histoire » n’a pris autant de sens qu’à propos des derniers développements des relations sino-étasuniennes d’une part et sino-tibétaines de l’autre. En effet, au moment même où l’on apprenait que les Etats-Unis venaient de retirer la Chine de la liste des états les plus répressifs du monde, de violentes émeutes éclataient à Lhassa, capitale du Tibet, émeutes qui se sont soldées par une cinquantaine de morts.

Sans états d’âme, la Chine soi-disant communiste et soudain devenue non-répressive aux yeux de l’Empire, a fait massacrer des Tibétains, moines et laïcs qui, pour la énième fois, osaient protester contre la colonisation de leur pays par le grand voisin du Nord. Rappelons que le Tibet n’a jamais appartenu à la Chine, qu’il s’agit d’un peuple, d’une nation, d’une culture et d’une langue entièrement différents du peuple Han qui constitue l’ethnie chinoise majoritaire. Ce n’est qu’en 1959, avec la complicité de la communauté internationale, que la Chine a envahi le Tibet et s’est mise depuis lors à le coloniser par tous les moyens, le dernier en date étant le génocide par substitution : des milliers de paysans tibétains sont dépossédés de leurs terres lesquelles sont octroyées à des colons chinois.

L’importance du business entre la Chine soi-disant communiste et l’Occident étant tel, ce dernier, pourtant si à cheval sur les Droits de l’Homme, n’a jamais émis que des protestations verbales contre l’impérialisme chinois, ne soutenant le Dalaï-Lama, chef spirituel des Tibétains, qu’avec de grands sourires hypocrites et des tapis rouges vite enroulés une fois celui-ci parti. Quand les Jeux Olympiques de Pékin se sont profilés à l’horizon, on était en droit de penser que les bonnes âmes occidentales en profiteraient pour demander le boycott de la Chine afin de faire pression sur elle pour qu’elle s’en aille du Tibet ou, au moins, desserre l’étau avec lequel elle étrangle ce petit peuple himalayen. Fallait pas rêver ! Une bande d’acteurs et de réalisateurs hollywoodiens, les Spielberg, Georges Clooney et autres clowns du show-bizness yankee ont réclamé le boycott de la Chine, oui, mais…à cause de son soutien au Soudan lequel est supposé asservir sa province du Darfour.

Il y aurait de quoi rire si la situation du peuple tibétain n’était pas tragique. Faut-il rappeler à ces messieurs que le Tibet n’a strictement rien à voir avec le Darfour. Que le Tibet a toujours été un pays souverain qu’un beau jour, un état étranger, en l’occurrence la Chine, a décidé d’occuper, tandis que le Darfour est une province du Soudan en rébellion contre le pouvoir central. Aucun des mouvements qui s’opposent au pouvoir de Karthoum ne réclame l’indépendance et la création d’une république du Darfour ! La révolte du Darfour est une révolte régionale comme celle de la Kabylie en Algérie, de l’île de Mindanao aux Philippines, de la presqu’île de Banda-Aceh en Indonésie ou des provinces du Sud de la Bolivie. Cette révolte régionale, pour sanglante et condamnable qu’elle soit, n’a aucun rapport avec la colonisation d’un pays par un autre.

Ne pas confondre koko et zabriko !

Mais il y a quand même quelque chose de comique dans tout ça : les Etats-Unis sont le pays du monde qui comporte le plus de personnes incarcérées. 2,3 millions de gens en prison en 2008, nous ont révélé dernièrement les chiffres de l’ONU et parmi cette masse, 72% sont des Noirs. La Chine__tiens-tiens !__est classée deuxième avec 1,3 millions d’incarcérés. En réalité, ce classement est trompeur car les Etats-Unis n’ont que 350 millions d’habitants alors que la Chine en compte 1 milliard et demi. Sans être « gran-grek » en statistiques, n’importe qui peut se rendre compte que les Etats-Unis, que l’on nous présente comme un parangon de vertu démocratique, sont mille fois plus incarcérateurs et répressifs que la Chine. Et pourtant Washington trouve le moyen, a le culot plutôt, d’établir une liste des états les plus répressifs du monde, d’y ajouter ou d’y retrancher qui il veut, sans, bien sûr, jamais se compter là-dedans !

Du plus haut comique, on vous dit !

Pour en revenir au Tibet, vous verrez que les intellectuels occidentaux, champions du monde de l’hypocrisie et de l’indignation à géométrie variable, féliciteront le Dalaï-Lama d’avoir lancé un appel à la non-violence suite aux émeutes de Lhassa. Il ne faut surtout pas que les Tibétains viennent perturber ni la bonne marche des échanges commerciaux Chine-Occident ni les Jeux Olympiques pour lesquels de grosses compagnies du bâtiment occidentales ont obtenu des marchés plus que juteux. On veut bien faire risette une fois de plus au Dalaï-Machin, mais qu’il ne vienne pas nous casser les bonbons. Le Kossovo a le droit d’être libre, OK !, mais pas le Tibet. Pourquoi ? Cela ne vous regarde pas ! Et le Timor-Oriental a le droit d’être indépendant, OK !, mais pas le Tibet. Pourquoi ? La ferme, c’est pas vos oignons ! Circulez, y’a rien à voir !

Tibet, Palestine, Corse, Tchétchénie, Antilles « françaises », Kanaky, pays basque, Puerto-Rico etc… ? Indépendance NIET !

Kossovo, Timor-Oriental, Sud-Soudan etc… ? Indépendance YES !

Ayant été nul en géométrie à l’école primaire, vous comprendrez que ce n’est pas la géométrie variable que je parviendrais à comprendre une fois devenu adulte…

{{Raphaël Confiant}}

Pages