Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price Mars
roumain
Tirolien
Alexis
Rupaire
Gratiant
Vieux
Damas
Firmin Antenor
Maunick
Perse
Maximilien LAROCHE
Hoareau
mauvois
manville
honoré
Alain Anselin

Les Blancs, les Juifs et nous. Vers une politique de l’amour révolutionnaire

Houria Bouteldja

Vers une politique de l’amour révolutionnaire

Houria Bouteldja

Ce livre est un cri – pas un cri de guerre, plutôt un cri de paix. Plus exactement, c’est une série de claques alternant avec des caresses. Appliquées à qui ?

Aux Blancs « de gauche » munis d’une bonne conscience anticolonialiste mais qui restent dans le grand camp blanc : Sartre, sioniste jusqu’au bout, par opposition à Genet qui se fout d’Hitler et pour qui Dien Bien Phu n’est pas une défaite.

Aux Juifs, « qui me rappellent tellement les Arabes ». Explication : « Ce qui fait de vous de véritables cousins, c’est votre rapport aux Blancs... On ne reconnaît pas un Juif parce qu’il se déclare Juif mais à sa soif de vouloir se fondre dans la blanchité, de plébisciter son oppresseur et de vouloir incarner les canons de la modernité. Comme nous. »

Et Houria Bouteldja propose aux Juifs de sortir ensemble du ghetto.

À nous les Indigènes : « Indigènes de la république, nous le sommes en France, en Europe, en Occident. Pour le Tiers-Monde, nous sommes blancs. La blanchité n’est pas une question génétique. Elle est rapport au pouvoir. Déjà les frères que nous avons abandonnés là-bas nous regardent d’un oeil oblique. Nous devons assumer notre part du crime. Dit de manière euphémisée, notre intégration. »

 

Houria Bouteldja est issue d’une famille d’immigrés algériens arrivés en France dans les années 1960. Elle milite au Parti des Indigènes de la République (PIR). Elle a co-écrit, avec Sadri Khiari, Nous sommes les Indigènes de la République aux éditions  Amsterdam (2012).

14 mars 2016 / 120 pages / ISBN : 9782358720816 / 9 euros

Image: