Accueil

Les 4.860 étudiants du Pôle Martinique de l'Université des Antilles deviendront-ils des laissés pour compte ?

Les 4.860 étudiants du Pôle Martinique de l'Université des Antilles deviendront-ils des laissés pour compte ?

   Ce vendredi 23 novembre s'est tenue au Grand Amphi du campus de Schoelcher une assemblée générale d'enseignants, d'administratifs et d'étudiants qui, d'une seule voix, s'est élevée contre les multiples entorses, depuis bientôt trois ans, à l'autonomie des pôles pourtant dument inscrite dans la loi de création de l'Université des Antilles en 2015.

     Outre le fait que l'autonomie du Pôle Martinique n'est pas absolument pas respectée, un nouveau coup est en préparation : la captation des moyens de ce pôle et leur transfert vers celui de Guadeloupe (notamment des postes vacants et de la masse salariale qui va avec). Une motion a été prise lors de l'AG de vendredi et ce lundi 26 novembre, les élus du Pôle Martinique organisent une rencontre avec les élus politiques martiniquais afin de leur exposer la gravité de la situation. En effet, selon les derniers chiffres du logiciel APOGEE (qui permet de comptabiliser les étudiants dans le système universitaire français), le Pôle Martinique compte 4.860 étudiants.
      A l'heure où tout le monde s'émeut du départ (souvent sans retour) d'une large fraction de la jeunesse martiniquaise, les élus politiques martiniquais peuvent-ils rester sans réaction face à ce qui n'est, ni plus ni moins, qu'une réduction du Pôle Martinique à l'état de vague annexe universitaire dépourvue de moyens et dans laquelle les Sciences en particulier, si importantes pour le développement d'un pays, seront réduites à la portion congrue ?
      Le Pôle Martinique et ses élus n'ont jamais été ni pour la scission d'avec l'ex-Pôle Guyane hier et encore moins d'avec le Pôle Guadeloupe aujourd'hui. A l'heure où toutes les universités hexagonales et du monde rassemblent leurs forces, voire fusionnent pour certaines, afin de pouvoir rayonner à l'international, envisager une cassure en deux de l'Université des Antilles serait tout à la fois déraisonnable et contre-productif. Ni les étudiants guadeloupéens ni les étudiants martiniquais n'y auraient intérêt.  
    Mais, malheureusement, la violation systématique de l'autonomie du Pôle Martinique y conduira tôt ou tard si ceux qui sont à la tête de l'institution ne se ressaisissent pas avant qu'il ne soit trop tard et ne se décident pas à appliquer la loi, rien que la loi, toute la loi. Celle qui a créé une université avec deux pôles autonomes appelée "Université des Antilles"...
    Car ce qui se passe depuis trois ans n'est pas une agression contre le seul Pôle Martinique, c'est une agression contre la Martinique toute entière...
Image: 

Pages