Accueil

Le PPM soutien actif de l'ex-CEREGMIA durant des années

Le PPM soutien actif de l'ex-CEREGMIA durant des années

   A la suite de la révocation définitive de la fonction publique des trois dirigeants de l'ex-CEREGMIA à savoir Fred CELIMENE, Kinvi LOGOSSAH et Eric CARPIN, il est bon de revenir aux relations étroites entre ce pseudo-groupe de recherches universitaires et le PPM.

   Tout d'abord, il faut rappeler que dès le début de l'affaire, Serge LETCHIMY, président de ce parti, avait toujours soutenu Fred CELIMENE, lui décernant même à la radio le titre "d'économiste de renommée mondiale". Excusez du peu, ! C'est peut-être pourquoi la Martinique était si développée quand le PPM était à la tête de l'ex-Région et que CELIMENE en conseillait son président.

   Ensuite, il faut savoir que le directeur de cabinet de S. LETCHIMY, à savoir Jeff LAFONTAINE, avait diffusé un mail dans lequel il déclarait que l'affaire du CEREGMIA n'était qu'une cabale montée de toutes pièces par une assoiffée de pouvoir qui cherchait à avoir une place sur la liste que conduirait le MIM aux élections territoriales de 2015. Sauf que d'une part, la prétendue cabale omettait le fait que 4 rapports accablants avaient été rédigés contre les pratiques délictueuses du CEREGMIA et qu'aucun d'eux n'émanait de la présidente de l'Université des Antilles de l'époque. Ces rapports qui pointaient du doigt la disparition de millions d'euros avaient été rédigés par la Cour des comptes, le Sénat et l'IGAENER (Inspection générale de l'Education Nationale et de la Recherche).  D'autre part, la présidente de l'université n'a figuré sur aucune liste électorale !!!

   Il ne faut pas oublier non plus que Victorin LUREL, alors président de la Région Guadeloupe qui, à l'époque, gérait les fonds de l'INTERREG, avait déclaré sur les ondes de RCI que "Serge LETCHIMY vient souvent en Guadeloupe défendre le CEREGMIA". Ses propos avaient été repris par  tous les médias sans qu'à aucun moment le président du PPM ne les démente ! Autre accointance : quand la Région sous le règne du PPM avait décidé de créer un INSEE-bò kay pour donner de meilleurs chiffres que ceux, désastreux, que donnait l'INSEE à propos de l'économie de la Martinique, F. CELIMENE avait été nommé secrétaire de cet institut de statistiques fantôme et surtout était censé y représenté l'Université des Antilles alors qu'il n'avait jamais été mandaté par cette dernière !!!

   Enfin, S. LETCHIMY, en tant que président de Région, avait signé avec le CEREGMIA (et non avec l'Université des Antilles !) un contrat de numérisation de ses archives régionales d'un montant de 90.000 euros, cela sans mise en concurrence des prestataires de service, ce qui est totalement illégal. Le CEREGMIA avait donc pu rafler ce marché les doigts dans le nez ! Il faut dire que le même CEREGMIA avait fait l'acquisition d'un super-scanner grâce à subvention européenne d'1,5 millions d'euros. Sauf que pas une seule page d'archives n'a été numérisée et que le CEREGMIA avait stocké, toujours illégalement, lesdites archives dans le vide sanitaire de la BU (Bibliothèque Universitaire) du campus de Schoelcher, mettant ainsi en danger la vie du personnel de cet établissement ainsi que des centaines d'étudiants qui le fréquente. En effet, un vide sanitaire doit impérativement demeurer...vide car il sert de protection à un bâtiment en cas d'incendie, d'inondation ou de tremblement de terre. Quand au fameux scanner, il n'a jamais fonctionné !!!

   Sinon personne n'a oublié l'ignoble photomontage du sieur Camille CHAUVET, membre du PPM, qui avait mis une tête de chien à l'ancienne présidente de l'université sur une photo officielle de l'Elysée où celle-ci figurait aux côtés du président François HOLLANDE. Cette ignominie avait suscité des remous dans toute la Martinique et à l'intérieur même du parti, ce qui avait contraint LETCHIMY a exiger de CHAUVET qu'il supprime cette photo de son blog.

   On pourrait trouver moult autres exemples prouvant les relations étroites entre les dirigeants du PPM et deux du CEREGMIA pendant au moins deux décennies. Maintenant que ces derniers ont été révoqués de la fonction publique, que disent les premiers ?...

Pages