Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LE PALAVIRÉ DU COLLECTIFDOM

L’association la plus représentative des Créoles (Antillais, Guyanais et Réunionnais) vivant en France, le COLLECTIFDOM, vient de prendre dans la figure ce qu’on appelle, dans notre vernaculaire, un {palaviré}. Autrement dit en bon français de France : une double baffe. En effet, sous la houlette du Guadeloupéen Patrick Karam, cette association s’était démenée comme un beau diable pour que les « Domiens » de l’Hexagone apportent leur soutien au candidat Nicolas Sarkozy. Bien qu’entretenant de bons rapports avec la Gauche, et notamment, le député guadeloupéen Victorin Lurel, le COLLECTIFDOM avait fini par clairement se positionner dans la mouvance sarkozyste, son président Karam, démissionnant même juste avec les élections afin de maintenir la crédibilité/neutralité de l’association.

Dès lors, le COLLECTIFDOM s’était employé à expliquer aux Créoles de l’Hexagone qu’une ère nouvelle commencerait dès l’instant où Nicolas Sarkozy s’installerait sous les plafonds dorés du palais de l’Elysée. Que leurs nombreux problèmes, notamment le logement, les congés bonifiés et les nominations au pays, seraient désormais pris en compte. Le nouveau président de l’association, l’UDF Claude Ribbe, sans y aller de sa trompette, était loin de tempérer les ardeurs de ses troupes. On allait voir ce que l’on allait voir ! D’aucuns prédisaient même un destin ministériel ou de secrétaire d’état à Patrick Karam.

Eh bien, on a vu ! Premier gouvernement Sarkozy : zéro Créole. Deuxième gouvernement Sarkozy : zéro Créole. Or, le COLLECTIFDOM nous a toujours chanté qu’avec 3 millions d’habitants (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion + Domiens de l’Hexagone), il était impossible que nous soyons ignorés. D’ailleurs, notait-il, de Lucette Micheaux-Chevry à Léon Bertrand, les différents gouvernements français avaient toujours tenu compte de notre « importance ». Or maintenant, P. Karam l’a in the baba ! Rachita Dati, ministre de la Justice, est d’origine marocaine, Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la ville, est d’origine algérienne et Rama Yade, secrétaire d’état aux droits de l’homme, est d’origine sénégalaise. Sarko peut donc se vanter d’avoir respecté la « diversité française ». Sauf que, chers amis du COLLECTIFDOM, la facette créole de cette diversité a été complètement ignorée. Première baffe !

Deuxième baffe : Sarko, dans son premier gouvernement, supprime le secrétariat d’état à l’Outre-Mer, son bel hôtel particulier et ses jardins de la rue Oudinot pour nous rattacher au ministère de…l’équipement. En clair, les affaires des DOM deviennent une sous-section du sous-bureau des travaux publics hexagonaux. Si ce n’est pas du mépris, c’est, au minimum, de la désinvolture ! Puis, dans le deuxième gouvernement Sarko, in extremis en quelque sorte, le secrétariat aux DOM-TOM est ressucité après que plusieurs personnalités hexagonales pressenties se soient défilé ou aient refusé ce qui a leur yeux apparaissait comme un lot de consolation plutôt minable. Finalement, l’encombrant bébé a échu à un certain Estrosi, député des Alpes Maritimes qui n’a jamais mis les pieds, selon la presse, dans aucun DOM ni TOM de toute sa vie ! Qu’en pensent nos chers amis du COLLECTIFDOM et Patrick Karam ? 3 millions de gens (voire 3,5 si on ajoute les Polynésiens et les Kanaks), citoyens français à part entière, selon le refrain habituel, ne sont pas jugés, dans un premier temps, assez importants par Sarkozy pour avoir un secrétariat d’Etat s’occupant spécifiquement de leurs problèmes ; puis, dans un deuxième, sont confiés au premier venu. C’est quand même énorme !

Le COLLECIFDOM doit être bien trop occupé pour nous répondre car en plus de cette double baffe, il vient de recevoir une « ziguinotte » de la part du C. S. A. En effet, la fréquence de Radio Média-Tropical, la seule radio créole de quelque importance de tout l’Hexagone, vient d’être attribuée au chanteur afro-centriste guadeloupéen, Claudie Siar, celui qui se déclare plus africain qu’antillais et qui affirme haut et fort que son nom n’est qu’une déformation du mot wolof « sarr ». Avec monsieur Siar, pardon Sarr, finie la spécificité antillaise et l’ambiance du pays ! Fini l’usage du créole ! Car il faut bien que les « frères noirs » se comprennent, n’est-ce pas ? Et chacun sait qu’ils ne le peuvent que grâce aux langues des…Blancs, à savoir français ou anglais. Et désormais, vive « le monde noir », la « culture noire », « l’Egypte antique noire », « les grands savants noirs » ! Quand on sait que c’est la Droite qui nomme les membres du C. S. A., on est obligé de penser que ce coup bas contre Média-Tropical est en quelque sorte le coup de pied de l’âne à tous les supporters antillais de Sarko installés dans l’Hexagone.

Camarades du COLLECTIFDOM, une double baffe + une ziguinote, en l’espace de deux semaines, vous ne trouvez pas que ça fait un peu beaucoup, non ? Vous ne trouvez pas que l’ami Sarko vous a mené en bateau ? Répondez, monsieur Karam !

{{Jean-Laurent Alcide}}

Commentaires

algo | 28/07/2007 - 18:14 :
Le collectif dom a pour but de faire de nous autre martiniquais,guadeloupéens,guyanais et reunionnais des bons français,c'est tout.Ces derniers mois,ils n'ont pas beaucoup agis,vu que leur ancien president s'occupait surtout de sa candidature aux legislatives.A l'heure ou nous antillais subissons des attaques des afrocentristes,il faut s'organiser le mieux possible.La creolité me semble la voie la plus serieuse face aux associations noiristes ou afro.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages