Accueil

LE LYCEE SCHOELCHER SERA BIENTOT OPERATIONNEL

LE LYCEE SCHOELCHER SERA BIENTOT OPERATIONNEL

   On se souvient que l'ancien Conseil Régional, dirigé par le PPM, s'était montré en-dessous de tout dans ce dossier.

   Il avait, en effet, voulu transformer l'ancienne Maternité de Redoute en lycée provisoire où élèves et enseignants auraient été relocalisés, le temps de la reconstruction du vénérable établissement. Or, si le chantier de ladite transformation fut bien entamé et si la date de fin de chantier figure sur le panneau d'entrée indiquait juin 2013, en 2014, rien n'avait abouti. Puis, en 2015, toujours rien !!! Si bien qu'en décembre de cette même année 2015, le PPM perdit les élections au profit du Grand Sanblé Pou Ba Péyi-a An Chans qui prit aussitôt le dossier à bras le corps mais avec une autre idée : relocaliser les élèves dans des containers placés sur le site du lycée Joseph Gaillard (ex-Lycée technique).

   Aussitôt les syndicats d'enseignants montèrent au créneau et organisèrent des manifestations pour s'opposer à ce qu'ils appelaient une "relocalisation impossible", tentant de rameuter l'opinion publique contre des politiciens "qui n'ont guère de souci de la jeunesse". Les médias s'y  mirent à leur tour et au bout d'un moment la scélérate CTM fut pointée du doigt.

   Sauf que c'était mal connaître la détermination des A. MARIE-JEANNE, D. MARIE-SAINTE et autres responsables du dosier. La relocalisation eut donc bel et bien lieu à l'endroit choisi et sans que se produisent les catastrophes annoncées par les opposants à savoir embouteillages monstres autour du stade Louis ACHILLE, salles de cours trop petites etc...et entre temps la reconstruction du lycée Schoelcher prit son élan mobilisant 70 millions d'euros de la CTM (contre 10 pour l'Etat) et pas moins de 14 entreprises martiniquaises.

   Très bientôt (sans doute pour la rentrée 2020), élèves, enseignants et administratifs disposeront d'un outil flambant neuf qui, s'il n'a pas l'élégance de l'établissement historique (mais n'est-ce pas aussi le cas de la nouvelle mairie de Fort-de-France par rapport à l'ancienne ?) sera tout à la fois fonctionnel, anticyclonique et antisismique tout en conservant des vues imprenables sur la baie de Fort-de-France.

   Les manifestants et autres agitateurs d'hier reconnaîtront-ils qu'ils et elles avaient eu tort ? On peut en douter dans ce pays où mauvaise foi et manipulation politique non seulement font florès, mais vont aussi de pair. En tout cas, le PPM ne sortira pas grandi de cette affaire...

Pages