Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LE CREFOM, UNE OFFICINE PRO-SIONISTE ?

LE CREFOM, UNE OFFICINE PRO-SIONISTE ?

Depuis qu’il y a un mois, Israël a décidé de s’attaquer à la bande Gaza, multipliant bombardements aériens et attaques terrestres d’une sauvagerie rarement vue (les enfants palestiniens en paient le lourd tribut), de nombreuses manifestations pro-palestiniennes secouent la France et le monde entier.

Des îles Maldives à la Bolivie, de l’Irlande à l’Afrique du Sud, du Maroc à l’Indonésie, partout, des millions de gens défilent pour dire « NON ! » à la barbarie. La France cependant a été l’un des rares pays, avec les Etats-Unis, où le président de la République a pris outrageusement fait et cause pour Israël, allant même jusqu’à faire interdire une manifestation pro-palestinienne à Paris. Le pays des Droits de l’Homme a d’ailleurs été le seul et unique pays au monde où ce type de manifestation a été interdit ! Cependant, réalisant sans doute que parmi les 5 millions d’arabo-musulmans qui vivent dans l’Hexagone beaucoup ont la nationalité française et donc une carte d’électeur, F. Hollande a tenté en catastrophe de rééquilibrer son discours sans toutefois convaincre grand monde. Les manifestations, mêmes interdites, ont donc continué, rassemblant au cœur de l’été, à un moment où Paris est presque vide, des dizaines de milliers de gens. Or, si dans lesdites manifestations ont a pu noter une forte dominante arabe et musulmane (turque, africaine etc…), la présence des Antillais et de ceux que la presse a coutume d’appeler les « Ultramarins » ou Français d’Outre-mer a été on ne peut plus discrète. Voire inexistante par moments…

Comment expliquer cela ?

Comment expliquer que les Ultramarins qui sont pour la plupart des descendants d’esclaves africains mais aussi d’ « engagés » indiens et chinois et de réfugiés moyen-orientaux (Syrie et Liban) puissent rester insensibles au martyre du peuple palestinien ? A quoi attribuer pareille indifférence ?

Il y a deux explications à cela :

. juillet et août sont les mois au cours desquels de très nombreux Ultramarins rentrent au pays, le leur ou celui de leurs parents puisqu’on en est désormais à la troisième génération de descendants d’immigrés. Un certain nombre bénéficient de « congés bonifiés » qui leur permettent, tous les trois ans, d’effectuer le voyage sans trop avoir à débourser. Absents donc de Paris et des autres grandes villes françaises, on peut don comprendre qu’on n’ait guère vus d’Ultramarins dans les manifestations pro-palestiniennes.

. l’existence depuis 2012 d’un lobby communautaire ultramarin dénommé CREFOM (Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer) qui affirme rassembler plus de 80 associations d’Ultramarins à travers l’Hexagone et qui dispose d’importants moyens institutionnels.

Le CREFOM a été créé en grandes pompes le 31 janvier 2012 et a été porté sur les fonts baptismaux par Victorin Lurel, alors ministre des Outre-mers, avec comme président son compatriote guadeloupéen Patrick Karam et comme premier vice-président le sénateur-maire guyanais Jean-Etienne Antoinette. Dès le mois de mai de cette même année, le CREFOM rencontre, toujours en grandes pompes, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) avec lequel il signe un accord. On se serait pourtant attendu à ce que les premières associations avec lesquelles le CREFOM se rapproche soient des associations négro-africaines, fort nombreuses dans l’Hexagone, puisque la majorité des Ultramarins ou plus exactement des Antillais et Guyanais provient du continent noir. On se serait attendu à ce que, dans un second temps, le CREFOM se rapproche des associations sud-américaines puisque les Antilles et la Guyane se trouvent en Amérique centrale et du sud. Il existe même une Maison de l’Amérique latine en plein Paris. Enfin, dans un troisième temps, le rapprochement avec des associations indiennes et arabo-musulmanes n’eut pas été incongru puisque nombre d’Ultramarins proviennent ou ont des ascendants qui proviennent de l’Inde et du Moyen-Orient.

Or, il n’en a rien été ! Quand on consulte le site-web du CREFOM, on constate que celui-ci n’a opéré à ce jour qu’un seul et unique rapprochement : avec le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France). Les sigles des deux regroupements communautaires se ressemblent d’ailleurs étrangement. Toutefois, ce rapprochement n’aurait rien eu de bizarre ni de scandaleux dans la mesure où il existe une communauté juive aux Antilles et qu’à Schoelcher (Martinique), par exemple, une synagogue (jamais tagguée ni attaquée) est bien visible de tous puisque située au bord d’une route très passante, ce rapprochement n’aurait donc eu rien de bizarre si le CREFOM n’avait pas fraternisé avec le seul CRIF. Si le CREFOM n’avait pas, à l’instar du CRIF, créé un « dîner annuel du CREFOM » où seront invités (convoqués ?) les principaux personnages de l’Etat. Si le CREFOM n’avait pas signé avec le seul CRIF une charte contre le racisme et l’antisémitisme alors que tous les jours, en France, Noirs et Arabes subissent un racisme qui est bien pire, dix fois pire, que l’antijudaïsme traditionnel des Français. Si le CREFOM n’avait pas décidé d’engager des actions communes avec le seul CRIF etc…etc…

Patrick Karam, président du CREFOM, par ailleurs conseiller régional UMP de l’île-de-France, et Victorin Lurel, ancien ministre et président PS du Conseil régional de la Guadeloupe, auraient-ils des accointances particulières avec le CRIF ? Au vu de tout ce qui vient d’être exposé, la question mérite d’être sérieusement posée. Cela n’aurait-il pas quelque chose à voir avec le très maigre succès du CREFOM auprès de la grande majorité des Ultramarins de l’Hexagone ? Un signe qui ne trompe pas : après deux ans d’existence, la page FACECOOK du CREFOM ne comporte que…482 « J’aime ». Or, il y a environ 1,5 millions d’Ultramarins dans l’Hexagone. Deux fois plus si l’on compte ceux qui, par métissage ou éloignement progressif, ne sont plus comptabilisés comme tels…

(On notera entre parenthèses que ces deux-là, Karam et Lurel, semblent vouloir exemplifier l’expression « UMPS » inventée par une certaine Marine...).

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages