Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LE CHLORDÉCONE AVAIT ÉTÉ INTERDIT EN FRANCE EN 1968

Par Raymond Bonhomme
LE CHLORDÉCONE AVAIT ÉTÉ INTERDIT EN FRANCE EN 1968

Le rapport d’information parlementaire sur le chlordécone, de juillet
2005, fait état de questions posées au Ministre de l’Agriculture sur
l’aspect provisoire de l’autorisation d’emploi de cet organochloré.
M. Bussereau, alors ministre de l’agriculture, avait répondu « en
l’absence de conservation de cette autorisation dans la base
informatique du ministère, mes services considèrent comme vraisemblable
que cette autorisation n’a pas été maintenue au-delà de 1993 »… «
je ne suis donc pas en mesure de vous adresser copie de l’autorisation de
1972 »… (Annexe 1A : lettre du Ministre Dominique Bussereau au député
Joël Beaugendre). Si l’informatique du ministère est défaillante, il
serait sans doute possible d’en trouver une copie papier à partir de la
date exacte de la séance de la Commission des Toxiques consacrée à
l’autorisation de cet insecticide.

La publication de MM A. Vilardebo, M. Beugnon, Ph. Melin, J. Lecoq et B.
Aubert (tous ingénieurs de l’Institut Français de recherches sur les
Fruits et Agrumes Coloniaux, IFAC), « Chlordecone et autres insecticides
dans la lutte contre le charançon du bananier Cosmopolites sordidus GERM.
Fruits, vol. 29, N° 4, 1974, 267-278 », donne toutes les indications
nécessaires, avant d’analyser des expérimentations faites au Cameroun.

« Dès 1965, les attaques de charançon prennent au Cameroun un
développement alarmant dans le secteur de Nyombé-Penja (région du
Mungo, province du littoral. Elles étaient encore plus intenses dans la
région de Ekona-Myloko-Lysoka de la province du sud-ouest (ex-Cameroun
occidental) où l’emploi de la dieldrine était plus ancien. C’est en
Amérique Centrale, sans doute vers 1954, que cet insecticide fut utilisé
pour la première fois dans la lutte contre C. sordidus…

Au cours de ces études l’intérêt du chlordecone fut mis en évidence.
Cet insecticide commença à être connu en 1964. Il fut étudié à la
station expérimentale de l’IFAC à Nyombé et au Centre de Recherches
du Cameroun Development Corporation (CDC) à Ekona…

Si l’on savait que le chlordecone était efficace, on n’en connaissait
pas le degré exact ni les modalités d’emploi. Dans une première série
d’essais, on s’est donc efforcé de déterminer la dose d’application
dans les conditions des traitements usuels à base de HCH. La très grande
efficacité du chlordecone apparut immédiatement. Mais les insecticides
du groupe des organo-chlorés, auxquel il s’apparente, étaient alors
mis au ban de la société à la suite de l’action menée contre le
DDT.

Le chlordecone fut donc rejeté en 1968 par la Commission française des
Toxiques malgré les résultats très intéressants. Puis, quatre ans plus
tard, pour éviter les épandages de HCH à des doses devenues
nécessairement très élevées aux Antilles, cette même Commission
donnait, en sa séance du 2 février 1972, l’autorisation provisoire
d’usage du chlordecone dans la lutte contre le charançon du bananier
».

Ainsi donc, l’emploi du chlordecone avait été interdit en France dès
1968. On peut imaginer l’intensité des pressions, et leur origine, pour
que la Commission des Toxiques revienne sur sa décision, quatre années
plus tard, et accepte une autorisation provisoire. Cette autorisation
provisoire, puis des tolérances, des fraudes petites (« débrouyé pa
péché ») ou grandes, des changements de nom du produit, des
autorisations de vider les stocks… ont conduit à ce que cette molécule
soit épandue à fortes doses pendant plus de 30 ans dans les bananeraies
des Antilles françaises.

{{Raymond Bonhomme}}

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages