Accueil

Le breton pénalisé au bac : retour des recteurs éradicateurs ?

Le breton pénalisé au bac : retour des recteurs éradicateurs ?

   Les médias mainstream sont passés maîtres dans l'art  de prendre lecteurs, auditeurs et téléspectateurs pour des cons. C'est ainsi qu'ils ont présenté comme une nouvelle fronde le fait que 15 lycéens, scolarisés dans un lycée DIWAN (où tout l'enseignement est dispensé en breton) aient rédigé leurs copies de mathématiques en langue bretonne au baccalauréat de cette année.

   Or, il s'agit d'une pure désinformation ! En effet, à diverses reprises, ces lycéens, leurs professeurs et leur établissement ont cherché à discuter avec le recteur de l'Académie de Rennes. Sans succès ! A chaque réunion, ce dernier leur opposait les lois de la République Une et Indivisible alors même qu'il y a quelques années un arrêté avait été pris autorisant les élèves bascophones à rédiger leur épreuve de mathématiques en basque.

   Il faut savoir que tous les recteurs nommés depuis l'élection d'Emmanuel MACRON l'ont été pour les récompenser d'avoir soutenu la candidature de ce dernier. Dans le programme électoral macronien, les langues et cultures régionales n'existent quasiment pas et tout l'acquis des trente dernières années est sur le point d'être remis en question. Le maigre acquis, certes, mais l'acquis quand même ! Il n'y a qu'une seule région où aucun retour en arrière n'est possible et où aucun recteur, macroniste ou pas, n'osera jamais jouer au con, c'est la Corse. Chacun sait pourquoi. Pas besoin d'expliquer !

   Veulent-ils donc obliger Bretons, Occitans, Alsaciens, Tahitiens et Créoles à corser la donne. A se corsifier ! Est-ce cela que cherche le régime macroniens et les recteurs chiens de garde qu'il a nommés ? Soyons, nous Créoles, très attentifs à ce qui se passe en Bretagne en ce moment car comme dit notre langue lè bab kanmarad-ou ka brilé, wouzé ta'w(lorsque la barbe de ton ami a pris feu, arrose la tienne). Car il est HORS DE QUESTION pour nous d'accepter le moindre recul dans l'enseignement du créole en Martinique à quel que niveau que ce soit. S'il y en a certains qui s'imaginent être revenus au bon vieux temps des colonies, ils vont vite comprendre leur douleur.

   Pour l'heure écoutons les lycéens bretons :

 

Document: 

Bac : correction de 15 copies en breton, la réponse du rectorat