Accueil

Langues de l’Inde en diasporas

Maintiens et transmissions
Langues de l’Inde en diasporas

Vient de paraître aux éditions SCITEP, les actes du colloque Langues de l’Inde en diasporas, organisé au Mémorial Acte (Guadeloupe) en 2015, avec le soutien du CGPLI (Conseil guadeloupéen pour les langues indiennes). Cet ouvrage collectif dirigé par Appasamy Murugaiyan, linguiste de l’Ecole pratique des hautes études (Paris) est une publication ambitieuse qui fait le point sur l’état des langues de l’Inde au sein de la descendance indienne établie hors du sous-continent, des points de vue de leur maintien et de leur transmission.

«Depuis au moins trois décennies, les diasporas indiennes font l’objet de nombreuses études et réflexions parmi les chercheurs qui s’intéressant aux aspects historiques et économiques ainsi qu’aux questions d’ordre anthropologique, social et politique des migrations. Cependant, le rôle et la place des langues d’origine au sein de ces diasporas ont suscité un intérêt moindre. La langue, parmi tous les éléments identitaires, se transmet et se maintient difficilement. Le degré du maintien ainsi que la transmission des langues varient d’une région à l’autre.

Les diasporas indiennes dont il est question dans ce livre sont issues d’anciens immigrants, pour la plupart ouvriers agricoles engagés sous contrat (indentured labourers) sous la colonisation européenne entre 1834 et 1920. Les groupes sont éparpillés à travers le monde, les plus nombreux se trouvant dans les régions et pays suivants: Afrique de l’Est, Afrique du Sud, Fiji, Guadeloupe, Guyana, Maurice, La Réunion, Malaisie, Martinique, Myanmar, Singapour, Suriname, Trinidad et Tobago.

Recrutés dans toute l’Inde, ils appartiennent aux deux principaux groupes linguistiques du sous-continent: le groupe indo-aryen: avadhi, bhojpuri, gujarati, hindi, konkani, marathi, ourdou, punjabi et sindhi, et le groupe dravidien: malayalam, tamoul et télougou.

L’objectif du Colloque «Langues de l’Inde en diasporas, maintiens et transmissions» était de faire un état des lieux des langues d’immigrants indiens de l’engagisme de la période coloniale et d’offrir un espace d’échanges et de réflexion théorique sur des problématiques spécifiques au contexte diasporique. Une place toute particulière a été faite aux diasporas indiennes des Outre-Mer dont près de 80 % sont d’origine tamoule».

https://www.scitep.fr/livre/langues-de-linde-en-diasporas-indian-languages-in-diasporas/

*

Langues de l’Inde en diasporas, Direction Appasamy Murugaiyan • Editions SCITEP • Collection Université • ISBN 979-10-93143-32-3 • 2019 • 446 p. • 39,50 €.

Image: 

Pages