Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LA BURQUA POUR SE RENDRE…VISIBLE

LA BURQUA POUR SE RENDRE…VISIBLE

Les députés français ont donc adopté, par 335 voix contre 1, la loi visant à interdire la burqua (en réalité, le « niquab ») dans l’espace public. Ils l’ont fait au nom du respect de la liberté de la femme d’une part et de la défense des valeurs laïques et républicaines de l’autre, affirment-ils. Le problème c’est que ledit vote repose sur une incompréhension majeure car porter la burqua en terre d’islam n’a pas, n’a absolument pas, la même signification qu’en terre chrétienne et européenne.

En terre d’islam, effectivement, ce voile intégral revient à se cacher, à se rendre « invisible » aux yeux d’autrui et en particulier des autres hommes. Dans cette Arabie Séoudite, par exemple, que l’Occident chérit tant ou, en, tout cas, auquel il apporte son soutien sans faille, les femmes, qui n’ont même pas le droit de conduire une voiture, se voient obligées de se dissimuler le visage sous peine d’être raflées par la police islamique, jetées en prison et condamnées par la justice. D’un point de vue occidental, on peut y voir une forme d’oppression du sexe féminin, mais l’Occident est-il bien placé pour faire la leçon au monde musulman en matière d’émancipation féminine ? Cet Occident où le corps de la femme est prostitué à longueur de journée par la publicité, les clips de rap, les films et les sites-web pornographiques (Les Etats-Unis sont le pays du monde où il y a le plus de sites pornos !). Est-ce respecter la femme que de la présenter à moitié nue pour faire vendre une voiture, une télé grand écran ou un téléphone portable ?

Sans compter que si l’on compare le nombre de pays musulmans et de pays occidentaux où une femme a déjà été présidente ou premier ministre, il n’est pas sûr que les seconds aient de quoi être très fiers. L’Indonésie, le pays musulman le plus peuplé du monde, a déjà eu 2 femmes Premier ministre. Le Pakistan et le Bengladesh également. On ne saurait en dire autant de la France, de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal, du Canada ou des Etats-Unis ! Et que dire de la Turquie où les femmes ont obtenu le droit de vote…40 ans avant les Françaises ! D’ailleurs, la représentation du sexe féminin était si mauvaise en politique que la France, par exemple, a été obligée d’adopter une loi sur la parité.


HYPPOCRISIE

Il ne s’agit pas pour moi de défendre la burqua, mais de rappeler une évidence à savoir que ceux qui la vouent aux gémonies devraient aussi se regarder en face et se demander si le string que l’on voit à longueur de clips télévisés ou de sites-web n’est pas tout aussi dégradant pour la femme. Si Zahia, la Beurette, qui vendait son corps aux footballeurs de l’équipe de France, et dont les photos quasiment à poil ont fait la Une de « Paris-Match » et d’autres magazines, est plus respectable que la musulmane voilée de banlieue qui va faire ses courses à l’hypermarché du coin. On répondra, hypocritement, que personne n’oblige Zahia et ses consoeurs à se dénuder alors que les femmes voilées le font suite à une imposition masculine. Hypocritement car chacun sait bien qu’aucune femme n’est prête à vendre son corps si elle n’y est pas obligée. Ce n’est pas par simple plaisir ou par vice que des femmes font le pied de grue sur les trottoirs de Strasbourg-Saint-Denis ou des Terres-Sainville. Une femme n’en arrive à une telle extrémité que parce que la vie, la société en fait, ne lui a laissé aucune autre chance. Si on demandait à une actrice porno, même la mieux payée, si elle aurait préférée être Catherine Deneuve, il ne fait aucun doute qu’elle répondrait « oui » sans la moindre hésitation.

Dans les deux cas donc, port du voile ou port du string, il y a oppression de la part du sexe masculin. Sans compter que les femmes voilées, ça ne se voit pas à chaque coin de rue alors qu’il suffit d’ouvrir sa télé ou son ordinateur pour être confronté à une foultitude de photos de femmes dans le plus simple appareil ! Donc nos chers députés français qui pénalisent 2.000 femmes voilées, alors qu’il y a 5 millions de musulmans en France, on peut se demander si leur attitude ne relève pas de la diversion politique (faire oublier les scandales financiers, la loi scélérate sur les retraites etc.) ou alors de l’islamophobie la plus crasse…

VISIBILITE

Porter la burqua en terre chrétienne et occidentale n’a pas pour but de se rendre invisible, mais tout au contraire de se rendre…visible, disions-nous. En effet, lorsqu’on est minoritaire ou opprimé au sein d’une société, on a deux échappatoires possibles : soit tout faire pour ressembler au groupe dominant (c’est l’attitude la plus courante) soit exhiber sa différence, imposer son altérité. Cette deuxième attitude, la moins fréquente, est une manière de défi. Une manière de dire à celui qui vous opprime : « Je suis là et je vous emmerde ! » (au sens où Césaire disait : « Le Nègre vous emmerde ! »). Et justement pour faire bien comprendre mon argumentation aux nègres, s’agissant du cheveu crépu, honni par l’Occident, on a deux possibilités : les défriser ou les laisser tels quels. La Négresse qui se défrise se rend à moitié invisible et si elle veut atteindre l’invisibilité quasi-totale, elle peut acheter n’importe où des produits qui décolorent la peau, tandis que celle qui arbore un afro, clame au contraire, sa présence. Elle veut être visible ! Porter la burqua ou des cheveux crépus, en terre occidentale, revient donc à une sorte d’affirmation identitaire.

Dire cela n’est pas une exagération. Jamais la France ou les Etats-Unis n’auraient accepté une Audrey Pulvar ou une Michelle Obama avec des cheveux non défrisés ! L’Occident ne vous accepte que si vous faites l’effort de lui ressembler. Point à la ligne. Jamais ces pays n’auraient accepté non plus un Harry Roselmack avec un accent créole ou un Barack Obama avec un accent du Bronx.

Si vous osez exhiber votre altérité, l’Occident vous flingue.

(Ceci dit, en terre d’islam, oui, il faut que les femmes luttent contre le port de la burqua, mais c’est à elles et elles seules de mener ce combat qui est LEUR combat. Ce n’est pas celui de députés français qui, très machistement, passent leur temps à détourner la loi sur la parité en plaçant comme suppléante, ou alors sur les listes d’autres élections que les législatives, leurs cousines, leurs maîtresses ou des femmes sans envergure).

Raphaël Confiant

Image: 

Commentaires

seb | 22/09/2010 - 08:14 :
Pourquoi lutter contre la burka ou quelconque voile ? Ma grand-mère catholique sortait voilée.
mrhumbert31if | 01/10/2011 - 09:05 :
Avec eux il ni a plus qu'à vivre tous nu Mais ne soyez pas farouche , il sont seulement rasciste ; pour une france que l'ont ressent rasciste . Hors la france c'est la libertée , la libertée même de ne pas être laîque; la france est nationofficiellement un pays LAÏQUE . Mais le mensonge lui , "france ckretienne" , devras user d'un voile pour s'étouffer , La france a donné trop de libertée (?) ,finalement , beaucoup d'immigré italien ne sont même plus reconnaissant et se permettent d'être chretiorasciste Ils ont oublié La france ne peu oublié SA libertée , oû la France n'éxiste déja plus
mrhumbert31if | 01/10/2011 - 09:35 :
C'est bien entendu sans compter Allemands , Belge , Hollandais , Slovenne? entre autre , ou juif , mais je le répète , nous sommes un des rares pays , surement le seul réellement , oû le rascisme ne prend pas , même pour des raison politiques , c'est mon troisieme commentaire
mrhumbert31if | 01/10/2011 - 09:50 :
Je ne comprend pas la liaison "capitalisme" etes vous conscient ? Il est une ville en palmier qui fonctionne sur le capitallisme exclusivement , et on y porte le voile... L'arabie Saoudite elle même est ultra capitaliste , étant donné qu'elle use entierrement du deuxieme flambo de l'amerique , la petrochimie. En arabie Saoudite , on est capitaliste et on porte le voile. c'est là un probleme sans rapport direct avec le voile , le probleme de fonds dans l'interdiction de la burqua , c'est le rascisme chretien ou juif par contre , pour se qui est du capitalisme , il y a une histoire bien connu , celle des etats-unies , et en cas que vous manquiez de culture , voici l'histoire peut être la plus majeur des etats-unies je ne fait ces partage que pour ceux ou celle qui VEULLENT vraiment savoir , mais il n'y a vraiment rien de nouveau http://www.youtube.com/watch?v=9ODX_qObnXM ou en musique http://www.youtube.com/watch?v=5_ieC_KYqmE merci à tous , et vive la france , y'a pas d'raison quoi !!!!
mrhumbert31if | 02/10/2011 - 10:40 :
lesprit de libertée dont j'écris mes commentaires comprend le besoin que vous aussi avez , mis à part les hypocrites les nulos ou les vraiment tres pauvres , d'être vue , avec des vetements colorés de préférence. car finalement la question " burka pour se rendre...visible?" pourrait presque coefficier à la question " les arabes , pourquoi y en à t'il encore en france , qu'on peut voir" ce sont des résonement rasciste, punies par la loi , contraire aux idées qu'a spontanément un français d'origine française , car nous , sur notre cheval , nous galopions pour un pays libre . et sachez , qu'en se qui concerne les chretien rasciste dont g pus parler ( les rasciste existent ..?) , des HUMBERT ou français réel en ont cassé plus d'un évèque , en ont meme fait table rase de leurs villes. à bonne entendeur , bonne quète
nana2mo | 19/07/2010 - 15:57 :
Malheureusement Raphaël, certaines femmes acceptent et ce de manière délibérée de vendre leur corps et elles sont nombreuses celles qui tiennent le raisonnement suivant : pourquoi aller nettoyer les toilettes publiques pour des clopinettes alors que je peux gagner vingt fois plus pour dix minutes d'apparition dans un film porno? Il est fini le temps où l'on n'avait d'autre choix en France de se prostituer comme la tante d'Adelise dans "Mamzelle Libélule" que je viens de finir et que j'ai adoré, au passage. Il n'y a qu'à voir le sourire de cette Zahia dans les magazines. Je ne sais pas s'il s'agit d'un sourire de fierté,ce qui est sûr en revanche c'est qu'elle n'a pas l'air d'avoir honte, cette Zahia. Pour moi, le problème se situe à ce niveau. Certaines femmes n'ont pas de respect pour leur propre corps et acceptent de le vendre dans toutes sortes de pubs choquantes ou dans des films x tandis que les femmes totalement voilées tombent elles dans l'extrême inverse et ont honte de montrer leur corps, ce qui n'est pas non plus le respecter à mon avis. Je les ai écoutées dans de nombreux reportages. Je ne crois plus maintenant que leurs maris les obligent à quoi que ce soit. Elles sont nombreuses à le dire. Ce qui m'a en revanche frappée, c'est que ces femmes sont profondéments convaincues qu'ils faut cacher leur corps car il incite à la lubricité. On en revient au péché originel. C'est Eve la fautive. C'est toujours la femme la fautive même quand elle se fait violer. "Elle s'habillait trop court", n'est-ce pas? Alors cachons ce corps que ces pauvres messieurs ne sauraient voir sans être incités au péché. N'importe quoi! Respecter son corps ne signifie pas le cacher des pieds à la tête ni l'exhiber comme un vulgaire produit. C'est en prendre soin, le laver et le vêtir avec goût. C'est le genre de choses qui s'apprend très tôt comme le reste. La femme qui a appris cela ne le vendra pas mais travaillera aussi dur qu'il le faut pour gagner sa vie et elle ne le cachera pas non plus comme s'il était intrinsèquement, par sa seule nature de corps féminin, quelque chose de mauvais comme disent les religieux et pas seulement les musulmans.
jfj | 22/07/2010 - 00:32 :
Non, tous les occidentaux ne cautionnent pas le capitalisme à outrance ; Oui, ils sont nombreux ceux qui s’offusquent de la médiatisation de la femme–objet, des abus de pouvoir, du copinage. Regardez le nombre d’associations diverses qui s’occupent des diverses injustices qui ont la dent dure… C’est bien de parler du droit de vote des femmes, mais ouvrons un peu notre lorgnette… Les homosexuels, ici, ne se font plus pendre... Ce n’est juste qu’un exemple, pas un détail… Pourquoi mettre tous les occidentaux (en lisant entre les lignes, de souche) dans le même panier de raciste infréquentable imbu de leur propre personne ? En vous lisant, ils pourraient vous renvoyer à la pêche aux stéréotypes, à l’hameçon anti-blanc qui n’a pas de problèmes de fric… Comme si la vie n’était pas difficile pour tout le monde… Bien qu’elle le soit plus pour certain. Revenons aux leurres qui nous occupent : la mode (ou le mode) burqa… On peut tout à fait être contre l’exploitation de la femme et contre le port de la burqa. Sans vouloir manquer de respect à personnes, lors d’une visite à Nice, j’ai constaté que la majorité des hommes avaient les cheveux blancs et la majorité des femmes, les cheveux blonds. Pourquoi ? Parce qu’elles sont soumissent à de vieux porcs libidineux ou parce qu’elles ont décidé “de ne pas se faire chier dans la vie” et qu’il y a des mecs qui « s’en foutent qu’on les aime pour leur fric »... L’histoire se répète inlassablement à tous les âges, pour toutes les religions, à toutes les époques... La prostitution, le sexisme ne sont pas une invention malfaisante des occidentaux, ce discours pue le ranci de la sensation qui veut avant tout dégouter… Ce discours n’est pas l’œuvre d’un poète, mais de celui d’un polémiste… Les femmes n’en sont pas les seules victimes... Comme je le disais dans l’avant-propos, entre la lapidation et la pendaison, mon cœur balance. Je suis contre la burqa, mais j’avoue qui si les femmes voulaient se promener en ces temps chaud dans la tenue d ‘Eve, je serais certainement pour... Bien que... Une jolie jupe rehaussée d’un chemisier légèrement moulant et échancré sont à mes yeux bien plus sexy... Sacrilège... Ne venez pas crier au diable... Ne soyons pas hypocrite, ce démon-là est notre meilleur ami... Et que celui qui détourne le regard devant la beauté d’une femme aille se faire pendre... Pour de bon… Non, pas la burqa, non. Ne serais-ce que pour un argument pratique. Mettez-vous un bonnet jusqu’au coup pour entrer dans une banque et les flics vont vite débarquer. Vous aurez beau leur expliquer que vous êtes un adepte du bonnet jusqu’au coup en soumission à votre dieu, vous finirez par en prendre pour votre grade d’avoir foutu les jetons à tout le monde... « … Moi, mon dieu m’oblige à me déplacer avec une tente de 3 M sur 3. Très pratique pour les concerts, on peut même inviter des potes gratos... » Quand on rentre dans une banque, on sourit à l’employé... C’est plus convivial... La burqa est aussi de mauvais gout. Oui, de mauvais gout. De celui qui ne passe pas. Des musulmanes opprimées sont obligées de la porter (alors que même avec une vision religieuse, le coran ne parle que d’un voile sur les épaules) et des musulmanes vivant en démocratie ont comme réponse de vouloir obliger les autorités à être libre de la porter.... Si cette phrase n’est pas assez claire, voici un exemple qui ne manquera pas de l’être : Que les juifs qui veulent revendiquer leur judaïsme portent partout dans le monde l’étoile jaune… Que le pédéraste porte le triangle rose… Que le monde entier continue à se stigmatiser… Pour que l’on forme enfin une seule et unique plaie… Que l’on disparaisse, puisqu’on ne peut s’adapter. JF
gael | 22/07/2010 - 11:35 :
La burqa pour se rendre visible ? Je ne suis pas d'accord. On peut dire cela du hidjab - le voile "normal" - mais certainement pas du niqab ou de la burqa qui vont beaucoup plus loin et relèvent de l'intégrisme et de la misogynie la plus épouvantable. On ne peut pas comparer le niqab d'une femme musulmane avec l'afro des Noirs. Une femme qui porte le niqab "pour être visible" serait plutôt comparable à un Noir qui déciderait de porter de lourdes chaînes aux chevilles et aux poignets. Pour être visible c'est sûr il serait visible. Mais surtout enfermé dans une vision du nègre telle que voulue par les esclavagistes. La femme qui revendique de porter le niqab ne fait pas autre chose. Elle a intégré la négation d'elle-même imposée par un ordre machiste particulièrement dur. Sans compter que considérer la burqa comme symbole islamique relève surtout d'une grosse lacune culturelle puisque, contrairement au hidjab, simple voile qui couvre les cheveux, le niqab et la burqa sont des codes vestimentaires propres à certaines régions et ne sont pas, en réalité, liés à l'Islam.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages