Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price Mars
roumain
Tirolien
Alexis
Rupaire
Gratiant
Vieux
Damas
Firmin Antenor
Maunick
Perse
Maximilien LAROCHE
Hoareau
mauvois
manville
honoré
Alain Anselin

JEAN-CLAUDE ECANVIL, FOSSOYEUR DE L’AGRICULTURE MARTINIQUAISE

Louis BOUTRIN
JEAN-CLAUDE ECANVIL, FOSSOYEUR DE L’AGRICULTURE MARTINIQUAISE

Carbet - 11 mars 2012 – 11 mars  2020 : Huit ans jour pour jour. Oui, cela fait 8 ans que j’avais tiré la sonnette d’alarme sur la dilapidation des terres de l’Habitation Lajus, un joyau agricole à haut niveau agronomique, classé AOC, littéralement sacrifié par Jean-Claude ECANVIL, le maire-sortant du Carbet. Un crime contre l’agriculture martiniquaise perpétré dans un silence assourdissant et en totale complicité avec l’ex-président de Région Serge LETCHIMY, aujourd’hui grand pourfendeur du Chlordécone (Pfff !).

 

Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir alerté médias, opinion publique et politiques.

A l’époque, la DEAL avait recalé le projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU) du Carbet en demandant au maire de « respecter l’utilisation économe des espaces agricoles et forestières » l’invitant à une « utilisation plus économe des sols ».

`

Aujourd’hui, en pleine campagne électorale, ECANVIL devient amnésique, se targuant à la Résidence Bois d’Inde d’avoir fait pousser des logements sociaux en lieu et place des légumes, fustigeant au passage son adversaire préféré, Louis BOUTRIN, Conseiller exécutif à la CTM et Président du Parc Naturel.

 

Oui, je me suis opposé à ce crime inqualifiable de JC ECANVIL faisant ainsi écho au cri de détresse lancé par des jeunes agriculteurs (Pas de terre, pas d’avenir !) et à la pétition des agriculteurs des Communes du Carbet, Bellefontaine, Morne-Vert, Fond Saint-Denis, Saint-Pierre et du Prêcheur.

 

Est-ce à dire que je suis opposé à la construction de logements sociaux au Carbet ? Certainement pas ! Car je suis favorable au logement social à travers notamment une densification du centre bourg, ce d’autant que la commune du Carbet a signé une Convention d’action foncière (CAFO) le 17 juin 2010 avec l’Etat et qu’il en ressort qu’elle dispose d’énormes potentialités pour la construction de logements HLM. C’est d’ailleurs tout le sens des opérations de résorption de l’habitat insalubre (RHI) et programmées d’amélioration de l’habitat (OPAH) que nous préconisons dans notre projet pour le Carbet.

 

Alors, faut-il se réjouir, à l’instar du Maire-sortant de construire des logements sur des terres à haut niveau agronomique, classées AOC quand il y a autant de chômage en Martinique ? Il y a à peine 3 semaines des jeunes agriculteurs diplômés ont à nouveau déboulé dans l’hémicycle de la CTM pour réclamer des terrains pour vivre et travailler dignement au pays. Et que dire de la récente grève dans les villes portuaires du Havre et de Dunkerque qui a pour conséquence de stopper les bateaux et d’installer la pénurie dans les étales des hypermarchés ?

 

Oui, plus que jamais, en cette période d’incertitude, de crises alimentaires et de scandales sanitaires à répétition, la Martinique a besoin de terres agricoles saines pour nourrir la population et rompre avec ces hyper-dépendances aux produits d’importation.

 

Oui, plus que jamais, nous avons besoin d’élus responsables qui répondent à la fois au besoin de logement de la population sans pour autant hypothéquer l’avenir de cette jeunesse, trop souvent sacrifiée sur l’autel des appétits débordants de ces fossoyeurs de l’agriculture martiniquais.

 

En venant brailler dans les micros que BOUTRIN bloque ses dossiers à la CTM (sic !), qu’il n’aime pas le CARBET (sic !) et qu’il ne voulait pas construire de logements sociaux au Carbet, ECANVIL, le fossoyeur de l’agriculture martiniquaise, a perdu une occasion rêvée de se taire.

 

Louis BOUTRIN

 

Image: