Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Il disait vouloir redonner sa juste place au président de l'assemblée de la CTM !

Il disait vouloir redonner sa juste place au président de l'assemblée de la CTM !

  "Il" ? Serge Letchimy que l'on voit sur la photo illustrant cet article aux côtés du nouveau président de l'Assemblée de la CTM, Lucien Saliber, lors de la séance inaugurale de la nouvelle mandature. 

  On a assisté au spectacle hallucinant d'un président de conseil exécutif tenant presque par la main un président d'assemblée, lui soufflant les mots qu'il devait prononcer, lui chuchotant des décisions à prendre et même contredisant une décision prise par l'infortuné néophyte. Or, tout au long de la campagne électorale, S. Letchimy avait martelé que lui au moins respecterait la séparation des pouvoirs au sein de la CTM et ne se comporterait pas comme un certain "dictateur" chaben. 
   Sauf que le chef du PPM vient de faire la démonstration du contraire et ça, dès le tout premier jour de la mandature ! 
  Pathétique et à vrai dire humiliante plénière non pas seulement pour l'élève-président de l'assemblée mais pour l'ensemble des conseillers territoriaux. Spectacle bouffon qu'aucun humoriste n'aurait pu imaginer. Evidemment, il ne fallait pas s'attendre à ce que deux des groupes qui composent l'opposition (parmi les trois que comporte cette dernière) s'en étonnent, s'en indignent ou émettent la moindre protestation. Celles et ceux qui approuvaient bruyamment Claude Lise lorsqu'il ruait dans les brancards parce que, prétendait-il, il ne disposait d'aucun pouvoir ni marge de manoeuvre, n'ont pipé mot face au traitement qu'à subi Saliber dès__répétons-le !__le tout premier jour de la nouvelle mandature.
  Ce mutisme de deux des trois groupes d'opposition en question est gros de compromis, compromissions ou ralliement futurs. Ces pseudo-opposants n'ont pas eu le courage d'accepter le siège que leur offrait royalement Letchimy au sein du conseil exécutif, mais il y a gros à parier qu'ils accepteront celui de la commission "Environnement" que ce dernier est prêt à leur offrir tout aussi royalement. Il y en a déjà qui piaffent d'impatience à l'idée de pouvoir enfin s'extraire de leur minuscule commune de 1.500 habitants pour prendre la stature de Grand Timonier de l'Environnement Martiniquais.
  Ce faisant, le groupe dit d'opposition qui l'acceptera, se ralliera de facto à la majorité et son prévisible baratin justificatif ("C'est dans l'intérêt supérieur de la Martinique et blablabla...") ne couillonnera que ceux qui le veulent bien... 
Image: 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages