Accueil

Harcèlement moral et sexuel : deux enseignants de l'université Jean-Jaurès de Toulouse exclus à vie

Harcèlement moral et sexuel : deux enseignants de l'université Jean-Jaurès de Toulouse exclus à vie

L'université Jean-Jaurès de Toulouse a décidé d'exclure définitivement de l'enseignement supérieur deux de ses enseignants accusés de harcèlement sexuel et moral.

L'université Jean-Jaurès de Toulouse a décidé d'exclure définitivement de l'enseignement supérieur deux de ses enseignants accusés de harcèlement sexuel et moral.

Deux professeurs d'art plastique ont été exclus pour des faits de harcèlement sexuel et moral à l'encontre de plusieurs étudiantes. Ils avaient été suspendus à titre provisoire à la mi-mai. En juin, cette fois, quatre enseignants et le bibliothécaire avaient été suspendus pendant l'enquête de la commission disciplinaire. Les faits avaient été dénoncés par l'Union des étudiants de Toulouse (UET). « Ce sont des profs d’arts plastiques, une matière où l’on étudie la sexualité, l’érotisme, voire parfois la pornographie, qui se permettent des questions déplacées sur la vie intime des étudiantes », confiait Cynthia, étudiante et membre de l'UET, en mai à La Dépêche, sans entrer dans les détails.

De son côté, l'Union des étudiants de Toulouse écrit sur sa page Facebook : "C'est un soulagement pour les victimes, qui n'auront plus à subir les agissements de ces deux enseignants. C'est une victoire pour toutes celles et ceux qui se battent pour la reconnaissance du harcèlement sexuel et moral à l'université, et contre les violences sexistes".

Dans son communiqué, l'université explique : "Au terme des instructions par les commissions disciplinaires, chacun des enseignants a été reconnu coupable de pratiques pédagogiques contraires à la déontologie de l'enseignant, ayant eu pour conséquence de placer les étudiantes dans une situation de harcèlement moral et sexuel". 

Les enseignants peuvent tout de même encore saisir le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Pages