Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

HAÏTI, LIEU SINGULIER...

par Alain Badiou
HAÏTI, LIEU SINGULIER...

Je voudrais dire quelques mots sur Haïti, non pas en partant du désastre effroyable qui vient de frapper ce pays, mais en le situant comme lieu singulier (sachant que si j’utilise le terme de lieu, c’est expressément avec, comme arrière-plan, ma théorie du lieu, du site événementiel etc.).

Haîti a d’abord été un lieu, parmi d'autres, de l’énorme forfait qu’a été l’importation vers le « Nouveau Monde » d’esclaves venus d’Afrique. Cette île des Caraïbes, dont la partie sous domination française s'est appelée Saint-Domingue, a été, depuis le 17ème siècle, un lieu d’accumulation capitaliste extraordinairement prospère et, il faut y insister, une pièce constitutive fondamentale de la richesse produite par les colonies de la France. Puis les choses se sont inversées, car Haïti a été le lieu d'un événement extraordinaire, sans précédent, contemporain de la Révolution Française (mais qui, pour nous, aujourd'hui, est sans doute plus actuel que celle-ci, nous verrons tout à l'heure pourquoi) : la révolte victorieuse des esclaves qui a abouti à l'abolition sur l'île de l'esclavage (avant même, notons-le, la publication du décret de la Convention qui, sur ce point précis, s'est soustraite à un débat qu'elle jugeait superflu : sur la question de l'esclavage, a-t-elle proclamé, on ne débat pas; l'évidence de l'abolition s'impose). Cette révolte des esclaves n'a pas manqué de faire penser au précédent constitué par la révolte menée quelques siècles auparavant par Spartacus – à ceci près qu'en l'occurrence son dirigeant, Toussaint Louverture, un homme exceptionnel que je tiens pour un des plus grands politiques de tous les temps, a été à l'origine d'une victoire qui a permis d'installer un gouvernement durant deux ans. L'histoire détaillée de cette période reste encore à écrire, mais je peux vous recommander la lecture du livre de C.L.R. James Les Jacobins Noirs, qui avait paru en 1949 chez Gallimard dans une traduction de Pierre Naville, livre qui était épuisé, et qui vient d'être réimprimé, dans une traduction révisée, par les éditions Amsterdam. Les anglophones pourront également lire le livre récent de Peter Hallward Damming the Flood..

Par la suite, l’histoire de Haïti a été celle de la longue revanche de ceux qui avaient été vaincus par l’insurrection. Rappelons le rôle de Napoléon dont les troupes ont été tenues en échec par les hommes de Toussaint Louverture et qui, non content d’avoir rétabli l’esclavage, s’est acharné sur la personne de Toussaint qu’il a fait mourir dans une geôle au fin fond de la province française. Rappelons aussi la dette colossale imposée à Haïti au 19ème siècle par la France … au motif de la perte des richesses que la France aurait engrangées s’il n’y avait pas eu l’abolition de l’esclavage et l’indépendance de l’île !! Et, à l’époque contemporaine, Duvalier et ses tontons macoutes, le rôle des USA qui ont toujours considéré que l’île était une sorte de protectorat, enfin les campagnes répétées contre Jean-Bertrand Aristide, le seul homme politique ayant l’appui du peuple et qui été « débarqué » et contraint à l’exil par une expédition conjointe des USA, du Canada et de la France (peu de temps après que Aristide ait déclaré que la France devait rembourser les sommes colossales qu’elle a extorqué à Haïti au titre de la « dette »). On ne manque pas de nous ressasser complaisamment que Haïti est un des pays les plus pauvres de la planète mais il faut sans aucun doute relier cette donnée brute au fait que le peuple haïtien a été le premier à s’être libéré de l’impérialisme occidental.
Je vous recommande la lecture de l’entretien en ligne de J.B. Aristide avec P. Hallward, disponible sur le site de la London Review of Books (entrée : Aristide). Concernant le tam-tam médiatique autour de « l’aide » à Haïti, une fois de plus entourée d’une atmosphère doucereuse de protectorat, il faut bien insister sur le fait que cette « aide » est avant tout conçue comme une opération militaire de « sécurisation ».

Je voudrais à ce propos vous faire lecture de la lettre envoyée au Guardian par des intellectuels anglais ou américains (dont Noam Chomsky et Peter Hallward) :

Nous sommes indignés par les retards scandaleux pour obtenir l'aide essentielle aux victimes du tremblement de terre en Haïti. À la suite de la décision américaine d'accorder la priorité à l'envoi de soldats étrangers sur la distribution des fournitures d'urgence, un nombre incalculable de gens sont morts inutilement. Nous exigeons que le commandement américain rétablisse immédiatement le contrôle des secours aux dirigeants d'Haïti, et aide les fonctionnaires locaux qu'il prétend soutenir plutôt que de les remplacer.

Le souci obsessionnel des intérêts étrangers quant à la «sécurité» et la «violence» est réfuté par le niveau réel de la patience et de la solidarité dans les rues de Port-au-Prince. Conformément à une tendance de longue date, des responsables américains et des Nations Unies continuent de traiter le peuple haïtien et leurs représentants avec une crainte et une suspicion totalement infondées. Nous appelons les dirigeants de facto d'Haïti de faire tout leur possible pour renforcer la capacité du peuple haïtien à répondre à cette crise. Nous demandons, par conséquent, qu'elles permettent au plus populaire et au plus inspiré des leaders politiques d'Haïti, Jean-Bertrand Aristide (dont le parti a remporté 90% des sièges parlementaires lors des dernières élections démocratiques dans le pays), de revenir immédiatement de l'exil inconstitutionnel auquel il a été contraint depuis que les États-Unis, le Canada et la France ont aidé à le déposer en 2004.

Si le processus de reconstruction s'effectue sous le contrôle des troupes étrangères et des agences de développement internationales, il ne servira pas les intérêts de la grande majorité des Haïtiens. Nous appelons les dirigeants de la communauté internationale à respecter la souveraineté d'Haïti et à entamer une réorientation immédiate de l'aide internationale, à l'écart des ajustements néolibéraux, de l'exploitation des ateliers clandestins et de la charité des ONG, et vers des investissements systématiques en direction du gouvernement d'Haïti et de ses institutions publiques. Nous exigeons que la France verse la colossale somme d'argent qu'elle doit à Haïti en totalité et sans délai.
Par-dessus tout, nous exigeons que la reconstruction d'Haïti se poursuive avec comme objectif primordial l'autonomie politique et économique du peuple haïtien.

Roger Annis Canada Haïti Action Network, Noam Chomsky MIT, Brian Concannon Jr Institut pour la justice et la démocratie en Haïti, Berthony Dupont Rédacteur en chef, Haïti Liberté, Yves Engler Haïti Action Montréal, Peter Hallward Middlesex University, Pierre Labossière Haïti Action Committee, USA, Kevin Pina Journaliste / cinéaste, Jean Saint Vil Canada Haïti Action Network

Je conclurai en disant que l'insurrection de « Saint-Domingue » reste notre contemporaine, peut-être plus encore que la révolution jacobine. Il s'agissait de la première véritable altérité à l’impérialisme occidental et les peuples opprimés qui sont à nos portes sont potentiellement à l'école des Haïtiens. Leur révolte est devant nous.

Commentaires

laformiotodid | 08/02/2010 - 13:21 :
Pour le Peuple de Haïti et à la mémoire de Toussaint-Louverture Vaccines* Orphelines Vaccines Peti Toussaint A faim Orphelines Vaccines Tipeti Toussaint A besoin de soins Orphelines Vaccines Manman Toussaint Pour ses enfants A grand chagrin. De Anick Roschi Port-au-Prince le 12.01.10 ( * Instrument traditionnel, trompes de bambou utilisées lors des parades de rue . Le nom des vaccines sont, de la plus grande à la plus petite : manman,chalmail,mondesi,peti,tipeti. ) http://balawou.blogspot.com/2010/01/vaccines.html http://www.librarieswithoutborders.org/

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages