Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

"Gran Sanblé" : fausse manoeuvre ou fuite organisée ?

"Gran Sanblé" : fausse manoeuvre ou fuite organisée ?

  Le leader du "Gran Sanblé", Alfred Marie-Jeanne, a, comme chacun sait, été le tout premier à annoncer sa candidature comme tête de liste aux élections territoriales de juin prochain. Cela des mois avant que d'autres candidats ne se décident à sortir du bois.

  Sauf que ce "Gran Sanblé pou ba Péyi-a an Chans", celui qui, en décembre 2015 avait infligé, au deuxième tour, une défaite retentissante (15.000 voix d'écart) au PPM/EPMN mené par Serge Letchimy, n'existe tout simplement plus à la date d'aujourd'hui. Il y a d'abord eu la scission au sein du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) conduite par J-P. Nilor qui a entraîné une majorité de conseillers du mouvement pour former un nouveau parti dénommé "Péyi-a". Il y a eu ensuite le retrait du RDM de Claude Lise de la coalition au motif que l'Assemblée se serait vu privée de ses prérogatives par le conseil exécutif, le président de celle-ci, se transformant du coup, à chaque plénière, en simple passeur de parole. Enfin, il y a eu la fracassante rupture de "Ba Péyi-a an Chans" par la voix de Yan Monplaisir au motif principal que l'aide accordée aux entreprises et la relance-Covid auraient été très en-dessous de ce qui est nécessaire. Tous les trois__Péyi-a, RDM et Ba Péyi-a an Chans__pointant du doigt "l'autocratisme" de Marie-jeanne qu'il semblaient ou faisaient semblant de subitement découvrir.
  Pourtant, ces trois fractures n'ont pas réussi à déstabiliser Marie-Jeanne même si chaque plénière est devenue une foire d'empoigne, un véritable "pit", dans lequel ce qui restait de l'ancienne majorité n'a cessé de subir des kout zépon non seulement de l'opposition PPM/EPMN, ce qui est normal, mais aussi des ex-alliés, ce qui l'est beaucoup moins. Il est vrai qu'il s'en est fallu de peu que le Chaben pilotin soit jeté aux oubliettes de l'histoire par le Brutus lucéen. Ce dernier avait, en effet, concocté une motion de défiance scélérate visant à renverser le conseil exécutif et ses huit membres lesquels en cas de vote positif ne peuvent redescendre dans l'assemblée comme simples conseillers territoriaux. Ne détenant aucun autre mandat électif, ils auraient été toutes et tous, Marie-Jeanne en tête, tout simplement renvoyés dans leurs foyers. Cela a un nom : une tentative d'assassinat politique. Par miracle ou par calcul, l'opposition avait refusé à s'y associer.
  Ce qui reste du Gran Sanblé, outre le MIM, à savoir le Parti Communiste, le Palima, le CNCP et Martinique-Ecologie fait donc bloc derrière leur tête de liste, Marie-Jeanne, et comme pour tous les partis en lice, les tractations vont bon train pour constituer une liste et surtout désigner les têtes de section. Comme leur nom l'indique, les tractations se déroulent toujours en toute discrétion quel que soit le parti concerné, presque anbafey, d'autant qu'il semble peu probable, voire même impossible, disent les observateurs politiques, que l'un d'entre eux l'emporte dès le premier tour. Or, quelqu'un ou des personnes ont dérogé à cette discrétion et ont fourni à RCI (Radio Caraïbes International) des informations qui, de toute évidence, auraient dû demeurer anbafey puisque tous les partis sont en négociation. C'est ainsi que sur le site de RCI, on a pu lire un article révélant des choses, vraies ou fausses (personne n'en sait rien) qui ont de quoi étonner, voire même surprendre. Selon RCI, le maire du Lorrain, Justin Pamphile, ex-proche du PPM/EPMN, ex-proche des macronistes locaux, figurerait sur la liste du Gran Sanblé de même que le maire de Saint-Anne, Jean-Michel Gémieux et deux membres de son entourage. Le nom d'un avocat qui fut l'ardent défenseur du CEREGMIA (dont, rappelons-le, les trois chefs ont été radiés à vie de la fonction publique) est même avancé comme tête de section dans le Centre-Atlantique !!!
  Toujours selon RCI, Louis Boutrin, qualifié par ce média de "fidèle à Marie-Jeanne", serait largué. Vrai ou faux, allez savoir ! Si jamais cela s'avérait vrai, ce serait là encore une sorte d'attentat politique car Boutrin a assumé avec détermination et énergie cinq secteurs quand ses collègues n'en avaient qu'un seul. L'écologiste, président de Martinique-Ecologie, a su démontrer, au Parc Naturel de Martinique, dans le domaine des transports ou de la pêche, pour ne citer que ceux-là, à quel point il pouvait être efficace et rigoureux. Voici donc quelqu'un qui a mouillé, trempé même, sa chemise pendant 5 ans et qui se verrait d'un coup de baguette magique relégué au second plan, cela au profit de gens qui, au cours de ces mêmes 5 ans, ont mené tranquillement leur petite vie sans prendre un seul coup de bâton ni être attaqués dans les médias ou les réseaux sociaux ! Reste à savoir si cette information résulte d'informations secrètes obtenues par les grands journalistes d'investigation de RCI ou s'il s'agit d'une fuite organisée par les planqués. Il y a gros à parier que cela émane de ces derniers, chose que nous nous emploierons à vérifier.
   L'article de RCI n'évoque pas un autre homme politique à savoir Fabrice Dunon, proche de Marie-Jeanne et soutenu par ce dernier lors de diverses élections. Mais cet zapping est lourd de sens : Dunon semble, lui aussi, avoir été sacrifié sur l'autel des ambitions de certains planqués. Bref, cette fuite organisée a comme un parfum de manœuvre maçonnique, les "frères" exerçant déjà de toute façon leur influence au plus haut niveau de la CTM au cours de la mandature qui vient de s'écouler. Pour l'heure, il n'y a eu aucune réaction publique de Marie-Jeanne ou du MIM à l'article de RCI mais ils ne peuvent ignorer que ces révélations, vraies ou fausses, répétons-le, ont fait grand bruit et ont fortement troublé nombre de partisans du Gran Sanblé.
  Pour notre part, Montray Kréyol, nous chercherons à savoir ce qu'il en est exactement de tout ce micmac et le moment venu, personne ne nous empêchera d'écrire ce que nous aurons découvert. PERSONNE ! En effet, Montray Kréyol n'est pas et n'a jamais été le site du Gran Sanblé ni un site pro-Gran Sanblé. Sur notre site, toutes les sensibilités politiques s'expriment librement depuis 14 ans, des départementalistes aux indépendantistes en passant par les autonomistes, souverainistes, écologistes et autres. Nous ne sommes financés par aucun parti politique et nous ne vivons pas de la publicité mais du seul soutien de nos collaborateurs et sympathisants.
   Notre seule ligne rédactionnelle est le refus de de la "vakabonnajri" d'où qu'elle provienne, de quel que bord politique dont elle émane. Kidonk, pé ké ni pasé lanmen !

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages