Accueil

FRAUDULEUSES ELECTIONS AU CONGO BRAZZAVILLE COUSSOUD MAVOUNGOU

Patrick Eric Mampouya

Martin alias "Kirikou 3 pommes". Le Gangstérisme Electoral d’un ivrogne Membre du Gouvernement

Dans les conditions de dysfonctionnement généralisé et de non-respect de la loi électorale qu’il a lui –même mis à jour, le régime de Denis SASSOU NGUESSO vient de favoriser la fraude électorale. Dans le cas d’espèce, "kirikou 3 pommes" aussi connu par l’appellation de Martin Parfait COUSSOUD MAVOUNGOU, aurait été élu à Mvouti 2, département du Kouilou.

La prétendue et frauduleuse élection de COUSSOUD MAVOUNGOU a été obtenue à la faveur d’une véritable mascarade. Les faits qui le justifient parlent d’eux-mêmes et sont révélateurs de la grande escroquerie dont le Ministre COUSSOUD MAVOUNGOU et ses mentors Denis SASSOU NGUESSO, Raymond Zéphirin MBOULOU et Fidèle DIMOU ont été les maîtres d’œuvre.

En cela d’ailleurs COUSSOUD MAVOUNGOU a toujours brillé depuis son enfance dans les différentes étapes de sa vie par l’opportunisme, la délation, le mensonge et le reniement de ses propres opinions.
L’on sait que tour à tour, "Kirikou 3 pommes" a été membre du RDPS, membre du Comité Central de l’UPADS, et aujourd’hui tristement célèbre et tonitruant membre du Bureau Politique du PCT, après avoir indignement flirté avec le RDD en quête de poste de Directeur Générale de la Marine Marchande du temps de Maître Jacques OKOKO, Ministre des transports sous la transition d’après la Conférence Nationale Souveraine.

Et voilà le monsieur que le régime de Brazzaville placera à l’Assemblée Nationale au nom des paisibles et loyales populations de Mvouti. Dieu seul sait si "Kirikou 3 pommes" ne pense pas déjà à quitter le PCT au cas où avec le cours de l’histoire du Congo Brazzaville, les choses venaient à changer demain.

"Kirikou 3 pommes" l’a déjà annoncé d’ailleurs qu’il ne sera jamais du coté des perdants au nom de sa logique politique qui est celle de demeurer un constant voyageur politique avec pour seul idéologie son ventre, à la recherche du bien-être et des honneurs quoi qu’en coûte sa dignité (s’il en a une).

Les faits ci-dessous décrits étayent ces éléments. A titre d’illustrations, voici un aspect de la manière dont COUSSOUD MAVOUNGOU a monté l’échafaudage de sa fraude électorale, en l’occurrence la composition des bureaux de vote dont il est demeuré maître de bout en bout avec la complicité du sous-préfet de Mvouti monsieur Dieudonné MBOUMBA.
Ci-dessous la liste des Présidents des bureaux de vote qui ont travaillé à la vraie fausse victoire de COUSSOUD MAVOUNGOU ainsi qu’en atteste l’arrêté préfectoral du 09 juillet 2012 portant nomination des membres des bureaux de vote dans le district Mvouti, il s’agit de :
Bureau de vote de Bilala 2 / CEG 1 :

- Président : SAMBA Fidèle Arsène, chef de protocole du candidat COUSOUD MAVOUNGOU demeurant à Brazzaville
Bureau de vote de Bilala 2 / CEG 2 :
- Président : LOEMBET Jean Baptiste, agent de la Marine Marchande demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Bilala 3 / CEG 1
- Président : YEKE KOKOLO Jean Baptiste, membre du cabinet du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU demeurant à Brazzaville
Bureau de vote de Bilal 3 / CEG 2
- Président : MOUSSOYI Jean, ami de monsieur COUSSOUD MAVOUNGOU
Bureau de vote de Bilala 4 / Ecole Primaire
- Président : NSANA Jules, Fonds de garantie, recruté par le candidat COUSSOUD MAVOUNGOU demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Bilala 5 / Ecole Primaire :
- Président : MAKAYA Louis Marie, recruté à la Marine Marchande par le candidat COUSSOUD MAVOUNGOU demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Bilala 2 / Ecole Primaire 2
- Président : LOUBANZA Euloge, cousin germain du suppléant Nicaise MAKOSSO demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Bilinga 3 gare :
- Président : BOMBET Vuclair, nouvellement recruté à la Marine Marchande par le candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Tchivala :
- Président : LOEMBA Martin, Lieutenant de la Police membre du protocole du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Massabi :
- Président : TATY NOTY Jean Pierre, sans qualification professionnelle, chargé des courses du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Banga :
- Président : BOUYOU Alexandre, Directeur de la campagne du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, récemment nommé Directeur de l’administration, et des finances des gens de mer de la Marine Marchande, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Louvenza :
- Président : MAKOSSO TOUAYA Elisabeth, ménagère, cousine et membre de la direction de la campagne du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Tsessi gare :
- Président : MAVOUNGOU Charlotte, cousine du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Nzombo :
- Président : BOUITY Antoine, sans qualification professionnelle, agent des courses du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Tsessi Village :
- Président : NGOUMA Albert, nouvellement recruté à la Marine Marchande par le candidat COUSSOUD MAVOUNGOU demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Nemba :
- Président : MAVOUNGOU Alain, membre de la famille du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
Bureau de vote de Ntaka :
- Président : MOUANDA Noël, nouvellement recruté à la Marine Marchande par le candidat COUSSOUD MAVOUNGOU
Bureau de vote de Nkougni village :
- Président : MAMBOU Honorine, belle sœur du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU, demeurant à Pointe-Noire
On notera que les représentant du Ministère de l’intérieur et de la décentralisation dans ces bureaux de vote sont tous des proches du candidat COUSSOUD MAVOUNGOU ; ils sont pour la plupart des paysans illettrés qui ne savent ni lire ni écrire ; il s’agit de :
- MVOUMOU Martin, paysan, bureau de vote de Nkougni Village
- SITOU Delphin, paysan, bureau de vote de Nkougni gare
- MOUKASSA, chasseur, bureau de vote de Louvenza
- PAKA Paul, chasseur, bureau de vote de Koko-Bola Massela
- MAKIMANATA Edgard, Paysan, bureau de vote de Mongo-Loudi
- NGOMA Célestin, enseignement rétribué par le candidat COUSSOUD MAVOUNGOU
- NGOMA Jean Hilaire, oncle maternel et conseiller du candidat COUSSOU MAVOUNGOU
- MAVOUNGOU Patrick, sans emploi, demeurant à Bilala
Dans ces conditions, on se demande pourquoi Jean Pierre DETCHISSAMBOU a t-il participé à une élection dont les dés étaient pipés d’avance. Il a manifestement fait preuve d’une grande naïveté politique à moins qu’il soit un supplétif du Parti Congolais du Travail (le Parti Central des Truands).
-----------------------------------------------
Nous nous sommes procuré une copie de la plainte déposer contre le Ministre COUSSOUD MAVOUNGOU.

Plainte contre le Ministre COUSSOUD MAVOUNGOU pour Enlèvement, Séquestration et Torture

A son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Coordonnateur du pôle de la Souveraineté, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits Humains au Congo Brazzaville

Excellence Monsieur le Ministre d’Etat,

Nous avons l’honneur de venir très respectueusement auprès de votre autorité dénoncer les faits dont nous avons été victimes de la part du Ministre délégué à la Marine Marchande en la personne de Monsieur Martin Parfait Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU et les éléments de sa garde.
En effet, le 16 juillet 2012 au matin, le jour suivant le premier tour des élections législatives à Bilala, nous avons été enlevés, conduits et déposés au domicile du Ministre susnommé, ensuite séquestrés et battus par sa garde sur ses instructions et ce, en sa présence physique.

Monsieur le Ministre et sa garde nous reprochent de soutenir Monsieur Jean Pierre DE TCHISSAMBOU, l’un des trois (03) candidats de la deuxième circonscription électorale de Mvouti.

Ces faits ont été prémédités et pour cause, quelques jours auparavant, le Ministre Martin Parfait Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU a laissé entendre à OUAMBA Félix, en tant que Président de la colonie Dondo de Bilala, qu’il n’est pas chez lui et qu’il le fera partir de Bilala le 16 juillet 2012, donc le lendemain des élections, en raison de son implication personnelle dans la campagne du candidat Jean Pierre DE TCHISSAMBOU et de son refus de ne lui avoir pas facilité le contact avec la dite colonie. C’est ce qu’il a réalisé sous une autre forme.
En passant... il n’est pas inutile de souligner que l’un de nous, notamment SOUMBOU BITCHELI l’avait aidé à bourrer les urnes lors des élections législatives de 2007. Cette fois ci, le refus opposé par le co-plaignant lui a couté l’enlèvement, la séquestration, la battue et l’humiliation.

D’ailleurs, il n’est pas étonnant de lire ce qui suit à la dernière page du procès verbale de constat d’huissier annexé à la présente plainte :

Mention :

Un habitant qui a requis l’anonymat nous a fait cette confidence : Décidément, le Ministre COUSSOUD MAVOUNGOU a accompli son vœu qu’il caressait tout au long des campagnes : celui de régler les comptes à 5 personnes à savoir :

- SOUMBOU-BITCHELI François
- OUAMBA Ferry
- MOZELI
- PELO Jean Aimé
- MAVOUNGOU Jean Claude

En déclarant que rien ne m’arrivera car je suis le seul qui parle avec le Président Denis SASSOU NGUESSO

Ce constat d’Huissier est très éloquent en ce qu’il fait mention des témoignages sur les circonstances du traitement dégradant et inhumain qui nous a été administré par le Ministre Martin Parfait Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU et sa garde.

Ils nous ont contraints de séjourner au Centre Hospitalier et Universitaire de Louandjili où nous avions été admis pour des soins ainsi qu’en témoignent les certificats médicaux joint à la plainte.
D’avance, nous vous remercions de la suite que vous donnerez à notre plainte

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, l’expression de notre profonde gratitude

SOUMBOU BITCHELI François

OUAMBA Félix

PS : Nous diffuserons prochainement le constat d’huissier qui fait mention des témoignages sur les circonstances du traitement dégradant et inhumain dont les victimes ont fait l’objet