Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Fac de Montpellier : des étudiants lillois appellent à une mobilisation nationale mercredi

Fac de Montpellier : des étudiants lillois appellent à une mobilisation nationale mercredi

Les étudiants de Lille 2 appellent à manifester contre la sélection à l'université et "les interventions policières" dans les campus.

Des étudiants de Lille 2 appellent à la mobilisation nationale mercredi dans les facultés, contre la sélection à l'université et "les interventions policières" sur les campus, en réaction à l'expulsion violente qui a eu lieu à Montpellier. Environ 150 étudiants de Lille 2 se sont rassemblés vendredi soir devant l'université, avant de s'installer dans un amphithéâtre. Une partie d'entre eux y a passé la nuit.

 

Démission du doyen.

Une décision prise "en réaction aux multiples interventions policières partout en France sur les campus universitaires se mobilisant (Nantes, Bordeaux, Paris, Dijon, Strasbourg, Lille, Toulouse, Grenoble pour ne citer qu'eux)", peut-on lire dans un communiqué des étudiants. Dans la nuit de jeudi à vendredi, des hommes cagoulés ont violemment expulsé des étudiants qui occupaient un amphithéâtre de la faculté de droit de Montpellier, suscitant de nombreuses condamnations et l'ouverture d'enquêtes judiciaire et administrative. Le doyen de la Faculté de droit et de science politique, Philippe Petel, a démissionné.

"Mépris de la liberté d'expression".

Dans un communiqué, la section Snesup-Fsu de Lille 2 a condamné "à nouveau, avec la plus grande force, la répression devenue systématique du mouvement étudiant visant à faire taire toute opposition, au mépris de la liberté d'expression des usagers pourtant garantie par le code de l'éducation".

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages