Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Et si Marine Le Pen arrivait au pouvoir...

 Et si Marine Le Pen arrivait au pouvoir...

 ...que deviendraient les "dernières colonies" de l'ex-Empire français, ces "lambeaux de France palpitant sous d'autres cieux" comme s'était lyriquement exclamé un jour le général De Gaulle ? 

  Car il ne s'agit plus désormais d'une vue de l'esprit ou d'une hypothèse d'école : l'extrême-droite est aux portes du pouvoir dans le Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. A chaque nouveau sondage, la montée en puissance des Lepénistes se confirme alors qu'en face, un nouveau "front républicain" au deuxième tour en faveur d'Emmanuel Macron semble bien improbable. Les socialistes sont en lambeaux et la Droite est devenue le champ clos de divisions de plus en plus irréductibles. Le PCF, les centristes et l'extrême-gauche feront, eux, de la figuration comme à chaque élection depuis au moins trois décennies.
  Restent les écologistes...
 Ils ont remporté pas moins de cinq grandes villes au cours des dernières élections municipales, véritable séisme électoral mais en réalité, très léger tremblement de terre. Pour une raison fort simple et rarement soulignée : l'électeur de base qui met un bulletin dans l'urne pour les Verts peut fort bien être anti-immigrés, misogyne, homophobe etc. L'élite écolo, elle, ne l'est pas du tout mais il n'en va pas de même de sa base électorale. Ce qui signifie que cette dernière peut parfaitement voter pour un Vert aux municipales et pour un (e) facho aux présidentielles puisqu'il s'agit de deux élections très différentes. Elle n'y verra aucune contradiction.
  Dans les dernières colonies, l'arrivée probable ou possible de Marine à L'Elysée ne semble préoccuper personne. Ou si c'est le cas, aucun (e) élu (e) important (e) ne s'est pour l'instant exprimé (e) sur cette éventualité, tout le monde ayant les yeux rivés sur les élections régionales ou territoriales de juin prochain. C'est là une forme d'irresponsabilité grave car nous sommes jusqu'à preuve du contraire des territoires français et toutes les décisions que prendra un chef d'état d'extrême-droite auront des répercussions immédiates chez nous. Et les premiers à être visées seront la Martinique et la Guadeloupe qui se sont opposées à la venue de Jean-Marie Le Pen chez elles en occupant leurs aéroports respectifs, obligeant, plus tard, sa fille, à une visite en catimini et fortement chahutée.
  Comment manifester en criant "Le Pen Déwò !" si jamais c'est une Le Pen qui dirige la France ?
  Nos présidents de région et de collectivité territoriale comptent-ils boycotter, voire s'opposer à la venue du désormais chef d'état dans leurs îles ? Les militants pourront-ils une nouvelle fois investir la piste de nos aéroports ? De toute évidence NON ! Que faire alors ?
   That is the question !...

Commentaires

lmzh | 26/05/2021 - 19:31 :
Une partie de l'extrême-droite française souhaite ardemment la défaite de Marine Le Pen en 2022, car elle serait à leurs yeux trop attachée à l'outre-mer et trop douce concernant l'immigration africaine et l'islam. Cette extrême-droite qui défend une identité blanche occidentale est très active sur internet, où elle a ses figures de proue (Cassen, Conversano, De Lesquen, Ferrier, Hassen Occident, Le Lay, Merkado, Tassin, etc). Elle bénéficie dailleurs d'une certaine audience auprès de très jeunes français blancs et même maghrébins en situation d'échec, et qui ont l'impression d'être des laissés-pour-compte de la société. La plupart de ces militants tentent actuellement de pousser Éric Zemmour à se présenter aux élections présidentielles de 2022 et surnomment Marine Le Pen "Malika Le Pen". Seule une minorité de ces militants s'oppose à la candidature de Zemmour, à l'image de De Lesquen, qui préfère être gouverné par un gauchiste blanc, que par quelqu'un "qui n'a pas une goutte de sang français". À noter que même les militants qui soutiennent Éric Zemmour rejettent mordicus sa défense de l'assimimation, qu'ils voient comme un processus de dilution d'une identité française blanche occidentale en danger d'extinction. Cette fraction de l'extrême-droite pourrait devenir majoritaire d'ici très peu de temps...
Seydou Konate | 26/05/2021 - 23:38 :
Des milliers de Martiniquais s'accommoderont très bien de l'arrivée de MLP au pouvoir :1) Les Martiniquais sont des caméléons politiques qui suivent fidèlement les injonctions politiques de leurs maitres blancs: ils étaient tous gaullistes en 1965, tous giscardiens sous Giscard (voir résultats élections 1981),puis tous socialistes sous Mitterrand et Hollande (voir résultats présidentielles de 1988) etc. ils seront donc majoritairement lepénistes sous MLP. 2) Les idées d'extrême droite ne font pas peur aux Martiniquais :non seulement beaucoup de nos compatriotes votent MLP en France ,mais ici une bonne partie de la population ne détestait pas forcément Pétain. J'ai connu des Martiniquais bon teint qui invitaient régulièrement ici son avocat ,Me Isorni pour de véritables banquets.3) Cette séduction de l'extrême droite est déjà à l'œuvre aux Antilles (Pirbakas en Guadeloupe ,bons scores en Mque etc ) et ce dans des communes très largement "noires" contrairement à ce que véhiculait un cliché éculé.4)Ce qui compte en fait surtout pour les Mquais toutes catégories sociales ou ttes couleurs confondues ,c'est le maintien des "avantages acquis "( RMI ,sécurité sociale ,40 % ,subventions etc).Tant que ce maintien sera garanti l'identité du Président en France importera peu..

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages