Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price Mars
roumain
Tirolien
Alexis
Rupaire
Gratiant
Vieux
Damas
Firmin Antenor
Maunick
Perse
Maximilien LAROCHE
Hoareau
mauvois
manville
honoré
Alain Anselin

DES MIGRANTS AU SECOURS DE L'ITALIE ?

DES MIGRANTS AU SECOURS DE L'ITALIE ?

 Pas du tout ! Les Noirs que vous voyez sur la photo sont deux médecins cubains arpentant une rue de la richissime ville de Milan.

  Aux abois face à l'épidémie de coronavirus, le pays de Dante, Machiavel, Galilée, Berlusconi et de ce facho de SALVINI (président du Conseil italien il y a peu) a dû faire appel à la Chine, mais aussi à...Cuba. Ce même Cuba contre lequel l'Italie s'oppose à l'ONU ou plus exactement à propos duquel elle vote régulièrement "NON" à la levée des sanctions scélérates imposées par les Etats-Unis.  
 Le pays de Fidel a donc envoyé toute une délégation de médecins cubains dans cette Lombardie qui est la région plus "développée" de la botte italienne et où non seulement les Noirs sont maltraités, mais aussi les gens du sud du pays (Napolitains, Siciliens etc...) qualifiés de "terroni" (culs-terreux). "L'Afrique commence au sud de Florence !" entend-t-on souvent dans le Nord du pays.
 On n'a pas pourtant vu SALVINI et l'extrême-droite italienne s'opposer à ces migrants en blouse blanche. Comme c'est bizarre ! Gageons que lorsque cette crise sanitaire sera terminée, tous ces gens effaceront de leur esprit ce geste de solidarité de Cuba et recommenceront à couler les embarcations de migrants africains en Méditerranée. Ou à pousser des cris de singe chaque dimanche après-midi dès qu'un footballeur noir touchera le ballon.
 Ce n'est pas une question de couleur de peau ni de race ni de nationalité. Les Romains, ancêtres des Italiens actuels, en avaient trouvé la raison : Homo homini lupus est. Autrement dit "l'homme est un loup pour l'homme". Seul le communisme a tenté de modifier ce qu'on pourrait qualifier de malédiction de la Nature humaine en s'efforçant de créer "l'Homme nouveau". Il a échoué partout. En Chine communiste, le nombre de milliardaires est tout simplement impressionnant et en Russie, les oligarques, quoiqu'ils se fassent parfois taper sur les doigts par Wladimir POUTINE, règnent en maître. C'est que changer ladite Nature humaine est un défi presque impossible à relever. Pepe MUJICA, ancien président de l'Uruguay, partisan mondialement connu de la société "frugale" ou sobre, faisait ce constat amer : "Dès qu'un pauvre parvient à s'acheter un IPhone, il se met à voter à droite". Constat vérifié au Brésil voisin où, la "bolsa familia" (bourse familiale) de LULA ayant permis à des millions de gens de sortir un peu la tête de la misère crasse, ceux-ci s'empressèrent de voter pour ce facho de BOLSONARO.
  Cuba serait-il le seul pays au monde où l'on ait réussi à créer ce fameux "Homme nouveau" ?
 Pas sûr même si c'est sans doute le dernier pays vraiment communiste de la planète, le Vietnam d'HO CHI MINH ayant choisi de copier le modèle chinois. Pas sûr quand on voit l'engouement, surtout chez les jeunes générations, pour le mode de vie nord-américain. Sans même parler de tous ceux qui n'hésitent pas à s'embarquer sur de frêles esquifs, au péril de leur vie, pour tenter de gagner la Floride. Ou qui désertent leur délégation sportive quand cette dernière est en compétition dans quelque pays capitaliste. Mais une chose est sûre : le modèle cubain est le moins pire de tous ceux de la planète.  
 Et si, en fait, la solution n'était pas de tenter chimériquement de CHANGER LA NATURE HUMAINE, mais de CHANGER LE RAPPORT DE L'HOMME A LA NATURE ? Autrement dit de lui faire comprendre qu'il faut cesser d'exploiter à outrance cette dernière car ses ressources sont limitées et que par conséquent, seule une société frugale ou sobre est viable à terme. Dans ce type de société, personne, pour prendre un exemple volontairement trivial, ne rêvera de posséder une BMW dernier cri affichant 280km/h au compteur. Et pourquoi ? Parce que dans cette société nouvelle, on ne construira plus de véhicule aussi puissant. Aussi inutilement puissant puisque dans tous les pays du monde la vitesse maximale autorisée ne dépasse pas, sur autoroute, 120 ou 130km/h. Affligeant exemple de gaspillage qu'est la construction de véhicules surpuissants qu'on n'a pas le droit d'utiliser au maximum de leur...puissance !!! Exemple trivial, certes, mais qui peut être appliqué à tous les domaines.
 Autre exemple un peu moins trivial : le Concorde. Pourquoi avoir cherché à diminuer de moitié la durée de vol entre l'Europe et l'Amérique ? 4h au lieu de 8h. Fort bien mais qu'est-ce que 4 misérables petites heures dans la vie d'un être humain ? Il en fait quoi de ce bonus ? Se promener plus vite sur la Ve avenue ou s'allonger plus vite sur les plages de Rio de Janeiro ? Risible, tout simplement risible. Gaspillage effroyable là encore sans même parler du fait que lorsqu'un avion passe à Mac1 ou Mac2, cela a un effet terrible sur l'organisme humain que ne parviennent à encaisser que les pilotes de chasse, jeunes et entraînés, ce que ne sont évidemment pas les riches et vieux passagers ayant les moyens de se payer un billet d'avion sur le Concorde.   
 La société frugale, écologique si l'on préfère, n'est pas un rêve fumeux.
 Soit l'Homme s'attèlera à la construire et le plus vite serait le mieux soit dans une génération, deux au maximum, il aura transformé la Terre en désert de rocaille comme Mars. Car ce n'est pas "notre planète", comme le ressassent sottement les médias, qui est en danger de mort, mais bien LA VIE. Une planète peut parfaitement vivre sans cette dernière. D'ailleurs, celle-ci n'existe sur aucune autre planète de notre système solaire et sans doute même pas dans les centaines de millions que comporte notre galaxie.
 A nous donc de choisir...
Image: