Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

CTM 2021 : La démagogie au pouvoir

Michel Branchi
CTM 2021 : La démagogie au pouvoir

Les urnes ont parlé le dimanche 27 juin pour désigner les élus de lʼAssemblée de Martinique à la CTM.
Nous en prenons acte.

Image: 

Commentaires

Frédéric C. | 02/07/2021 - 19:23 :
Cet article et d'autres parus dans MK fournissent de 1ères analyses de ce qui s'est passé le dimanche 27/6. Mais M.Branchi écrit entre autres : "Des perspectives aux plans INSTITUTIONNEL, économique et social ont été tracées avec audace"... Sans doute... Pourtant je n'ai vu nulle part dans le programme du GSPM l'a revendication EXPLICITE d'une autonomie POLITIQUE, pour laquelle lutte le PCM depuis 1960 (et, implicitement, depuis son congrès constitutif de 1957, où il posait clairement la question nationale). Certes, une lecture attentive de certains documents pouvaient permettre de le déduire, mais c'était vraiment implicite. Cela me laisse perplexe. Malgré ses réalisations, n'est il pas dommage que le GSPM n'aie pas axé sa campagne électorale aussi là-dessus, en tout cas de façon explicite ? Car beaucoup de Martiniquais disaient que " les politiciens sont tous les mêmes", il n'y a pas de différence entre les programmes sur ce plan-là? Bien sûr, beaucoup de Mquais ont toujours peur de l'autonomie. Cela aurait peut-être fait perdre des voix. Mais "en même temps" (merde! Macron va me faire un procès pour plagiat, et actuellement les malfètè ont le vent en poupe) cela n'aurait il pas poussé plus d'électeurs anticolonialistes à aller voter pour le GSPM, malgré les vociférations de tels ayatollahs de l'abstentionnisme systématique ? Je me pose la question. Certains sont allés jusqu'à dire (ce n'est pas mon opinion) que le GSPM s'était lui aussi "moratoirisé". C'est quand même un peu embêtant...
Frédéric C. | 02/07/2021 - 19:37 :
La question posée ci-dessus est sans doute une "question qui fâche"... Mais pour une plus nette démarcation entre "droite" (dont désormais fait partie le P"P"M, puisqu'il refuse depuis 2010 tout changement de statut) et "gauche" nationale martiniquaise, on est en droit de se demander s'il ne serait pas judicieux de reposer publiquement et explicitement la question nationale. Pas de façon gauchiste, mais AUSSI pour aider les Mquais à reprendre le chemin des urnes, notamment une partie de la jeunesse révoltée mais menant des actions ne faisant rien bouger (exemple : destruction systématique de statues de Schœlcher). N'y aurait il pas là une réflexion à avoir ?
Frédéric C. | 02/07/2021 - 20:15 :
Seule consolation : cette thématique là (nationale et statutaire), aucune autre liste ne s'en est emparée, même pas celle de Nilor-Nadeau. Mais ne serait-ce pas dommage de la laisser à des groupes dont certains se complaisent dans un patriotisme à l'expression outrancière, certes combatifs, mais ultraminoritaires, et qui concrètement sont bien en mal de proposer quoi que ce soit de concret?
Véyative | 03/07/2021 - 07:03 :
C'est une bonne analyse juste et argumentée. Mais effectivement , les perspectives institutionnelles qui auraient été tracées méritent une explication, c'est sans doute un peu trop subtil.
Frédéric C. | 04/07/2021 - 18:37 :
C'est non seulement "un peu trop subtil", c'est quasiment du subliminal. Il faut carrément s'en remettre au passé des politiques en question. Mais même cela ce n'est pas une référence sûre, car les gens peuvent changer voire tourner leur veste. Quand on voit les parcours divergents de deux anciens de l'OJAM comme Rodolphe Désiré et Guy DUFOND, la référence à l'OJAM ne parle pas pour aujourd'hui.Après ça certains politiciens diront "les Mquais ne comprennent pas". Comme vous ne leur expliquez pas ce qui vous est devenu tabou (statut colonial-départemental, nation, État, décolonisation..), n'est ce pas de votre faute AUSSI ?

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages